//

Le Département et l’Etat signent deux conventions décisives pour La Réunion

2 min de lecture
3

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, a reçu en entretien, le mardi 14 mai, Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer, qui entamait une visite de deux jours dans l’île. Leurs échanges, cordiaux et francs, ont notamment permis d’aborder les difficultés rencontrées dans l’accompagnement des bénéficiaires du RSA et, pour Cyrille Melchior, de plaider en faveur d’un « accompagnement concerté et coconstruit »« Je constate que le Département de La Réunion a mené un travail qui a porté ses fruits, avec 30% des personnes qui ont retrouvé un emploi, commentait Marie Guévenoux à l’issue de leur rencontre. Ce sont les résultats souhaités par le Président de la République. Mais j’entends aussi les spécificités de La Réunion. »

L’entrevue a été suivie par la signature de deux conventions décisives pour La Réunion. Des signatures auxquelles ont assisté de nombreux vice-Présidents et Conseillers départementaux.

ministre des Outre-mer déléguée

La première porte sur la poursuite de l’aménagement hydro-agricole structurant de la Réunion avec le projet Mobilisation des ressources en eau des microregions est et nord (MEREN). Le projet permettra le développement de l’irrigation et donc la préservation d’un foncier agricole sur près de 5250 ha de terres cultivées. Il représente également un outil efficace de sécurisation, au plan quantitatif comme au plan qualitatif, de l’approvisionnement en eau des populations sur ces microrégions. L’opération se décline en deux tranches et concerne au total 7 communes (Bras-Panon, Saint-Benoit, La Plaine des-Palmistes, Saint-André, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie et Saint-Denis). Par la signature de la ministre chargée des Outre-mer, le gouvernement confirme l’engagement pris par Elisabeth Borne, alors Première ministre, d’apporter 30 millions d’euros au projet, qui en coutera près de 500 millions au total. « Nous souhaitons bien évidemment que ce partenariat puisse s’inscrire dans la durée pour permettre un aménagement durable et cohérent du territoire dans un souci de solidarité pour les micro-régions qui en ont le plus besoin » commentait Cyrille Melchior.

ministre des Outre-mer déléguée

La seconde convention signée est le Pacte local des solidarités 2024, qui remplace la Convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi. Ce nouveau partenariat Etat-Département permettra de consolider les dispositifs existants en matière d’action sociale, tout en intégrant de nouvelles actions correspondant aux besoins de la population, pour un montant prévisionnel global de plus de 16 millions d’euros.

« A travers ces deux actes fort, l’Etat réaffirme avec force et détermination son engagement pour La Réunion et les Réunionnais, aux côtés du Département, concluait Cyrille Melchior. Nous serons à la hauteur des enjeux présents et à venir, pour un territoire résilient, solidaire et bienveillant. »

ministre des Outre-mer déléguée

3 Commentaires

  1. par contre Mr Melchior avec tout le respect que je vous doit je suis une avs très en souffrance ma mère est sortie de l hôpital depuis le 11 04 2024 à ce jour elle n a pas L APA même pas en urgence au téléphone on nous dit faites de bénévolat dans quelle code du travail se trouve cette loi? Si j étais pas auprès de ma mère dans quelle situation elle aurait été. Je suis désolée mais le département c est du je m en foitisme.

  2. juste un agent du totalitarisme en jupon

     » – projet de loi visant à Sécuriser et Réguler l’Espace Numérique (SREN) : intervention de Marie Guévenoux

    «la mise en place d’une identité numérique […] et la levée de l’anonymat»

    ♦️ Si la fausse opposition (LR, RN, PS…) se cache derrière la défense des enfants, la protection des entreprises françaises face aux GAFAM, la régulation des jeux d’argent etc. pour ne pas s’opposer à cette loi, Renaissance assume pleinement son envie de société de surveillance.

    ♦️ L’identité numérique (entre autre) était déjà en ligne de mire avec les mesures liberticides du covid, elle l’est encore avec le projet de loi SREN »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Ste-Suzanne : Journée « STREET OLYMPIQUE » au Bocage le 15 mai

Article suivant

La canne à sucre au menu de Marie Guévenoux, la ministre des Outre-mer (Vidéos-Photos)

Free Dom