/

Le CREPS améliore ses équipements pour répondre aux besoins des sportifs de haut niveau

2 min de lecture

Cet après-midi, nous avons visité le CREPS, notamment pour découvrir les derniers investissements réalisés en faveur de l’accompagnement des sportifs de haut niveau. De nouveaux équipements ont ainsi été intégrés dans les différents locaux. L’objectif principal est de répondre aux besoins des sportifs réunionnais afin de les soutenir au mieux dans leur progression disciplinaire.“Il faut qu’on se mette à jour dans l’évolution, dans la manière dont on accueille les sportifs” , souligne Jean-Philippe Ballet-Baz, directeur du CREPS. Parmi ces équipements de pointe, une unité de récupération par balnéothérapie a été mise en place, explication en vidéo :

De plus, le CREPS avait besoin de renforcer ses équipements sportifs pour être conforme aux normes d’accueil des délégations des équipes de France, des équipes internationales, ainsi que des sportifs faisant partie du cercle de haute performance de l’Agence Nationale du Sport. 

Le préfet, également présent sur place pour témoigner de cette avancée significative dans le domaine sportif réunionnais, reconnaît la qualité de ces équipements et estime que le CREPS joue un rôle de référence non seulement à La Réunion, mais aussi dans l’Océan Indien. Réaction en vidéo :

Durant cette visite, une rencontre a été organisée avec Ronan Pallier, originaire de Sainte-Marie, qui représentera la France aux Jeux paralympiques de Paris 2024. Cet athlète de para-athlétisme possède un palmarès impressionnant : il s’est classé 5ème aux Jeux paralympiques d’Athènes en 2004, 3ème au relais 4x100m aux Jeux paralympiques de Pékin en 2008, 2ème aux Championnats d’Europe de Berlin en 2018, et a décroché la 4ème place au saut en longueur aux championnats du monde à Dubaï en 2019, ainsi que la 3ème place aux Jeux paralympiques de Tokyo en 2020. Dans cette vidéo, le sportif témoigne de l’importance d’une structure comme le CREPS à La Réunion :

Depuis 2016, la Région Réunion a pris en charge le transfert du CREPS, assumant ainsi la responsabilité du budget de cette institution. La collectivité est donc chargée de toutes les dépenses liées au CREPS. Il incombe à la Région de soutenir le sport de haut niveau en favorisant le développement du CREPS sur le territoire. Cela signifie que la réalisation des travaux, la gestion des infrastructures et du personnel relèvent de la compétence de la Région Réunion, comme l’indique Patricia Profil, élue du Conseil Régional.





0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Championnat de France de lutte féminine : La lutte féminine réunionnaise reprend du galon

Article suivant

Insolite à Saint Leu : contrôlés à …. 9 dans une petite Clio dont 7 marmailles à l’arrière !

Free Dom