Le cri d’alarme des commerçants : “Ne nous confinez pas Monsieur le préfet !” (VIDÉO)

2 min de lecture
6

Suite aux décisions prises la semaine dernière par le préfet de la Réunion par rapport à la crise sanitaire (fermeture des bars, des restaurants, des galeries commerciales…), les associations des commerçants de l’île se sont retrouvées à la CCIR en fin de matinée autour du président Ibrahim Patel et de Bernard Picardo, président de la Chambre des métiers afin de réfléchir sur les conséquences de cette crise.

Une crise qui dure depuis maintenant plus d’un an et qui impacte fortement le commerce en particulier et l’économie en général. Cette crise touche plus particulièrement les petits commerces et les commerces des centre-villes. D’où l’inquiétude des professionnels qui d’une seule voix ont fait savoir : “nous ne voulons pas être les boucs-émissaires de cette crise !”. 

Les commerçants disent à qui veut les entendre : “sans les aides nous aurions tous déjà fermé !”. En cette période très compliquée, Ibrahim Patel a rappelé que l’institution qu’il préside depuis 2016 est plus que jamais aux côtés des commerçants “qui souffrent beaucoup de cette crise sanitaire”. 

Les commerçants présents cet après-midi ont également témoigné de leur mécontentement par rapport aux propos tenus ce matin par une directeur de la grande distribution. Ils lancent par ailleurs un message au préfet de la Réunion : “ne nous confinez pas monsieur le préfet”. Ecoutez Irchad Omarjee, président de l’Association “Cœur de ville” de Saint-Paul. Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

6 Commentaires

  1. Ma passe sur le front de mer de saint pierre cette aprèm , Ben certe n’a pu de chaise , mais de monde les en paquet pour commandé et allez mange su le ti bord de mur ….
    Pas trop de changement .

  2. Comment peut on fermer les petites boutiques dans les galeries , j’i suis allée par exemple à Leclerc la Reserve il n’y avait que 2 personnes , les boutiques annexes étaient presque vides et le supermarché était bondé de mondes. Yavait foule ce wkend de Pâques et sur les routes de l’Est c’etait le gros embouteillage. En ville de st Denis, les commerces étaient remplis de gens même pas tous masqués
    Où est l’erreur. Vous êtes entrain de faire mourir les petits commerçants tandis que les centres commerciaux du Sud et de l’Ouest se remplissent les poches. Laissez nous vivre et vacciner des gens mais faut que tous les reunionnais soient tous d’accord⁸⁷j

  3. Alors si ceux sont les commerçants qui décident de la santé je n’y comprends plus rien!!!’
    Moi , comme de nombreux particuliers, usagers je vous demande me le préfet, Mme ars : laissez nous en paix!!!!, cela fait plus d’un an que cela dure!! Nous n’en pouvons plus: ou vous confinez de manière stricte ( premier confinement) pendant 3 semaines ou vous continuez vos mesures à 1 franc, qui ont déjà montré leurs inefficacité.
    C vrai qu’ elles permettent de renflouer les caisses de certains : – 15 personnels soignants pour 4 malades alors qu’il semblerait qu’il y a pénurie de soignants?(que sont devenus ces 4 malade?)
    – premier confinement : 1 à 2 heures d’attente avant de faire ses courses, aujourd’hui alors que jauges réduites on entre normalement

  4. Les commerçants disent de ne pas confiner parce que leurs commerces sont en danger ! Moi je dit, si la plupart des gens meurent avec ce virus comment les commerçants vont ils faire??

  5. Ils font pitié à voir ces gars là. Je dirais pas tous , mais la plupart sont des escrocs.
    En ce moment pas de fête donc pas de forains et moins de dessous de table .
    Comme au Tampon mets les marchands ambulants sur les trottoires à chaque occasion.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les créations d’entreprises ont augmenté de 41% à La Réunion fin 2020

Article suivant

Cour criminelle : 2 procès se tiendront cette semaine du 12 avril

Free Dom