La Ville de St-Denis soutient la création d’un jardin partagé et compost collectif

2 min de lecture
3

St-Denis a initié le chantier d’une ville plus solidaire, citoyenne, écologique et fraternelle envers ses jeunes, ses seniors et les publics les plus vulnérables. Les projets en concertation avec les habitants se multiplient pour répondre aux enjeux posés par la crise sanitaire. La politique d’urbanisation durable portée par la Capitale Outre-Mer et ses partenaires participe à la préservation de l’environnement, au développement de l’agriculture urbaine à travers la mise en place d’approvisionnement alimentaire en circuit court et le verdissement de la ville.

A St-Denis, où la démographie va galopante, l’adoption de nouveaux comportements pour réduire de façon drastique le volume des déchets produits s’impose comme un véritable défi. La transformation des biodéchets en compost offre une alternative concrète à l’enfouissement des biodéchets. Elle fait donc partie des dispositifs que la Ville veut promouvoir sur le long terme. La mise en place d’un jardin partagé associé à un compost collectif sur la résidence SIDR rue Jules Ferry est une démarche expérimentale. Elle vient consolider l’échange entre habitants, le partage intergénérationnel et permet de valoriser au mieux les biodéchets des foyers, dans une perspective de souveraineté alimentaire et de re-végétalisation de la ville.

Cette opération innovante initiée par le Réseau Citoyen Compost La Réunion (RCCR), à laquelle la Ville de Saint-Denis, la CINOR, le bailleur social SIDR et l’Association Jardin La Kour prennent part, répond également à un besoin de la population de vivre sa ville sans rompre le lien avec la nature, de s’approprier les espaces publics en extérieur pour entretenir les valeurs de partage et la mixité sociale.

Reportage vidéo : 

AUTRES DATES PRÉVUES À SAINT-DENIS DANS LE CADRE DE LA QUINZAINE DU COMPOSTAGE :

– Mercredi 7 avril de 9 heures à 12 heures – La Limonaderie / La Bretagne
– Samedi 10 avril de 9 heures à 12 heures – Les Jardins familiaux / Le Chaudron

3 Commentaires

  1. Certes, c’est une très bonne initiative sauf qu’il faudrait faire changer les mentalités en matière de déchets en tout genre, de dépôts sauvages ici et là à travers l’île, nul n’ignore que ces comportements incivils et inconscients sont légions. En conséquence ce noble projet doit aller de paire avec la chasse aux pollueurs sinon il sera voué à l’échec.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Finances publiques de Champ Fleuri : 3 agents testés positifs à la Covid-19

Article suivant

Rectorat : 73 élèves et 15 personnels Covid+ sur une semaine

Free Dom