La ville de St-Denis se mobilise pour la vie artistique et culturelle

3 min de lecture
1
Dans le contexte de la crise sanitaire, un lien très fort s’est noué entre les acteurs de la Culture et la Ville. Cette solidarité fait jaillir de nouveaux projets. La Ville et ses partenaires – salles de création et de diffusion – se mobilisent pour que la vie artistique et culturelle reste vibrante sur le territoire dionysien.

Avancer main dans la main

Face à la crise sanitaire et ses effets, la Ville de Saint-Denis et les salles de création et de diffusion de la Culture implantées sur le territoire dionysien ont travaillé de concert afin de maintenir une offre riche et plurielle à destination du public. De cette étroite collaboration sont nés plusieurs projets pour continuer à satisfaire les attentes des adeptes du spectacle vivant et ramener dans les lieux culturels des publics d’ordinaire éloignés de ces structures.

Les résidences d’artistes, ou l’art accessible à tous.tes

Lancées en février dernier, les résidences d’artistes en territoire viennent illustrer en premier lieu l’attente forte des Dionysien.ne.s qui manifestent dans tous les quartiers de la Ville leur besoin de garder le lien avec la Culture, de rencontrer des artistes, de trouver une échappatoire à la morosité ambiante. D’autre part, ce projet qui fédère neuf artistes issus d’horizons différents – le peintre Louis Georget Boyer, la dessinatrice Génathena, l’artiste plasticienne Nina Sanchez, la créatrice de sculptures végétales Alice Michou, le graffeur EKO-LSA Bruno Prinanon, l’orateur Johan Janzo du Collectif E.M.M.A, le performeur Hasawa, l’artiste Émilie Schalck et la spécialiste de la céramique Mira Camalon – met au jour les talents péi et l’énergie que ceux-ci déploient pour faire vivre leur art, pour permettre sa démocratisation sur le territoire dionysien et ailleurs.
La Ville marque son engagement en faveur de la promotion de la Culture en ouvrant ses lieux – jardins familiaux du Chaudron, école municipale de Musique de la Montagne par exemple – à des artistes inventifs, pour que s’opère le partage, la transmission de savoirs, l’initiation à la musique, à la danse, à la sculpture, à l’écriture, au dessin et autres formes d’art. Pour que la Culture stimule les échanges intergénérationnels, permette des moments conviviaux. Pour que le cliché d’une Culture réservée aux classes privilégiées soit annihilé et que toutes et tous s’emparent de cet outil pour s’éveiller au monde, dans le respect du protocole sanitaire.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Rétabli du Covid-19, Moundir s’exprime : « Je m’étais résigné à accepter ma mort »

Article suivant

Le MEDEF et Intermétra se mobilisent pour la vaccination des salariés réunionnais

Free Dom