Le célèbre sculpteur réunionnais Gilbert Clain est décédé à l’âge de 79 ans

10 min de lecture
1

Nous apprenons ce jour le décès de Gilbert Clain, célèbre sculpteur réunionnais né en 1942 à la Rivière-Saint-Louis. Il était connu pour son travail minutieux, comme la magnifique fontaine sur la place du marché forain du Chaudron. Toute l’équipe de Radio Free Dom présente ses plus sincères condoléances à ses proches.

Biographie de Gilbert Clain par Patricia de Bollivier, Janvier 2011

Gilbert Clain est né en 1942 à La Réunion. Il a commencé à sculpter tardivement, à l’âge de 34 ans, après avoir travaillé successivement comme planteur de cannes à sucre, vendeur de bœufs, bazardier et tailleur de pierres. Après une expérience formatrice auprès des compagnons de France avec qui il travaille à la restauration des châteaux en 1978, il multiplie les expositions dans l’île, où le réseau institutionnel lui réserve une place de choix (Musée Léon Dierx, FRAC) au cours de la décennie 80 et 90. Gilbert Clain fait partie des rares artistes réunionnais à vivre de son travail. Il a réalisé de nombreuses commandes, pour les églises dans un premier temps, pour les collectivités locales ensuite. Ses œuvres font également partie des collections du FRAC Réunion, du Musée Léon Dierx, de la Ville de Saint-Pierre.

Gilbert Clain travaille des matériaux aussi divers que le bois (jacquier, margosier, tamarin…), le basalte (noir, gris, rouge, vert, bleu…) et le corail. Ses œuvres témoignent d’une étonnante richesse d’inspiration que les commentateurs ont reliés à son appartenance à une culture créole prenant ses sources en Afrique, en Chine, en Inde et en Europe. Chez Clain comme chez les naïfs, la création part d’une sensation ou d’un rêve, jamais d’un précepte. Sa démarche est essentiellement affective et émotionnelle et, même si son art traduit un profond attachement à la réalité qui se manifeste par la représentation minutieuse de détails, cette réalité se transforme en surréalité. Ses sujets, des personnages pour l’essentiel, des animaux quelques fois, sont traités avec une grande liberté quant à la représentation, le sculpteur se souciant peu de la vraisemblance : des figures tourmentées qui semblent résulter de perpétuels défis aux lois de l’équilibre et de l’anatomie, à la rudesse et à la résistance de la matière, à l’imagination… L’élasticité et la fantaisie de ses personnages « surnaturels », aux formes monstrueuses se sont amplifiées au fur et à mesure que l’artiste domptait le matériau.

Quelques unes de ses oeuvres sont à retrouver ci-dessous :

Ou sur le site du Conseil Départemental 

Réaction Huguette BELLO Maire de Saint-Paul

“Les Arts de La Réunion perdent un talent exceptionnel ; Gilbert CLAIN, le sculpteur est décédé.
L’héritage qu’il nous laisse est un zarlor qui honore et inscrit notre île avec grandeur et beauté dans l’Histoire des Arts de l’Ocean Indien.
Mes condoléances à sa famille, ses proches et aux acteurs culturels qui perdent un des leurs”.

Réaction Didier ROBERT Président de la Région Réunion

“Gilbert Clain a su insuffler dans ses œuvres, toute la diversité et la richesse de la culture Réunionnaise. Autodidacte de génie il était autant apprécié pour son talent que pour sa modestie. Ce fils de la Rivière Saint-Louis pouvait mettre la même passion dans la réalisation d’un simple pilon en basalte, que dans la restauration du Château de Chambord sur lequel il a travaillé.

Une partie de ses créations est déjà entrée dans les collections du Musée Léon Dierx, ou encore dans celle du Frac. Son nom quant à lui lui restera gravé dans la pierre mais également dans le cœur des Réunionnais.

J’adresse mes sincères condoléances à ses proches, ainsi qu’à sa famille. Une pensée particulière aux habitants d’Ilet à Furcy, son endroit rêvé, où il avait choisi d’installer son atelier».

Réaction de Cyril Melchior, président du Département

Artiste au parcours atypique, Gilbert CLAIN après avoir exercé différents métiers (planteur de cannes à sucre, vendeur de bœufs, bazardier…) a commencé à sculpter à l’âge de 34 ans.

La pierre (le basalte noir, gris, rouge, vert, bleu…), le corail, le bois (le bois de Jacques, de Tamarin, de Margosier) étaient ses matériaux de prédilection. Ses œuvres – des personnages pour l’essentiel, des animaux parfois – témoignent d’une étonnante richesse d’inspiration qui prend sa source en Afrique, en Chine, en Inde et en Europe.

Au cours de la décennie 80 et 90, il a été particulièrement prolifique et le Département au travers de ses équipements culturels, le Musée Léon Dierx, l’Artothèque a accordé une attention toute particulière à sa création en lui proposant à de multiples reprises, des espaces d’exposition.

Les collections de l’Artothèque et du musée Léon Dierx comptent nombre de ses œuvres : Maternité, Tet Bef, Pilon sculpté, les jumeaux, Femme enroulée, Femmes enroulées…

En mon nom personnel et au nom de l’ensemble des conseillers départementaux, je tiens à présenter nos plus sincères condoléances à la famille de cet artiste qui a marqué de son empreinte le paysage culturel et artistique de La Réunion et dont de nombreuses œuvres jalonnent notre territoire.

Réaction de Serge HOAREAU, président de l’Association des Maires du Département de la Réunion 

Le sculpteur Riviérois, Gilbert Clain a rejoint d’autres cieux ce 22 avril, alors qu’il était en plein rayonnement de sa 3e jeunesse. Le Sud en particulier, et La Réunion en général, perd un monument du deuxième art et nous en sommes tous profondément attristés. Par son parcours original et atypique, il a su nous rappeler que l’esprit humain est capable du meilleur, du raffiné, et du beau, et que l’esthétique et l’art sont de merveilleuses nourritures de l’esprit. Puisse le sien trouver la paix là où il est. À tous ceux qu’il a inspiré, à sa famille et à ses proches, je leur adresse mes plus sincères condoléances.

Réaction d’André Thien Ah Koon, maire du Tampon 

Le décès -survenu ce jeudi 22 avril- de Gilbert Clain, sculpteur de talent, est une grande perte pour la culture Réunionnaise. Cet artiste autodidacte, ancien tailleur de pierres pour la construction, qui avait commencé la sculpture dans les années 1970, connaitra l’immortalité grâce à ses oeuvres qui ont enrichi notre patrimoine. Mes pensées vont à sa famille et à ses proches, à qui j’adresse mes très sincères condoléances.

1 Commentaire

Répondre à JEAN Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Jobo, la forte tempête tropicale à 1660 km de nos côtes

Article suivant

Espagne : 15 ans de prison pour avoir étranglé, découpé et mangé sa mère

Free Dom