L’association Paysages de France dénonce « un cyclone publicitaire » à La Réunion

3 min de lecture
1

L’association Paysages de France dénonce pour la première fois « un cyclone publicitaire » à La Réunion. Dans un communiqué, celle-ci révèle que « l’île de La Réunion fait actuellement l »objet de très nombreux relevés d’infractions de la part d’adhérents locaux de Paysages de France, excédés par l’omniprésence d’enseignes et panneaux publicitaires illégaux. Des afficheurs sans foi ni loi profitent de la pauvreté endémique pour installer en totale violation du Code de l’environnement des panneaux dépassant souvent les 12 m² (surface maximale autorisée), sans tenir compte de la règle de densité, trop proches des propriétés voisines ou carrément hors agglomération. Ces panneaux constituent sans doute une source de revenus pour certains habitants, mais comment peut-on accepter de polluer ainsi l’environnement et le cadre de vie de tous les Réunionnais pour résoudre ce problème de pauvreté ?

Quant à eux, les enseignistes installent très fréquemment des enseignes sur toiture sans respecter l’obligation des lettres découpées. Ainsi, les communes de Saint-Louis, Saint-Leu et Saint-Paul ont fait l’objet de relevés totalisant 165 publicités et 78 enseignes installés en violation du Code de l’environnement. La réponse du préfet de La Réunion ne laisse malheureusement pas augurer un rétablissement rapide de la situation de droit dans l’île, celui-ci se contentant d’informer l’association. Des courriers de rappel de la règlementation [seraient] prochainement transmis à l’ensemble des commerces listés dans les fiches. Dès la constatation d’une publicité, d’une enseigne ou d’une préenseigne irrégulière […], l’autorité compétente en matière de police prend un arrêté ordonnant, dans les cinq jours, soit la suppression, soit la mise en conformité avec ces dispositions, des publicités, enseignes ou préenseignes en cause, ainsi que, le cas échéant, la remise en état des lieux. Cet arrêté est notifié à la personne qui a apposé, fait apposer ou maintenu après mise en
demeure la publicité, l’enseigne ou la préenseigne irrégulière. »

1 Commentaire

  1. Pkoi autant de panneaux (pour la plupart hors la loi) car il y a une taxe municipale voilà pourquoi. Demandez aux mairies, elles se gavent… Pollution visuelle, peu écologique bref il serait temps de sauter tous ces panneaux…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Il fonce dans le portail de la gendarmerie de la Possession !

Article suivant

Il épouse sa marmite de riz : la cérémonie supervisée par un vrai prêtre et un témoin

Free Dom