Le collectif Elianna souhaite des « permanences d’écoute » dans chaque commune

1 min de lecture
2

Le collectif Elianna et une partie de ses adhérents se sont réunis hier, samedi 17 juillet, afin de valider des axes de travail.

Le collectif se renforce et réunit une trentaine d’associations partenaires : des adhérents privés, mais aussi la CAF (caisse d’allocation familiale) pour l’accompagnement des victimes. Un réseau de professionnels est mis en place, avec notamment des psychologues clinicien et des avocats, au service des familles. L’association « UFC Que choisir Réunion » soutient également le collectif.

Le collectif souhaite mettre en place, des permanences « Elianna » (un relais de proximité) dans les communes. Ce sont des permanences d’écoute, orientation, et d’accompagnement pour les familles. En toute confidentialité, ces dernières pourront signaler des faits et le collectif prendra le relais. Des groupes de travail seront mis en place au sein du collectif et les rapports seront remontés aux instances.

Le collectif a ainsi demandé au Département la mise en place de tables rondes et des groupes de travail avec les décisionnaires de la protection de l’enfance.

2 Commentaires

  1. Pour commencer, il faudrait par commencer à interdire aux femmes de courir après lozom, derrière n’importe kelzom, à n’importe quel prix.
    À 12 ans, dans karo canne ou même dans in loto in boug 35/40 ans, est-ce normal une femme avec 10 enfants, 10 papas, la presque totalité des victimes, le sont d’un ti-père, très rarement une ti-mère, ou père, mère.
    On ne va pas régler le problème si on ne règle pas l’origine, ce n’est pas en censurant ceux qui voient et disent la réalité que le problème sera résolu.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« Il faut prendre son courage à deux mains et se faire vacciner »

Article suivant

Haute-Savoie : un pique-nique partage sur le thème de La Réunion

Free Dom