Lagon de Saint-Pierre : le braconnage continue

2 min de lecture

La pêche est interdite dans tous les lagons réunionnais. Pourtant, le 28 décembre, des images prises par des vigies citoyennes montrent que cela n’est pas respecté.

Cette pratique est extrêmement dangereuse ! Se balader avec un fusil armé dans un lagon semble inenvisageable… Et pourtant!

Le lagon de Saint-Pierre, vidé presque intégralement de ses poissons, continue d’être la cible des braconniers. Et ce, malgré les campagnes de communication de l’Etat. L’Etat même qui finance en parallèle des pêcheurs professionnels pour extraire les requins juvéniles. Cette action est justifiée par la « tranquillité publique ». Une forme de braconnage autorisée, par ceux qui sont censés le combattre.

Certains déplorent une différence de traitement entre les espèces : beaucoup de fonds sont déployés pour protéger les tortues et cétacés, tandis qu’il faudrait se débarrasser des méchants requins. Une vision peu réaliste du monde marin.

La dérogation autorisant la pêche des requins juvéniles n’apparaît sur aucun site officiel. Que ce soit le site de la pêche, le site de la préfecture ou encore le site de le Direction de la Mer Sud Océan Indien (DMSOI), rien ne figure à ce sujet.

Le Conseil Local pour la Sécurité et le Prévention de la Délinquance de Saint-Pierre demande la mise en place de « brigades bleues ». Elles seraient en charge de la prévention et de la surveillance des lagons de la ville. La préservation des lieux et de l’environnement est également en jeu.

Le lagon, très apprécié par les baigneurs de tout âge, est un lieu où l’on se retrouve en famille pour se détendre. Ces attentes contrastent grandement avec la violence du braconnage.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Violences conjugales : Un pervers narcissique condamné

Article suivant

Annonce de location saisonnière, méfiez-vous des arnaques !

Free Dom