Le député Ratenon sur la grève dans les Ehpad

3 min de lecture

Une tribune nous a été envoyée par le député de la 5eme circonscription : Jean Hugues Ratenon :

“A de nombreuses reprises déjà j’ai alerté le Président de la République, le 1er Ministre, la Ministre de la santé sur la situation des personnes âgées, des EHPAD et de ses personnels.
Le vieillissement de la population Française se poursuit. En 2016, les 65 ans et plus  représentaient 18,8% soit une progression de 3,7 points en 20 ans, selon l’INSEE. A la Réunion, au nombre de 62 000 aujourd’hui, les Réunionnais d’au moins 65 ans
seront plus de 106 000 en 2020 soit 12% de la population.
Une situation qui constitue un enjeu majeur pour le pays et pour la Réunion qui doit être pris en compte dans toutes les décisions politiques.
Mais force est de constater que depuis plusieurs années déjà, les personnels des EHPAD tirent la sonnette d’alarme sur leurs conditions de travail et les conditions d’hébergement des personnes âgées. Ils prêchent malheureusement dans le désert. La mission flash du 03 août 2017 a pourtant confirmé ce constat qualifié de « maltraitance institutionnelle » par Monique IBORRA , auteure du rapport de la mission flash.
Le personnel souffre physiquement et psychologiquement, la médicalisation est insuffisante, il n’y a pas d’infirmier de nuit, pas de médecin coordonnateur…. et un manque criant de places dans les structures. La baisse du nombre de contrats aidés n’a pas arrangé les choses.
A la Réunion, on estime à 600 le nombre de personnes âgées en attente d’une place dans ces établissements, au nombre de 16 dans l’île.
A défaut, des enfants se sacrifient pour s’occuper de leurs parents mais cette solidarité inter-générationnelle disparaît de plus en plus.
Le Gouvernement ne doit pas faire des économies sur le bien être de nos gramounes.
C’est à eux que l’on doit tout, il n’est pas acceptable qu’ils subissent de telles « maltraitances ».
Des moyens doivent être dégagés pour augmenter les effectifs dans les établissements et soulager ainsi un personnel tout dévoué mais aujourd’hui épuisé; débloquer des financements pour la construction de nouvelles structures face au vieillissement de la population.
Le respect que l’on doit à nos gramounes interdit toutes tergiversations sur le sujet.
Baton i change pas lo bout’, conclut Jean Hugues RATENON, député de la Réunion


Poster un Commentaire

avatar
Free Dom
WordPress Video Lightbox