L’ARS réorganise l’offre de vaccination

1 min de lecture
2

L’ARS nous informe qu’au 14 mars, 559 359 Réunionnais éligibles disposent d’un schéma vaccinal initial (soit plus de 70% des personnes de plus de 5 ans). Par ailleurs, l’ensemble du système de vaccination mis en place (centres de vaccination et opérations de proximité) a permis de procéder à plus de 1 420 600 injections à La Réunion.

Aussi, afin de s’adapter à une baisse de la demande ces dernières semaines tout en maintenant une offre de vaccination sur l’ensemble du territoire, l’ARS procède, depuis le 27 février 2022, à une réorganisation de l’offre de vaccination avec pour objectif de la recentrer sur les professionnels libéraux – médecins, pharmaciens, infirmiers et sages-femmes – qui sont toujours mobilisés pour la poursuite de la vaccination en ville ou à domicile. 

Le communiqué  :

2 Commentaires

  1. « Lorsqu’on a administré des complexes immuns formés par la protéine Spike et les anticorps de patients atteints de Covid-19 sévère ou léger, ainsi que des anticorps induits par un vaccin, aux poumons de souris exprimant des récepteurs Fc humains, on a constaté que les anticorps de personnes atteintes de Covid-19 sévère entraînaient la production de cytokines inflammatoires et l’infiltration de cellules immunitaires dans les poumons de ces souris.

    Mais qu’en est-il de ceux qui ne présentent pas de maladie grave ? Les résultats pourraient être, en fin de compte, tout aussi graves.

    Premièrement, nous nous sommes trompés sur la raison pour laquelle les personnes présentant des comorbidités sont touchées. Les personnes gravement atteintes sont celles qui ont déjà une fibrose en cours, déjà avancée à un certain degré. Que sont les déclencheurs de l’effet fibrogène ? Les déclencheurs fibrogènes qui initient et entretiennent le remodelage pulmonaire fibrosante restent controversés, mais comprennent probablement les infections, la fumée de cigarette, la radiothérapie, la chimiothérapie, les polluants environnementaux et professionnels, l’obésité, le diabète sucré, le reflux gastro-œsophagien, l’hypertension pulmonaire, l’apnée obstructive du sommeil, la maladie chronique du greffon contre l’hôte et les maladies du tissu conjonctif/les troubles auto-immuns, comme la polyarthrite rhumatoïde, la sclérodermie et le syndrome de Sjögren.

    Ainsi, non seulement la protéine Spike endommage l’endothélium et induit la fibrose, mais ses complexes immunitaires le font aussi, et peuvent en fait amplifier cet effet car ils peuvent se fixer sur plus de cellules (tropisme accru) du fait que la protéine Spike a maintenant un récepteur Fc Humain.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Accident de moto à St-Benoît : le motard a dû être amputé d’une jambe

Article suivant

Saint-Pierre : Des vacances sous le thème des pirates !

Free Dom