L’actrice Olivia de Havilland est morte à l’âge de 104 ans

Elle était l’une des dernières légendes vivantes de l’âge d’or d’Hollywood : Olivia de Havilland est morte hier à l’âge de 104 ans, à Paris.

Notamment réputée pour son rôle de Mélanie (la douce rivale de Scarlett O’Hara) dans Autant en Emporte le vent de Victor Fleming, l’actrice a également joué aux côtés de grands réalisateurs tels qu’Alfred Hitchcook (dans Soupçons) ou encore Michael Curtiz (dans Robin des Bois, Capitaine Blood ou encore) dont les films la propulsent, à ses débuts, au rang de star.

Pendant la première partie de sa vie d’actrice, elle se distingue dans des rôles de douce ingénue, une image qu’elle finira par briser au terme de la fin de son contrat avec la Warner, qui sera brisé, à l’issue d’une longue bataille judiciaire donnant raison à l’actrice.

Au cours de sa carrière, elle livrera une bataille sans mercis avec sa sœur, Joan Fontaine, également actrice avec qui elle entretient une forte rivalité sur fond de course à l’Oscar de la meilleure actrice. Récompense qu’elle obtiendra à deux reprises pour son rôle dans A chacun son destin en 1947 et dans l’Héritière en 1950. Elle sera aussi récompensée à la Mostra de Venise en 1949 pour la Fosse aux serpents et d’un Golden Globes en 1950, toujours pour l’Héritière.

En 1965, elle est la première femme à devenir présidente du Festival de Cannes, un honneur qui aura une grande importance pour elle.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Koo2gle Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Koo2gle
Invité
Koo2gle

Quelle horreur, elle a joué dans un film “esclavagiste” !
Il faut interdire le film, effacer son nom du générique, l’inhumer dans la fosse commune…