Le CHU de La Réunion s’engage à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes

2 min de lecture

Le CHU de La Réunion a décidé de lancer en cette date symbolique sa campagne interne de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Ce dispositif, qui s’inscrit dans un plan plus vaste en faveur de l’égalité professionnelle femmes-hommes, a pour objectif d’encourager les professionnelles du CHU victimes de violence sexuelle ou d’agissement sexiste à effectuer un signalement auprès d’une cellule de prévention dédiée.

Par le lancement auprès de ses 8600 professionnels d’une série de visuels et la diffusion de flyers inspirés d’une campagne similaire menée au sein de l’AP-HM, le CHU de La Réunion se mobilise à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes contre les violences sexistes qui concernent toute notre société, et
toutes les organisations, dont les hôpitaux.

Ces affiches aux slogans percutants ont pour objectif d’inciter les professionnels hospitaliers victimes ou témoins de violences sexistes, sexuelles ou de harcèlement au sein de l’établissement à effectuer un signalement auprès d’une cellule dédiée à la lutte contre ces maltraitances. Une fois le signalement enregistré par la cellule de prévention et de traitement des situations de violences de la Direction des Ressources Humaines, plusieurs actions sont possibles, au regard de la
gravité des faits concernés, ainsi, une médiation ou une enquête administrative pourront conduire à la mise en place d’actions de prévention ou de sanctions
disciplinaires, tout en assurant la protection et l’accompagnement de la victime.

Par cette mobilisation inédite, le CHU de La Réunion souhaite marquer, une nouvelle fois, son engagement fort et soutenu auprès des femmes réunionnaises, en premier lieu les professionnelles du CHU de La Réunion.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Maman Louves : allègement des mesures dans les écoles et levée du masque en intérieur

Article suivant

Agressions à répétition devant le collège Morin : « mon fils de 12 ans ne veut plus aller à l’école »

Free Dom