//

Le Département au chevet des communes : 3,3 M€ pour Ste-Suzanne et 3,2 M€ pour Saint-Benoît

7 min de lecture
2

Cyrille Melchior, président du Département, poursuit sa tournée des communes de l’île pour signer le Plan de Solidarité Territoriale (PST). L’occasion de contractualiser sur une période de trois ans une aide départementale en faveur des municipalités. Ce matin, il a été accueilli par Maurice Gironcel à Saint-Suzanne.

Dans l’après-midi, il était reçu à Saint-Benoît par Jean-Claude Fruteau. Comme dans toutes les autres communes où le président du Département est déjà passé, cette aide départementale porte à la fois sur un volet « investissement » et sur un volet « social ». Par les temps qui courent, où les dotations de l’Etat sont revues à la baisse et les aides se font de plus en plus rares, inutile de dire que les maires voient en ce dispositif du conseil départemental une véritable bouffée d’oxygène pour la gestion quotidienne de leur collectivité.

A Sainte-Suzanne, l’enveloppe accordée à la commune est de l’ordre de 3,3 millions d’euros. En « investissement », elle servira à financer en collaboration avec la commune la réfection de la salle culturelle, la construction d’un espace culturel et ludique à Bagatelle, la réalisation d’une salle multi-activité au centre-ville, une salle funéraire à Quartier-Français, l’aménagement du cimetière du centre-ville, la rénovation des voiries de la cité du Levant à Bel Air, la réhabilitation des passerelles Camaron et Bellevue, l’extension d’adduction d’eau potable aux chemins Espérance, Madriers et Oiseaux Blancs, sans oublier plusieurs opérations de rénovation dans les écoles ; Soit une enveloppe globale de 2,7 millions d’euros.

Dans le domaine du social, les 657 000 euros serviront à financer le portage de repas à domicile, le permis de conduire pour 50 jeunes, des actions socio-éducatives en direction des familles ainsi qu’un taxi social.

700 000 € pour le Pôle insertion de Sainte-Anne

A Saint-Benoit, le maire Jean-Claude a salué la posture du président du Département « qui travaille avec tous les maires au-delà des appartenances politiques mais toujours dans l’intérêt général, celui de la population réunionnaise ».

Jean-Claude Fruteau a encore insisté sur « cette démarche équitable et solidaire » de la part de la collectivité départementale, en signalant que cette aide de 3,2 millions d’euros du Département « arrivait à point nommé ». Il a souhaité que « cette collaboration Département-commune de Saint-Benoît perdure ». Cyrille Melchior a remercié Jean-Claude Fruteau pour ses mots de bienvenue et a rappelé que «21 communes sur 24 » ont déjà présenté des projets éligibles au PST. Mais « toutes les communes de l’île y auront droit », a-t-il souligné.

A Saint-Benoît, la plus grosse partie de l’enveloppe de 3,2 M€, (soit 2,8 M€) permettra de co-financer la dévégétalisaion de l’église du centre-ville, l’espace multimédia de Sainte-Anne, la réhabilitation du Pôle insertion de Sainte-Anne, des travaux de mise en enrobé rue Auguste de Villèle, des travaux des locaux des services techniques et l’achat du mobilier, les travaux de rénovation rue Hubert de Lisle (voirie et trottoirs), les travaux de modernisation des locaux de Café Culture, la rénovation de la toiture verrière Joseph Hubert, l’étanchéité de la toiture du centre technique communal, celle de la toiture de la médiathèque, le renouvellement mobilier scolaire et premier équipement, l’équipement informatique dans les écoles, les travaux d’amélioration pour les satellites de la restauration scolaire, la reconstruction du radier Ilet, les nouveaux locaux PMI et lecture publique de Sainte-Anne, l’aménagement de la place du marché couvert et des toilettes publiques et les travaux de mise en conformité de la cuisine centrale. La somme de 400 000 euros serviront à financer des actions sociales en direction de la jeunesse et des séniors. Après la signature du PST en mairie, les élus se sont rendus sur le terrain, notamment à la mairie annexe de Sainte-Anne, puis face au collège Bouvet où, grâce aux explications de Willy Gravina, Cyrille Melchior a pris connaissance de la façon dont sera utilisée l’aide du Département.

Rappelons que dans le cadre du dispositif PST (Plan de solidarité territoriale) un budget de 90 millions d’euros dont 75 M€ en Investissement et 15 M€ en Fonctionnement, a été voté par le Département en faveur des communes pour une période de 3 ans. Explications de Cyrille Melchior au micro d’Yves Mont-Rouge.

Une aide qui « arrive à point nommé », comme l’a dit le maire de Saint-Benoît Jean-Claude Fruteau.

(Photos Bruno Bamba et Yves Mont-Rouge)


2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
noémi croit pu zot Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox