L’Ancien Hôtel de Ville de St-Denis accueille une exposition sur la prise de la Vierge du Cap par La Buse

4 min de lecture
1
Saint-Denis garde le cap vers une culture accessible et rayonnante : le chef-lieu remonte le temps et vous invite à plonger au coeur de l’histoire de la Baie du Barachois. À l’occasion du tricentenaire de la « Prise de la Vierge du Cap », l’ancien hôtel de ville accueille une exposition itinérante inédite. À découvrir dès ce mercredi 19 mai jusqu’au 19 juin 2021
Coïncidant avec la levée de plusieurs restrictions sanitaires, cette exposition participe à une ouverture et une réouverture à la culture. Elle s’inscrit dans la lignée d’un dynamisme artistique déjà engagé sur le territoire dionysien : aux quatre coins du chef- lieu émergent progressivement les murs d’un musée à ciel ouvert. En route pour devenir une capitale d’arts et de culture, la ville de Saint-Denis accompagne ses citoyens dans un parcours culturel de plus en plus riche.
Accessible gratuitement, ce retour interactif vers l’histoire culturelle s’inscrit dans la volonté municipale d’ouvrir les voies des arts et de l’histoire à l’ensemble de la population. Saint-Denis pérennise ainsi son engagement auprès de partenaires culturels engagés pour la valorisation du patrimoine. Passionné par cet événement légendaire, l’écrivain et auteur-réalisateur William Cally honore sa mémoire depuis plusieurs années. Après avoir réalisé plusieurs documentaires historiques, il propose de découvrir ou redécouvrir cet événement historique.
William Cally, Directeur de l’exposition : « Ce tricentenaire est un événement incontournable de l’histoire maritime réunionnaise. Cet épisode a marqué l’imaginaire et l’histoire des îles de l’Océan Indien, c’est le point d’origine de la légende du trésor de La Buse. La culture et la passion de l’Histoire sont des remèdes contre la morosité actuelle. »

UN TRICENTENAIRE D’EXCEPTION

Moment épique de l’histoire de l’Océan Indien, la « Prise de la Vierge du Cap » met en lumière les aventures des pirates de l’île Bourbon. Ce combat maritime, lié au mythe du Trésor de la Buse, passionne le monde entier depuis plusieurs années. À l’occasion de ce tricentenaire, l’exposition inédite combine prestige historique et supports modernes, entre galerie de tableaux remarquables et modules audiovisuels, en passant par des gravures anciennes, des objets et des maquettes aussi vrais que nature. Les curieux pourraient s’y méprendre à la vue des décors et des mannequins ultraréalistes.

HONORER L’HISTOIRE DU BARACHOIS

Lieu de vie incontournable du chef-lieu, le Barachois renfermerait-il d’autres trésors ? C’est à quelques centaines de mètres de la baie de Saint-Denis que s’installe l’exposition de la « Prise de la Buse ». En 1721, un groupe de pirates anglo-saxons fuit les Caraïbes. Leur mystérieux capitaine, qui répond au nom de « La Buse », décide de s’en prendre à un vaisseau naviguant au large du Barachois. L’équipage, composé de nobles européens abandonne le navire, permettant ainsi à « La Buse » de piller leur cargaison et de poursuivre ses méfaits. Il ne sera capturé qu’en 1730 et mourra la même année, emportant avec lui les secrets de son trésor devenu légendaire.

1 Commentaire

  1. Olivier Levavasseur dit la Buse condamné par pendaison place de l’église Saint Paul et qui en lançant à la face du public le lieu de son trésor sur un papier déchiré en menu morceau. « Ceux ou celle qui saura les assemblé trouvera l’emplacement de mon trésor » J’adore mon île pour son côté aventuriers. Rempli de mystère et qui garde toujours l’empreinte de son passé. J’essaie de me l’imaginé l’époque ou elle n’avait pas encore été façonnée par la main de l’homme. Sauvage, animal du pure à l’état brut.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Opération de dépistage à Bellepierre ce mercredi 19 mai : très peu de monde sur place

Article suivant

St-Paul : un petit garçon de 12 ans décède de la dengue

Free Dom