L’association Osez le féminisme ! porte plainte contre Miss France et Miss Réunion pour sexisme et violences

9 min de lecture
13

Image d’archives

L’association nationale Osez le féminisme a déposé un recours contre l’émission Miss France pour non respect du droit du travail. Osez le féminisme Réunion relaie cette action et dénonce le sexisme du concours, ainsi que les violences subies par certaines Miss Réunion.

Un recours contre l’émission Miss France pour non respect du droit du travail

Osez le féminisme ! dépose un recours contre la société ENDEMOL PRODUCTION titulaire de la marque « MISS FRANCE » et de toutes les marques « MISS FRANCE » en régions. Cette société, exploite des femmes, qui répètent et interprètent chaque année un spectacle sexiste, discriminant et lucratif générant des millions d’euros de recettes : l’ensemble en parfaite violation du droit du travail. Dans le cadre du programme « Miss France », les candidates participent en réalité à un spectacle et réalisent donc une prestation de travail. La loi impose la régularisation d’un contrat de travail dès lors qu’une relation de travail existe, peu importe la volonté des parties. En 2013, l’arrêt de la Cour de Cassation parfaitement clair concernant « Mister France », retenait l’existence d’une relation de travail entre les candidats et la société de production. Aucun argument valable ne s’oppose à ce que le spectacle « Miss France » ne soit pas enfin soumis aux mêmes règles.

Aujourd’hui, la société ENDEMOL utilise des femmes pour fabriquer un programme audiovisuel extrêmement lucratif tout en bafouant le droit du travail qui interdit toute forme de discrimination relatives aux mœurs, à l’âge, à la situation de famille, à la grossesse, aux caractéristiques génétiques, aux opinions politiques et à l’apparence physique.

A La Réunion, de nombreuses Miss ont témoigné de violences subies

Différentes Miss Réunion ont dénoncé durant des années l’ambiance, les discriminations, les agressions sexuelles et le manque de soutien du Comité qu’elles ont vécu durant leur participation au concours puis lors de leur mandat de Miss Réunion. Myrose Hoarau, Miss Réunion 1979, a écrit le livre « Être ou miss paraître » dans lequel elle dénonce le culte de la femme-objet que le concours alimente. Elle a ensuite milité avec Huguette Bello, alors présidente de l’Union des Femmes Réunionnaises, afin d’améliorer l’image des femmes réunionnaises dans les médias.

Ingreed Mercredi, Miss Réunion 2014, a été victime de nombreuses agressions sexuelles à La Réunion comme au Salon de l’automobile à Paris. Elle a eu le courage de dénoncer ces violences mais aussi le manque de soutien du Comité, celui-ci ne reconnaissant pas les agressions sexuelles : « C’est une main aux fesses, ça arrive à tout le monde ». Elle déplore l’objectivisation des femmes dans cette même interview de 2015 d’Info.re : « Non, la femme n’est pas un objet sexuel ! ». Toutes ses demandes contre le concours Miss Réunion ont été déboutées, et Aziz Patel, président du Comité Réunion, a alors dévalorisé ses paroles en mettant ces dénonciations sur le coup de sa déception.

Elodie Lebon, Miss Réunion 2005, a également osé parler de l’ambiance sexiste et violente du concours Miss France en déclarant pour Clicanoo : « Quand j’ai entendu dire M. Patel qu’Ingreed était la seule à se plaindre en 20 ans de Miss Réunion, ça m’a fait bondir ! ». Elodie aurait en effet souvent eu peur pour sa sécurité lors de représentations à La Réunion et elle aurait égalementsubi plusieurs agressions sexuelles.

Marie Florestan, Miss Réunion 1985, a également été obligée de rendre sa couronne car victime de trop nombreuses discriminations racistes en raison de sa couleur de peau et de ses origines ; mais également de Valérie Bègue, Miss Réunion 2007, attaquée durant plusieurs mois pour des photos « suggestives » d’elle diffusées dans la presse.

Ces différents témoignages de Miss Réunion, qui ne reflètent sans doute qu’une infime partie de l’iceberg, illustrent à quel point ce concours de beauté est profondément sexiste et raciste. Il incarne
et perpétue le contrôle du corps des femmes ainsi que de leur vie sexuelle et personnelle. Pire encore, il minimise les violences sexuelles subies par les Miss et dénigre leurs témoignages. En cela, il est une pure entité de la culture du viol : soit belle, subis et tais-toi.

Un concours valorisant pour les femmes, vraiment ?

« Ce concours de beauté donne aux filles et aux femmes l’illusion d’une reconnaissance, d’une valorisation sociale voire d’opportunités professionnelles, alors que les dés sont pipés dès le départ : ces jeunes femmes n’auront accès au « sacre » que si elles se conforment aux diktats de beauté et de comportements misogynes que la société attend d’elles mais aussi de toutes les femmes, afin qu’elles incarnent la « femme idéale ».

Cette promesse de reconnaissance et d’opportunité se retourne rapidement contre elles dès lors qu’elles dénoncent les comportements et agressions sexuelles dont elles peuvent être victimes. Sur
les réseaux sociaux, en dessus de chaque article et témoignage d’une Miss Réunion, de nombreux commentaires haineux déferlent contre elle sur les tons : « C’est de ta faute », « Tu as accepté les cadeaux donc tais-toi », « Elle ment juste pour récolter plus d’argent »… L’argumentaire typique déployé contre les victimes de violences sexuelles pour les faire taire. Vous l’avez bien compris, dans une société patriarcale la « femme idéale » est belle mais muette, objet de désir mais pas sujet de désir, elle doit subir mais surtout ne pas dire !

Il est plus que temps que la télévision ne soit plus le reflet d’une société sexiste qui promeut la culture du viol et la “femme – objet”. Il est plus que temps qu’un tel concours de beauté dégradant et source de violences contre les femmes cesse. Il est plus que temps que nous, femmes réunionnaises, femmes françaises, femmes du monde entier, nous rejetions ce modèle étriqué et limitant dans lequel le sexisme veut nous tenir enfermées : être belle, être mince, être claire, et surtout se taire. » précise le communiqué.

13 Commentaires

  1. « Toutes , toutes les femmes sont belles … » (chanson) ! On doit laisser n’importe quelle dame se présenter à cette élection ! On ne doit plus limiter leur poids , leur couleur , leur âge , leur taille aux dames pour pouvoir se présenter !

  2. Concours certes de jolies femmes mais pourquoi denoncer tout cela car le concours en lui même si on reste objective est dégradant certaine famille de ces filles est contre mais obligé vu qu on peut pas les interdire de se présenter, les associations mènent des combats contre la violence, sexisme etc mais tout ça ‘ne devrait pas exister mais business

  3. Une parenthèse je viens de voir sur radio première la chanteuse Clara qu elle oublie surtout pas sa belle robe vulgaire pour chanter pour l arrivée des raiders j ai adoré et j adore ces filles qui mettent des robes courtes et après ne cessent de les tirer voyons assumez votre choix et votre vulgarité

  4. Zot ipeut sote en l’air, sote par côté, cours karté, fé sek zot iveut, la moche, la petite, l’handicapée , la grosse etc ne sera jamais miss, même le public est complice de la discrimination

  5. Toutes ces associations ne luttent pas contre les discriminations,la violence,le sexisme…on ne les entends pas pour dénoncer la prostitution, ni contre la manière dont les femmes sont traités dans les films X, c’est juste qu’aujourd’hui les néo pseudo féministe ont la côte et cherchent à faire parler d’elle,on ne les entends pas se plaindre contre ce concours discriminant de miss,qui n’est pas du goût de la majorité de personnes car nombreux sont ceux qui aiment les femmes avec des rondeurs. Et que dire de la chanteuse Clara et de sa tenue au grand raid qui certes est jolie mais ne sait pas s’habiller et a fait le choix de la vulgarité et qui va pleurer ou chanter kozmen domoun mais dans ce cas assume

  6. Ces anciennes Miss ont toutes profité de cette élection pour propulser leur carrière. Dites merci au lieu de cracher dans la soupe ! Ces pseudos associations de femmes, pour la plupart d’un certain âge maintenant, devraient plutôt s’occuper du nombre croissant de petites filles qui portent le voile à la Réunion alors qu’il y a une vingtaine d’années ce n’était pas d’actualité. Le combat n’est pas du bon côté.

  7. ces miss ne voient pas qu’elles sont utilisées, présentées à des francs Mac , bref, les pauvres! si woui vé nous cause monsieur Monrouge nou déballe toute

  8. Pour certain mets ki tout ni ça vous choque pas mais ici a la réunion mettre juste un foulard sur la tête et être couvert dans le sens où on voit pas nos formes choquent ou gênent certaines ôté soit c moi ki suis dérangé soit le vice et dans la tête de certaines on oublie il y a pas si longtemps nos mamans, grand mère, nenene aussi mettaient un fichu ç vrai ça fait plus joli que châle et étaient couvertes jusqu’aux mains piyr aller à l église ou en sortie, la valeur et la piété de ce monde est entrain de nous exploser à la gueule et on voit plus ce qui est potable ou pas ah oui la tenue de la chanteuse Clara lors des, el’e rions miss vous convenait le plus depraves voile ce que vous êtes

  9. Pour certain mets ki tout ni ça vous choque pas mais ici a la réunion mettre juste un foulard sur la tête et être couvert dans le sens où on voit pas nos formes choquent ou gênent certaines ôté soit c moi ki suis dérangé soit le vice et dans la tête de certaines on oublie il y a pas si longtemps nos mamans, grand mère, nenene aussi mettaient un fichu ç vrai ça fait plus joli que châle et étaient couvertes jusqu’aux mains piyr aller à l église ou en sortie, la valeur et la piété de ce monde est entrain de nous exploser à la gueule et on voit plus ce qui est potable ou pas ah oui la tenue de la chanteuse Clara lors des, el’e rions miss vous convenait le plus depraves voile ce que vous êtes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Facebook va changer de nom !

Article suivant

De nouvelles mesures pour renforcer la mise en œuvre de la politique logement en outre-mer

Free Dom