L’Atlas de la La Réunion rurale présenté à Langevin, à St-Joseph

5 min de lecture

L’ouvrage Atlas de La Réunion rurale a été présenté ce matin, mercredi 28 avril, à la Maison de la Ruralité à Langevin à Saint-Joseph.  Porté par l’association Université Rurale de l’océan Indien (UROI), cet ouvrage collectif est le fruit de collaborations entre géographes, économistes, ethnologues, tous acteurs de terrain passionnés par leur île et qui s’interrogent sur les éléments constitutifs de son identité.

Parmi les fondements de l’âme réunionnaise, la ruralité apparaît comme la matrice originelle qui a permis la naissance d’un peuple, la conscience d’un destin partagé et la responsabilité commune de son avenir. Cette ruralité profondément originale du fait de l’étroitesse de l’île, de ses caractéristiques morphologiques délirantes, des conditions de son peuplement qui ont produit un brassage ethnique particulier, a été le socle sur lequel s’est adossée son histoire. En effet, jusqu’à une date relativement récente, tout se ramenait à la terre, du développement économique au comportement des hommes, de leurs rêves les plus audacieux à leurs déceptions les plus amères.

Commencée il y a à peine quelques décennies, l’accélération de la modernité dans le contexte de la politique de rattrapage a opéré une mutation de l’économie réunionnaise. Les axes de son développement ont changé, le fait urbain avec de nouveaux paysages s’est imposé, les échanges avec le “dehors” se sont accrus, le territoire rural et ses productions ont évolué en s’adaptant aux nouvelles exigences ou en ouvrant de nouvelles perspectives par l’innovation.

C’est ainsi que le visage de la ruralité moderne loin des lamentations nostalgiques d’un passé recomposé s’est peu à peu imposé car elle a su conserver en elle des valeurs toujours fécondes et sans cesse actualisées.

A travers des notices, des cartes et une riche iconographie, l’Atlas de La Réunion Rurale s’est donné pour mission de raconter le territoire rural réunionnais et la vie de ceux qui l’animent. Il s’agit là d’un exercice contraint car le format d’un atlas ne permet pas évidemment d’explorer la totalité du champ de la connaissance du monde rural. Les thèmes abordés permettent cependant d’appréhender un peu mieux les contours de la ruralité réunionnaise par la richesse des informations et la pertinence des analyses.

Cet « Atlas de La Réunion rurale » se veut à la fois un ouvrage de vulgarisation pour le grand public, un document de travail pour les professionnels et un ouvrage pédagogique sur La Réunion pour les enseignants et leurs élèves. Il a été réalisé par une équipe de professionnels et de chercheurs.

Cet ouvrage contribue aussi à revisiter et à enrichir le cadre méthodologique qui soutient l’aménagement et le développement de notre île. Son prolongement est déjà amorcé par la préparation d’un atlas rural de Mayotte par son Conseil Départemental.

Trente ans après les Assises de l’Aménagement des Hauts, cet atlas se veut être le point de départ des Assises de la ruralité réunionnaise.

Ont été présents à la présentation de cet ouvrage :

Jean Bernard GONTHIER, président de l’association Université Rurale de l’Océan Indien (UROI) ; Patrick LEBRETON, Maire de Saint-Joseph, fondateur de l’UROI  et – Wilfrid BERTILE, directeur scientifique de l’ouvrage.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La vaccination ouverte aux + 50 ans dès lundi prochain

Article suivant

Un bébé de 13 mois ramasse un mégot dans un parc dionysien : intoxication à « la chimique »

Free Dom