La SICALAIT souhaite l’importation de vaches laitières

4 min de lecture
6

Dans un communiqué, Martha MUSSARD, Présidente de la SICALAIT, annonce que celle-ci souhaite l’importation de vaches laitières : « Depuis 2016, nous nous sommes pleinement engagés dans le plan global de maîtrise sanitaire bovin (PGMSB) dans les élevages laitiers réunionnais. Depuis juin 2020, le lancement officiel du plan leucose de la Préfecture a accéléré ce que nous faisions déjà : 70% des 400 veaux femelles qui sortent chaque année de notre ferme, pour rejoindre les élevages laitiers réunionnais, sont désormais indemnes. Mais, ce n’est pas suffisant pour couvrir les besoins en animaux des éleveurs laitiers réunionnais. Et pour l’instant, il nous est impossible d’importer des vaches laitières de Métropole. »

Depuis 2006, en effet, avec l’accord des filières animales réunionnaises, l’importation d’animaux vivants de Métropole est suspendue par arrêté préfectoral. Pour faire face aux besoins de la filière lait en vaches, la SICALAIT a suggéré de revenir sur cette suspension lors du CROSPSAV (Conseil Régional d’Orientation de la Politique Sanitaire Animale et Végétale) de juin 2021.

Lors du CROPSAV de juin, la SICALAIT a donc demandé qu’une étude soit conduite sur la faisabilité de l’importation d’animaux vivants, dans un cadre sanitaire strict. Cette étude est actuellement pilotée par la Chambre d’agriculture et la Fédération Réunionnaise des coopératives agricoles (FRCA), avec toute l’expertise technique et scientifique du CIRAD (Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement). Les résultats, attendus pour fin novembre 2021, conduiront à la révision ou non de l’arrêté préfectoral de 2006.

Pour la SICALAIT, les enjeux autour de l’importation sont doubles : accélérer dans l’assainissement en leucose des élevages laitiers et fournir en vaches les 22 élevages qui vont sont / vont sortir de terre entre 2020 et 2022, afin de garantir un revenu solide aux éleveurs actuels et à leurs futurs collègues.

Et, sans importation de vaches de Métropole, difficile d’envisager le futur et la pérennité de la filière lait réunionnaise. « La filière lait est essentielle pour assurer l’autosuffisance alimentaire de notre île. C’est grâce aux éleveurs laitiers, qui ont continué à travailler comme d’habitude début 2020, que nous avons eu des produits laitiers dans nos supermarchés alors que nous étions tous confinés. Cette filière génère plus de 600 emplois directs et indirects et permet de produire 18 des 100 millions de litres de lait consommés chaque année à La Réunion », rappelle Charles ADRIAN, Directeur Général de la SICALAIT.

Martha MUSSARD, Présidente de la SICALAIT, conclut : « sans importation, nous manquerons des effectifs de vaches nécessaires pour assurer un revenu décent aux éleveurs et assainir les élevages laitiers en leucose. Néanmoins, si un choix devait se faire entre ces deux priorités, le choix d’accompagner et de soutenir nos éleveurs pour garantir leurs revenus s’imposera de lui-même ».

6 Commentaires

  1. J ai entendu cette dame sur les plateaux hier elle me semble pas à sa place comme présidente de cette sicalait et semblait hésitante sur certains questions embarrassants je pense plus à une promotion canapé !!!

  2. Monsieur le Préfet et messieurs les administrateurs de la Sica Lait, arrêtez de jouer aux apprentis sorciers, l’introduction des animaux vivants dans l’île qui est un milieu fermé est la voie élective d’entrée des maladies. En acceptant le choix d’importation des vaches laitières certes performantes mais fragiles, vous prenez le risque encore d’affaiblir la filière. vos responsabilités sont engagées et ne venez pas dire que vous ne savez pas que les vecteurs de transmission de maladies sont nombreux à la Réunion tels que les mouches piqueuses du bétail (Stomoxys nigra et stomoxys calcitrans) et les tiques (Amblyomma variegatum, Boophilus microplus) qu’il faudra éradiquer avant tout afin de ne pas mettre comme toujours la charrue avant les bœufs, non les vaches. Avez vous un plan d’actions ?

    • Les apprentis sorciers comme SIRARANE ont suffisamment évolués sur l’ile pour vous faire endormir avec leur potion magique !! Le plan d’action c’est l’État (exemple de BUZIN ) Que fait on dans ce monde ? RIEN! ON PENSE QU’A SA TRONCHE ”Patronat , syndicat ,gilet jaune , sdf aussi !!
      Un monde nouveau avec 80 pour cent sous terre et 20 restants pour réalimenter les planètes

  3. C’est vrai que les vaches de la photo ne doivent pas donner beaucoup de lait !!! Il serait temps d’inviter quelques bonnes laitières normandes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

En 50 ans, deux fois moins d’habitants par logement à La Réunion

Article suivant

Babette de Rozières à la Réunion pour une mission sur la gastronomie des outremers

Free Dom