//

Le Département apporte son soutien à la filière canne

6 min de lecture
5

La séance plénière du Département a débuté ce 22 juin à l’Hémicycle avec l’adoption à l’unanimité d’une motion de soutien de la filière canne-sucre-rhum-énergie. « Les élus du Conseil Départemental considèrent que le revenu du planteur doit constituer une préoccupation centrale, afin de donner le second souffle dont nos producteurs ont besoin face à une augmentation inédite de leurs charges d’exploitation (…) Ils demandent la mise en place de dispositifs d’aide complémentaire, dans le cadre du plan de résilience national, permettant la compensation des surcoûts de production pour l’ensemble des agriculteurs réunionnais » peut-on lire dans la motion présentée par Serge Hoareau, Vice-président délégué à l’Agriculture.

Voici le contenu de la motion a qui a été adoptée à l’unanimité par les élus du Département. Cliquez sur le lien ci-dessous :

motion canne

La présentation du rapport d’activité de l’année écoulée figurait à l’ordre du jour de la séance. Tout en rappelant les « 10 ambitions » autour desquelles s’articule le projet de mandature, le Président Cyrille Melchior a passé en revue quelques actions phares pour ne citer que le maintien du Pass Bien-Etre et du Chèque d’accompagnement personnalisé alimentaire et hygiène (CAPAH) au profit des plus vulnérables ; la réussite du dispositif R+ avec près de 4 600 parcours d’insertion contractualisés de septembre 2020 à décembre 2021 ; la poursuite de la mise en œuvre du Plan AgriPéi 2030 ;  la mise en œuvre de la seconde génération du Pacte de Solidarité Territoriale (PST2), d’un montant de 100 M€ ; la mise en place du Plan 5000 licences ou encore le lancement de la caravane d’accès aux droits et à l’information…

Autre point au programme, le Plan départemental de transition écologique et solidaire (PDTS), validé en mars 2021 et présenté à tour de rôle par les Vice-présidents délégués respectifs : Camille Clain, Serge Hoarau, Béatrice Sigismeau et Gilles Hubert. Pour le volet « eco-exemplarité », la mise en œuvre d’un plan interne de gestion et de prévention des déchets. Aujourd’hui, 100% des déchets verts du Département sont valorisés et le matériel informatique obsolète est réparé et réutilisé, notamment dans les collèges. Cyrille Melchior a rappelé les objectifs : « notre but est de produire plus d’énergie que nous n’en consommons, diminuer notre consommation électrique et la compenser en produisant notre propre énergie renouvelable. C’est l’objet du plan Negawatt ».

Plusieurs rapports financiers figuraient à l’ordre du jour de la séance dont la présentation du compte de gestion 2021, du compte administratif 2021 et du budget supplémentaire 2022 du Département. Selon Jeannick Atchapa, Vice-président délégué aux finances « Avec un niveau de dépenses de 1,144 Milliard d’euros l’année dernière (en hausse de + 6 %) la Collectivité fait preuve d’un fort dynamisme budgétaire, permis par une situation financière satisfaisante. Le Budget supplémentaire 2022 confirme le volontarisme du Département avec des dépenses supplémentaires de près de 45 M€ notamment dans les secteurs de l’insertion, de l’aide à domicile, de l’enfance et du soutien au monde agricole ». 

Les élus ont également voté à l’unanimité la nouvelle stratégie à destination des publics vulnérables (Personnes âgées / Personnes en situation de handicap / Enfance), détaillée par les Vice-présidents Jean-Marie Virapoullé, Thérèse Ferde, Augustine Romano et la Conseillère départementale Sabrina Tionohoué. Les élus ont programmé la création de 4 foyers d’accueil occupationnel pour 100 places au total, un Foyer d’Accueil Médicalisé de 25 places, un service d’accompagnement à la vie sociale de 40 places et un service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés de 50 places. Pour les personnes âgées, 2000 places nouvelles seront créées d’ici 2030.

L’avenir de la compagnie Air Austral était abordé par le Président Cyrille Melchior : « Les discussions sont actuellement menées par la Région Réunion avec un consortium d’investisseurs locaux en vue de la reprise de la compagnie régionale et, par conséquent, de la SEMATRA. Le Département prendra toute sa part dans ce processus ». 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

5 Commentaires

  1. Il ne faut pas toujours se fier aux apparences. Les planteurs sont-ils vraiment dans la panade? A voir leur train de vie je n’ai pas l’impression qu’ils vivent tous en dessous du seuil de pauvreté. Certains oui mais ceux-là on ne les voit pas manifester, ceux-là il faut les aider. C’est pour cela qu’avant toute subvention ou aide quelconque il me parait indispensable d’étudier chaque cas, analyser les avoirs en biens immobiliers, mobiliers, matériels divers et engins roulants dont 4X4, pick-up, etc. Les gros planteurs vivent beaucoup mieux que bien des salariés qui paient des impôts donc participent à leur payer des subventions. De plus ils les emm..dent sur la route en les empêchant d’aller bosser.

  2. Je vous félicite Monsieur le Président pour votre réactivité à trouver des solutions alternatives aux problématiques des planteurs de cannes et des agriculteurs en général, je déplore cependant que vous soyez discriminant envers les assistantes familiales qui attendent des mois pour un semblant de début de solution, je rappelle que les syndicats des assistantes familiales ont manifesté pour une prise de conscience de leurs très grandes difficultés dans l’exercice de leur profession notamment concernant leurs rémunérations, la profession souhaiterais que Monsieur le Président soit aussi prompt pour régler ce problème.
    Faut il absolument bloquer les routes pour etre entendu?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

1 an après sa réélection au Département, Cyrille Melchior dresse un premier bilan de son mandat (VIDÉO)

Article suivant

Accident mortel hier à la Plaine des Grégues

Free Dom