L’AURAR clame sa “bonne foi” et revendique “une gestion saine”

dans Actualités/Infos Réunion

“L’Aurar, via sa directrice générale Marie-Rose Won Fa Hin (notre photo), et les membres du bureau contestent la publication de chiffres et d’informations erronés sur la base d’un pré- rapport d’observations provisoires de la Chambre régionale des comptes, non validé et non rendu public à ce jour. L’association a fait valoir de nombreuses rectifications lors de la phase contradictoire et attend sereinement les conclusions définitives du rapport.

Concernant son statut :

Bien que fiscalisée, l’Aurar reste un organisme à but non lucratif car aucun bénéfice n’est distribué à ses membres. Il n’y a ni actionnaire ni dividende. Les bénéfices sont réinvestis dans l’activité au profit des patients.

Concernant ses activités :

L’Aurar se consacre exclusivement aux soins des patients. Ses deux filiales concernent la formation de ses personnels et une application de coaching nutritionnel pour la prévention de l’obésité et du diabète.

Concernant sa gestion :

Le contrôle fiscal a établi la bonne foi de l’Aurar, il ne relève aucune anomalie particulière.

Le contrôle de la CRC ne pointe à aucun moment de « malversations », de « manœuvres frauduleuses » ou « d’escroquerie ».

La CRC ne confirme nullement les « suspicions » de la CGSS et considère qu’il n’y a pas de preuves en l’absence de contrôle de sa part.

En l’état, les seules recommandations de la CRC sont les suivantes : « envisager à consolider les comptes de l’Aurar » et « inviter la structure à installer un comité d’audit »

L’Aurar revendique une gestion saine qui a permis, en 20 ans, d’investir dans des locaux adaptés à son activité. Le choix d’être propriétaire de ses murs lui permet de garantir son activité à long terme. Le choix de conserver un bon niveau de trésorerie lui permet de sécuriser les emplois et le paiement des fournisseurs dans un contexte de diminution des tarifs de dialyse.

Les salaires pratiqués à l’Aurar sont parfaitement légaux, tiennent compte de la majoration Outre-mer de 20% et des critères d’ancienneté. Les montants évoqués pour les néphrologues et la directrice générale concernent des personnes ayant plus de 30 ans d’ancienneté.

Les frais de mission de déplacement et de réception sont tous justifiés : indemnités kilométriques versés aux personnels, financement des formations, organisation d’événements au profit des patients, recrutement des médecins, etc.

Notre engagement consiste à garantir des soins de qualité, certifiés par la Haute autorité en Santé (HAS) en privilégiant la proximité, le domicile des patients et la préparation à la greffe rénale.

C’est notre responsabilité d’aujourd’hui et de demain”.

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
PocJusitinBen oui, voyonsBen voyons Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Ben voyons
Invité
Ben voyons

Alors tout est faux . Les salaires exorbitants , les recrutements , les frais de mission, les rapports , les indemnités et tout est limpide. Chiche alors . Vite ! Il faut porter plainte contre la CRC , LES MEDIAS ET LES JOURNALISTES .w

Ben oui, voyons
Invité
Ben oui, voyons

La CRC n’a pas rendu un rapport définitif, mais provisoire, et l’aurar a certainement apporté ses arguments. Les médias, il n’y a qu’un en fait, à la solde de la région (regardez le nombre de pages de pub de la région ces derniers jours, rien que dans ce journal, et pas ailleurs!). Les journalistes, ceux qui utilisent un langage rempli de haine, vous appelez ça des journalistes?

Jusitin
Invité
Jusitin

Enfin un droit de réponse est donné aux accusés ! Merci Freedom Sur certains autres médias le jugement serait déjà rendu et la dame et son équipe seraient des escrocs. Pire, ces médias dont un en particulier, font croire que la greffe étant moins chère, de ce fait, les patient sont poussés “à la consommation” . Or, une greffe est aléatoire, il faut trouver un donneur, qu’il soit compatible, et que la greffe tienne ! Une greffe de rein est donc rare car très difficile à réaliser. Le fait que cette dame et son équipe est un gros salaire ne… Lire la suite »

Poc
Invité
Poc

C’est très difficile d’avoir une greffe ici par rapport notre métissage en tout cas en tant que malade je trouve qu’on s’occupe bien de nous l’équipe médicale les associations etc madame vous faites du bon travail elle gêne qui voilà la bonne question une réunionnaise à la tête de tout ça regarder un peu plus ce qui est fait pour nous que certains veulent s’approprier