/

L’amour lé fort et lé doux à gauche !

30 min de lecture
12

Une photo, une seule, qui illustre cette lune de miel post-législatives. C’est-y pas beau ça ! Trois, quatre jours après le 1er tour, et ce bonheur si palpable chez les élus de gauche; Quelle allégresse !

Cette générosité dans les gestes affectueux, dans le sourire. La gauche est au nirvana. Huguette, Ericka, Jean-Hugues, Patrick, Emmanuel, Karine et consorts sont aux anges. L’Union populaire est en passe d’envoyer 6 députés de la Réunion à Paris. 6 sur 7 ! « La politique est magnifique, elle est belle », a dit et répété la présidente de « PLR » (Pour La Réunion), mercredi, lors d’une conférence de presse qui a réuni à Saint-Gilles les 6 qualifiés de la Nupes et les maires de gauche ; La grande famille progressiste réunie : PLR, Progrès, PS, Ansamb, APR (Action pour la Réunion) de Claude Hoarau, UDSR (Union pour le développement de Saint-André) de Joé Bédier, « LFI » (La France Insoumise), « Rézistans 974 » de Jean-Hugues Ratenon et d’Amandine Ramaye…

« Bello, Ratenon, Omarjee… ministres en cas de cohabitation ? »

Il ne manquait plus que le PCR de Maurice Gironcel. Mais ça y est ! C’est fait. Nadine Gironcel-Damour, candidate vaincue dans la 6ème (mais 1ère dans la commune de son papa) a appelé, hier, jeudi, à voter pour Frédéric Maillot, le candidat de la Nupes et, surtout, de la majorité régionale que certains appellent affectueusement « ti garçon Huguette », façon Emmanuel Séraphin ou encore Karine Lebon, qualifiée de « ti fille Huguette ». Rien de bien méchant. Au contraire ! C’est normal car de par son expérience et son ancienneté, Huguette Bello fait un peu figure, à la fois, de « Mama », de « ma tante » mais surtout de « leader » incontestée de cette gauche réunionnaise de nouveau soudée et, aujourd’hui, victorieuse, après le premier tour des législatives. Vu sous cet angle, Huguette Bello a raison, « la politique est magnifique, elle est belle… ». C’est mieux que de ramer dans l’opposition !

En tout cas, vous l’aurez compris, la victoire a des multiples vertus. Elle fait tout oublier. Tout le monde, il est beau ; Tout le monde, il est gentil ! L’objectif de cette Union populaire est, comme l’ont dit et redit, Huguette Bello et Jean-Hugues Ratenon, assistés de Patrick Lebreton et de tous les autres « Nupesistes », c’est d’installer une majorité très large au sein de l’Assemblée nationale et d’imposer une cohabitation, afin de ne pas donner les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron que « plus personne n’en veut », selon les élus de gauche. Même si ce dernier a été élu Président de la République le 24 avril dernier grâce aussi à la gauche dont celle de la Réunion. L’on se rappelle encore de la fameuse petite phrase prononcée à trois reprises par Jean-Luc Mélenchon : « pas une seule voix ne doit aller au Rassemblement National ».

Si cohabitation il y a, Huguette Bello, Jean-Hugues Ratenon, Younous Omarjee, le député européen, et peut-être d’autres élus de la gauche réunionnaise pourraient devenir ministres. Qui sait ! Lors de son séjour dans notre île fin décembre 2021, où il avait passé le réveillon chez le député Ratenon et goûté au rhum arrangé, à Bras-Panon, Jean-Luc Mélenchon avait clairement laissé entendre que s’il accédait à l’Elysée, il nommerait des Réunionnais aux postes de ministres. Malheureusement pour lui, la présidentielle « l’a fou dan’ fond » ; Il compte bien se rattraper à l’occasion de ce « 3ème » tour de la présidentielle en espérant rafler le pouvoir législatif. A suivre ! On en saura plus ce dimanche.

Faut passer en effet le cap du second tour des législatives. Vivement dimanche ! Vivement qu’on en finisse de cette campagne électorale car au rythme où va la cadence, certains risquent, soit la déchirure musculaire, soit l’internement. Mais c’est de la politique ! Cette politique tellement « magnifique » qui fait fuir les électrices et les électeurs. Rappelons quand même que 72% des inscrits n’ont pas voté dimanche dernier à la Réunion, soit un peu plus de 467 000 personnes (sur les 675 000 inscrits). Y’a de quoi se poser des questions, au moins une : POURQUOI ?

Johnny Payet, de l’extrême droite à l’extrême gauche, comme un poisson dans l’eau… de la piscine chauffée

Un des éléments de réponse figure sans doute dans les consignes de vote qui s’expriment depuis ces derniers jours. A Saint-Leu, par exemple, Hélène Coddeville, la candidate investie par En Marche (après avoir fait des pieds et des mains) et qui a obtenu un peu plus de 8% des suffrages, appelle implicitement à choisir Perceval Gaillard, le candidat de Mélenchon (l’adversaire patenté de Macron) dans la 7ème circonscription. Dans cette même circonscription, le maire de Saint-Leu, Bruno Domen, après avoir soutenu Johan Guillou, appelle lui aussi à voter pour Perceval Gaillard, le candidat de Mélenchon, donc « non Macroniste ». Sauf que Bruno Domen, vice-président du Département, a parrainé Emmanuel Macron lors de la présidentielle.

Prenons Johnny Payet, un bon garçon, comme Bruno Domen. Mais là n’est pas la question. Au premier tour des législatives, le maire de la Plaine-des-Palmistes, patron local du Rassemblement National (RN), le seul élu à avoir parrainé, à la Réunion, Marine Le Pen, est assis aux côtés de Stéphane Fouassin, maire de Salazie et candidat centriste dans la 5ème circonscription (voir notre photo ci-dessous), alors que le RN présente des candidats dans les 7 circonscriptions de l’île dont Marie-Luce Brasier-Clain dans la 5ème.

Johnny Payet assis à l’extrême gauche sur la photo (Crédit photo : Yves Mont-Rouge)

C’est le Mélenchoniste Ratenon qui termine en tête à la Plaine-des-Palmistes dans la 5ème. Qu’à cela ne tienne, au deuxième tour, Fouassin et Brasier-Clain ayant été éliminés, Johnny Payet décide d’apporter son soutien à… Jean-Hugues Ratenon, candidat de la NUPES dont le leader national n’est autre que Jean-Luc Mélenchon, celui-là même qui avait publiquement déclaré devant la France entière, au soir du premier tour de la présidentielle, le 10 avril dernier, que « pas une seule voix ne doit aller à Marine Le Pen ».

Et pendant que Johnny Payet soutient son camarade Mélenchoniste Ratenon, député sortant qui dispose déjà d’une avance de plus de 5000 voix, Joseph Rivière, patron numéro 2 du RN, se fend d’un communiqué officiel pour appeler les électrices et les électeurs du Rassemblement National à « barrer la route aux candidats Macronistes ». Dans le même temps, Didier Hoarau, candidat RN dans la 3ème circonscription, détenteur du meilleur score RN dans l’île (13,62%) tient une conférence de presse pour faire part de sa consigne qui se résume ainsi : « arrête avec ce mangé cochon, les électeurs sont libres ». Didier Hoarau ne veut surtout pas entendre parler de Mélenchon. Ça ne passe pas du tout entre lui, le transporteur du Sud, et la nouvelle présidente de Région.

En fait, pour revenir à la Plaine-des-Palmistes, j’ai essayé de décrypter le positionnement de Johnny Payet. J’ai crû comprendre qu’il va toujours dans le sens de sa population. Avant même d’accéder à la fonction de maire de la Plaine, cette commune était déjà frontiste sous Marco Boyer. Johnny Payet n’a fait que s’adapter à la couleur politique majoritaire de ses administrés. Aux législatives, la Plaine vote majoritairement Ratenon. Donc Payet suit Ratenon. Si Jean-Yves Payet avait gagné à la Plaine et s’était qualifié pour le second tour, Payet aurait pris sa carte Lutte Ouvrière ; Si Ridwane Issa avait été à la place de Ratenon, Payet aurait adhéré au « parti du pied d’ bois » comme dirait l’autre. Si Laurent Virapoullé avait gagné à la Plaine et s’était qualifié en position de favori pour le 19 juin, Johnny Payet serait devenu Macroniste. Et ainsi de suite ! C’est pas plus compliqué que cela ! Payet est un fin stratège. Il ne faut pas oublier, qu’avec Nirlo Richard, maire Macroniste de Sainte-Marie, ils ont tous les deux, au sein de l’opposition régionale, voté en faveur du budget de Mme Bello. Il faut rappeler aussi que Johnny Payet va bientôt pouvoir sortir de terre sa piscine d’eau chaude grâce aux subventions de la Région. « Tu me donnes, je te donne ». Le bon compromis politique qui traverse tous les temps !.

Ça fait penser au soutien tardif de Nadine Gironcel-Damour à Frédéric Maillot dans la 6ème circonscription. La fille de Maurice s’est accordée 4 jours de réflexion avant de se décider. Les mauvaises langues prétendent que c’est le temps nécessaire qu’il aura fallu pour négocier une vice-présidence de Région, celle précisément que Frédéric Maillot sera contraint d’abandonner en cas de victoire à la députation. Et peut-être aussi, dans les négociations, l’obtention de la promesse de « PLR » de ne présenter aucun candidat à Sainte-Suzanne aux prochaines municipales de 2026 face à elle. Info ou intox ?

La Macronie a fait psschiiit, tout comme « LR » !!!

Restons dans les consignes de vote. Celle de Cyrille Melchior, Macroniste lui aussi, interpelle. Le président du Département appelle à voter Audrey Fontaine dans la 2ème et David Lorion dans la 4ème. Il apporte par ailleurs son soutien à Patrice Thien-Ah-Koon dans la 3ème, à Ridwane Issa dans la 5ème (Banian compte 4 élus dans sa majorité départementale) et Thierry Robert dans la 7ème. Thierry Robert l’adversaire de Bruno Domen, vice-président de Cyrille Melchior au Département. Il y a quelque chose qui m’échappe. Cyrille Melchior qui a assisté avant le premier tour à la conférence de presse de David Lorion à Saint-Pierre aux côtés de Michel Fontaine et à celle d’Audrey Fontaine à la Possession aux côtés de Mathieu Hoarau, maire de l’Etang-Salé.

En revanche, pas un soutien, pas un mot, pas une ligne de communiqué pour le centriste Stéphane Fouassin qu’il a nommé président du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours), ni pour le Macroniste investi Laurent Virapoullé. Idem pour Bachil Valy (dans la 3ème) également investi par En Marche et pour Eric Leung, soutenu par la majorité présidentielle dans la 6ème. Rappelons qu’avant la présidentielle, Cyrille Melchior était l’un des principaux meneurs de LREM à la Réunion. Je me rappelle encore des conférences de presse collégiales à « l’Orangerie » au Chaudron avec autour de la table les Melchior, Vergoz, Selly, Virapoullé (Laurent), Valy, Serge Hoareau, Julien Hoarau (Horizons), Dennemont… la grande famille unie de la Macronie. Depuis que Macron s’est pris une rouste localement lors de la présidentielle face à Mélenchon (40% au 1er tour) et à Le Pen (60% au second tour), c’est chacun pour soi et Dieu pour tous. Certains Macronistes « l’a gagne la patte ».  L’équipe de la Macronie a fait pssscchiiit ! David Lorion est obligé de faire un communiqué pour déclarer à présent qu’il n’a « jamais été un Macroniste de la 1ère heure ». Cela dit, « LR » Réunion n’a pas non plus appelé à voter Valérie Pécresse à la présidentielle, hormis Jean-Jacques Morel et Nathalie Bassire. Fontaine, Tak, Melchior et les autres s’étaient fait un plaisir de « déambuler » avec Castex dans les rues de Saint-Pierre et de Saint-Denis. Rappelez-vous, c’était juste avant le 1er tour de la présidentielle !

Au-delà, c’est un faux débat de cibler les Macronistes comme se plait à le faire la gauche. Nombreux sont les élus progressistes ou de l’actuelle Union populaire, à commencer par le grand chef Mélenchon, à avoir appelé à voter Macron lors du second tour de la présidentielle. On me rétorquera que c’était pour faire barrage à l’extrême droite. Certes, mais les candidats qualifiés de la Nupes sont prêts à se faire élire avec les voix de l’extrême droite. Au cas contraire, et c’est un exemple parmi tant d’autres, Ratenon n’aurait pas accepté le soutien de Johnny Payet. Ce qu’il faut comprendre surtout dans tout ce qui arrive, c’est que la vie politique est cyclique : à chacun son tour. Un coup la droite, un coup la gauche. Aujourd’hui c’est la gauche, via la Nupes, qui est en l’air. Mais quelle sera la durée de cette Union populaire, de ce « grand rassemblement de gauche » qui met des étoiles dans les yeux des élus de gauche ? Personne ne le sait.

La politique est cyclique, vous disais-je. Et ce n’est pas Philippe Robert qui pourra me contredire. Pour les législatives de 2022, le fils de l’ancien maire de la Possession, feu Roland Robert qui aura régné durant près de 40 ans sur la ville de la Possession, soutient à fond la caisse la « PLR » Karine Lebon. Jugez-en vous mêmes par ce beau selfie.

Philippe Robert en compagnie de Karine Lebon en 2022

« Aucun problème avec Huguette Bello et je soutiens évidemment la candidature de Karine Lebon pour les législatives », insiste Philippe Robert sur sa page Facebook, coupant ainsi court aux « fakes » et autre « tentative gros doigt », dit-il, selon lesquels il roulerait pour Audrey Fontaine. Philippe Robert n’est pas de ce genre. Quoique, aux législatives partielles de 2020, Philippe Robert, amateur de selfie, avait posé avec une autre candidate. Regardez ci-dessous !

Philippe Robert en compagnie d’Audrey Fontaine en 2020

Commentant alors le choix d’Huguette Bello de présenter Karine Lebon aux législatives de septembre 2020, Philippe Robert écrivait : « la candidature de Karine Lebon aux législatives a été aussi surprenante qu’incongrue (…) le fait d’imposer de la sorte un candidat n’est pas digne de l’image que je me fais d’une véritable organisation politique et citoyenne (…) Pourtant, il n’y a pas si longtemps, le PLR condamnait avec la plus grande fermeté le fait d’imposer un successeur (…) Je trouve insupportable de voir Mme Bello materner autant sa candidate, montrant l’incapacité de cette dernière à porter sa propre voix. J’ai presque de la peine pour elle d’être aussi bridée… ». Je m’arrêterai là pour aujourd’hui.

« Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis »

J’ai précieusement gardé toute sa prose facebookienne de l’époque. Pour autant, je ne jette pas la pierre à Philippe Robert. Comme le disait si bien un grand ami de son père, je veux parler de feu Paul Vergès, « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ». Philippe Robert n’est donc pas un imbécile puisqu’il change (souvent) d’avis à l’instar de nombreux autres politiques. Huguette Bello et Olivier Hoarau ne se parlaient quasiment plus pendant et après les dernières régionales. Aujourd’hui, ils se font de jolis sourires et s’assoient autour de la même table car ils regardent (de nouveau) ensemble dans la même direction.

De même, depuis que Perceval Gaillard, le candidat imposé par LFI Paris dans la 7ème circonscription en lieu et place de Philippe Rangama, proche de Bello, s’est qualifié pour le second tour face à Thierry Robert, il s’est fait plein de potes à PLR. Même Rangama, pourtant en pétard contre Claude Hoarau, a tout compte fait, depuis hier, appelé à voter Perceval. Lé pas gaillard ça ! Je vous l’ai dit : l’amour lé doux et lé fort à gauche. Avec un petit bémol quand même : le cas de Jacques Técher, maire communiste de Cilaos et vice-président de la Région qui a choisi de soutenir dès le premier tour Patrice Thien-Ah-Koon, le fils du maire du Tampon, dans la 3ème circonscription, contre le jeune Alexis Chaussalet, candidat de la Nupes, poussé par la présidente de « PLR ». Lequel Chaussalet a raté la qualification de 51 voix. Mme Bello a promis de « régler ça » après les législatives. Des têtes vont être coupées à la Région ? Concernant Chaussalet, on ne se fait pas trop de souci pour lui. Il est jeune et il finira un jour par décrocher un beau mandat politique. En attendant, il ne sera pas à la rue. Il reprendra son job d’attaché parlementaire de Karine Lebon, qui a des kilomètres d’avance sur sa concurrente Audrey Fontaine dans la 2ème circonscription, même si elle préfère rester prudente car une élection n’est jamais jouée d’avance.

Stéphane Fouassin en sait quelque chose. Il avait déjà réservé le restaurant Beauvallon à Rivière-des-Roches (Saint-Benoit), dimanche soir, et attendait avec tout son staff de Salazie les résultats, en grignotant des petits fours. Les résultats n’ont pas tardé à tomber et Stéphane Fouassin et son staff ont bien failli avaler les petits fours en question. Le candidat, maire de Salazie, a été éliminé dès le premier round. La claque ! Décidément, la députation, c’est pas fait pour lui. En 2012, il a été battu par feu Jean-Claude Fruteau (PS). En 2017, il s’était toujours arrangé pour ne pas être sur les photos de l’union (de façade) de la droite qui a plombé Daniel Gonthier. En 2022, le maire de Salazie, qui a pourtant mené une campagne active… à la foire de Bras-Panon, n’aura même eu le temps de sabrer le champagne. Il termine 3ème de la course avec 14,62% des voix, à un point de Laurent Virapoullé (13,34%) qui n’est pas maire et n’a jamais été élu de sa vie et dont c’était la toute première joute électorale.

Ah j’allais oublier une autre consigne de vote, celle de Daniel Alamélou, élu municipal à Sainte-Suzanne qui, dès mercredi, a appelé à voter en faveur de Frédéric Maillot, le candidat de la Nupes et de Mme Bello, présidente de Région, dans la 6ème. Pour rappel, quand Didier Robert était président de Région, Daniel Alamélou faisait partie de ses chargés de mission à la pyramide inversée, et je n’ai pas souvenir qu’il avait appelé à voter pour la candidate de gauche dans cette circonscription en 2017 face à Nadia Ramassamy, soutenue alors par Didier Robert. Dis moi qui est président de Région et je te dirai pour qui vote Alamélou. Johnny Payet sors de ce corps ! A la lecture du « Ti Kozman », Daniel Alamélou (un de mes fidèles lecteurs du vendredi et je l’en remercie) a souhaité réagir pour rétablir la vérité : « En 2017, mon parti LVR , La Voix de la Réunion, n’a soutenu personne, ni Monique Orphé, ni Nadia Ramassamy. Au premier tour, LVR avait apporté son soutien au candidat Didier Gopal ». Voilà qui est dit !

J’aurai aimé vous dire deux mots sur l’audition de Sabrina Ramin en pleine campagne électorale des législatives mais est-ce bien nécessaire ! Je constate tout simplement que la police, contrairement à ce que soutiennent les syndicats, n’a pas de problème d’effectif. Ils se sont mis à quatre pour aller cueillir chez elle, à son domicile à Saint-Benoit, avant 7h30, le jeudi 9 juin, cette mère de famille, fonctionnaire publique territoriale (catégorie B), qui n’a jamais tué un moustique de toute son existence. Pour un braqueur de snack-bar, suis à peu près certain que la police réunionnaise ou métropolitaine aurait fait appel à l’armée de Poutine !

A part ça, bon vote à vous pour ce dimanche. Que le meilleur (ou la meilleure) gagne ! Il ne nous restera plus qu’à attendre, ensuite, la concrétisation de toutes les belles promesses entendues durant cette campagne électorale des législatives. Un petit conseil quand même, si je puis me permettre, même si vous êtes déjà bien avisés vu que vous ne prenez même plus la peine de vous déplacer pour aller voter : compte pas trop su bâton grand papa pou traverse la rivière !

Y.M.

([email protected])

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

12 Commentaires

  1. Didier robert n’est pas candidat à la députation ?
    ah wouai il est condamné et inéligible, regarde tout ceci avec jalousie et rancoeur n’est ce pas?
    lu aussi i veut lo peu indemnités
    mi rire gars mi rire

  2. Faire croire que les insoumis seront majoritaires vous prenez vos désirs irréalisables pour des réalités monsieur montrouge. Mais votre éditorial sent parfois le commandé.

  3. Monsieur Montrouge,
    Daniel Alamelou a créé son parti LVR ( La Voix de la Réunion) depuis 2016 et son candidat en 2017 était Didier GOPAL encarté LVR.
    Bonne fête dès Pères.

  4. 25 ans de vie politique Stéphane et Jean Marie n’ont pas été foutus de faire plus de 11% à St André !!!!!!! Laurent ave 1 mois de campagne a fait plus de 15 % .
    Où est l’adhésion de la population de St André ?
    St André ne veut plus ces candidats une fois élus ne connaît plus le peuple .
    A l’équipe de JMV: » la HAINE obéit à la CRAINTE l’AMOUR n’obéit qu’à l’AMOUR

  5. Pourquoi vous ne dites pas que Karine LEBON est la « brue » d’ Huguette BELLO ?
    Toujours omnibule par Didier ROBERT, pfff !

  6. Vive johnypayet…….johny payet la compris que la cirest est géré par un groupe mafieux…….même si le vice président, lue peut rien faire contre l équipe selly, la mairie pareil, le directeur cabinet prend alue pour lo maire…..lo soir,rien champagne, whisky dans buro,et tout ça ce nous ki payé……
    Issa et selly nous la jamais vue un l équipe pareil, zot connais rien zot poche, rien zot famille. Et zot partisans ife pareil, i suivre zot modèle, croire à zot tout permis. Et surtout lo bande gars vienne arrive la cirest et la mairie…travail pue.payer par la mairie pou fe élections pour ericka bareige, macron,issa.sur l ôté de mr selly. Bientôt procureur i arrive……et issa oussava

  7. Leila Langenier tout les agents region ont suivi Frédéric mais elle non
    Et là on dit qu’elle a du potentiel c’est une blague
    Elle est hautaine sournoise
    Elle ne sait jamais soucier de ste Suzanne et aujourd’hui elle nous représente c’est une blague
    C’est comme carine disparu de ste Suzanne et se dit ste suzannoise

  8. Otéé ..band politiciens lé comme les gars
     » la pouss  » …. le but , l ‘ objectif C la ligne droite … seulement quand nana virages , pu personne lé là … ou comprend pou kossa tout ce monde là lé obligé roule au milieu … ouai , ouai tééé …. la politique lé
    comme la route … ti assiz o milieu , lé 2 roues gauche l ‘ otre coté la ligne blanc
    ( quand nana ) … tu mett même la tête en dehors la vit’ l ‘ auto po bien voir TON
    somin ( comm si C seulement la tienn ‘ ) …
    Ben shire n ‘ a poin personne ki peut n ‘ nir
    en face … pèt être 1 vélo … pèt être 1
    moto … pa là ekça …. !?!!!!!! puiss ke C pa un l ‘ auto …. mé n’ aura 1 jour ( parce que la  » chance  » lé pas seulement pour le pov ‘ motard ke té vient en face !!! …. tout ‘ façon lu té fou , en plus lu lé mort …. !!!
    Inkiett ‘ pa , tjrs pa là ek ça !!…… ) mé n ‘ aura 1 jour sera 1 l ‘ auto comm la tienn ‘ ,
    ou alors 1 kat kat , pèt être 1 bus ou 1 camion ….! Et là lé sûr , un ‘ minut ‘ après
     » bisous  » le  » pilote  » va oublier ke lu té vivant , lu souviendra même pas ke , la tête dehors , pour « avoye » 1 virage à droite lu l ‘ avé Bez 1 l ‘ écart su la gauche
    ( là par contre son « 2 pair de roues droite »
    bien à côté la ligne blanc – quand nana …!!! )
    Le choffar ke lé pas parti longtemps à l ‘ école ( son seul  » diplôme  » C son permis)
    i coné même pas apprécier si lé 2 roues droite son l ‘ auto lé à Dr ou à G de la ligne blanc ( apprécier , évaluer , compter – ououlala !!!,.. là y tap ‘ dans le dur … trop difficile …. kestion diplôme ….!

    Droite / Gauche ….vous me suivez ? ….
    Retournons donc à nos moutons …

    Perso , moin mi refuz d ‘ être dans le parc … Un coup à Dr , un coup G … tééé !!!!
    Band ‘ politique la oublié que NANA une ligne à ne pa joué avec ….à ne pas
    franchir……! y appel ça la schizophrénie…
    Séparation du corps et de l ‘ esprit …
    Do moun ‘ lé en train d’ ni fou …moi mi veut
    pas , oh non , mi veut pa d ‘ ça …!!! Mi lé fatigué entend ‘ ki fo  » languett  » inn ‘ et après i fodré vot ‘ po li – ou pour un autre désigné … – Lé vrai que tomate i rente dan ‘ n toute cari … mais derrière la cuisine , lé encore bocoup plus
    pire …. Arrètt tééé …. !!!!! Arrêtt 1 peu tééé…! Si tout ‘ i sava comm ça , moi aussi mi sa n ‘ ni fou mais mi veut pas entend ‘ personne dire  » bienvenu o club  » …
    Lé vrai ke moi la koz la route, la politique ek la kizine et y manquait safran dan ‘ n brède mourong ‘ …. mais avant de n ‘ ni
    fou , à mon tour , prochain coup m ‘ a koz d ‘ un autre kalité d ‘ moun ke si nous écoute à zot , lé risskab fait bouff à nous
    Kari tangue , purée et salade verte dans 1 grand resto étoilé de la côte Ouest ….
    Beurk ….! Kel « manjzé » cochon !! …..!!

  9. koi fé yves bend convocation par le PNF à la region des emplois du cabinet de Monseigneur Robert?
    un zoli édito dessus yves vendredi prochain, sur ces gars et copains archi payés à batte carré dans loto fonction pendant 10 ans, archi payé à ne rien faire, voyages à gogo, carte Vito essence pour se promener à nos frais. heureusement que certains l’a balancé toute hein! Yves prochaIn
    kozman si lo peu zemploi cabinet hein

  10. La politique à toujours été un sac de nœuds inextricable, confectionné par les candidats eux même, c’est pour cette raison qu’il y a autant d’incompréhension de la part des citoyens et que c’est une des causes parmi tant d’autres de l’abstention.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Journées européennes de l’archéologie : rendez-vous du 17 au 19 juin

Article suivant

Méteo : un front froid ce week-end sur l’île

Free Dom