“Le fou de Jolifond” ou le voisin qui terrorise un quartier depuis des années

dans Actualités/Infos Réunion

Souvenez-vous ce mercredi 27 novembre, lorsque Gilberte nous avait appelés en direct, très paniquée, car son voisin l’avait poursuivie dans son allée, un couteau à la main, menaçant de violer sa petite fille de 2 ans. La rédaction de freedom.fr a pris contact avec elle suite à cet appel, afin d’éclaircir la situation sur ce qui semblait n’être qu’une querelle de voisinage à la base, et Gilberte nous a reçus ce dimanche à Saint-Pierre, dans le quartier de Jolifond où elle habite avec son frère.

C’est dans la cour arrière de la maison familiale que nous retrouvons Gilberte et ses enfants, son frère et quelques voisins du quartier, tous concernés par cette affaire. “Le fou de Jolifond” leur fait vivre à tous un enfer depuis des années. Ils sont fatigués, à bout de nerfs. Non seulement ils sont terrorisés par leur voisin, mais en plus ils ne sont pas entendus par les forces de l’ordre. Depuis des années, ils déposent mains courantes et plaintes les unes après les autres, en vain… La fille de Gilberte nous montre le dossier dans lequel elle conserve tous les documents relatifs à leur agresseur : des dizaines de plaintes, de témoignages, de demandes au procureur… Le tout, resté jusqu’à l’heure sans réponse. Une dernière plainte vient alourdir le dossier déjà bien chargé : ils ont de nouveau été agressés par François*. Une nouvelle agression qui s’est terminée par des ITT, trois dépôts de plainte et un sentiment de terreur omniprésent… Comment un seul homme peut-il terroriser un quartier comme cela ? C’est la question que nous nous sommes posés, en feuilletant les documents uns à uns.

Les premières plaintes remontent à l’année 2015. Avant cela, François se tenait plus ou moins à l’écart et se contentait de vider ses ordures dans la cour de ses voisins ou de tailler leurs branches qui osaient dépasser dans sa cour. Du jour au lendemain, “sa tête a bloqué”.

En février 2015, l’un des voisins de Gilberte porte plainte pour violences et dégradations : François l’aurait giflé et aurait tenté de l’étrangler, avant de s’en prendre à son véhicule, dont il a cassé une vitre. Dans sa déclaration au commissariat, le voisin explique à quel point il a peur : “Il est très dérangé dans sa tête, j’ai peur pour ma famille. Il m’a déjà dit “je veux ta femme et tes filles” [ndrl : âgées de 9 et 7 ans]. Il soigne des chiens et quand il est dans un état anormal, il leur tranche la tête. Ensuite il enterre le corps dans sa cour et la tête, il l’enfonce sur un bout de bois et enfonce le bout de bois dans la terre, à la vue de tout le monde.”

Les craintes du voisin quant à la sécurité de ses filles sont fondées : quelques temps avant, François se rendait devant l’école du quartier et suivait les petites filles qui rentraient chez elle seules. Il leur aurait même proposées de venir chez lui, pour qu’il les aide à faire leurs devoirs… A l’époque, l’école avait demandé aux parents d’être plus vigilants aux alentours de l’établissement et de ne plus laisser leurs enfants rentrer seuls le soir.

Gilberte a également appuyé la plainte de son voisin avec son témoignage : François s’est présenté nu devant chez elle et a réitéré ses intentions à propos des deux enfants. La plainte mènera finalement à une audience, qui ne donnera malheureusement pas lieu à des poursuites judiciaires : François souffrirait de troubles psychiques…

A la suite de l’avis de classement de la plainte, le voisinage décide de faire une pétition, pour demander la prise en considération de leur requête. Une quinzaine de signatures appose cette nouvelle demande.

Au mois de septembre et d’octobre 2015, les plaintes du voisinage à l’encontre de François s’enchaînent. Gilberte, son frère, son fils, leurs voisins, personne n’est épargné par la folie de François : menaces, insultes, agressions physiques, vols…

Au mois de septembre 2016, une des enfants que François repérait depuis un moment déjà, dépose une plainte pour corruption de mineure et exhibition. La petite, alors âgée de 10 ans, s’est faite interpeller par François, nu, qui lui proposait de venir faire l’amour avec lui…

A la suite du procès, François écope de 3 mois de prison, ainsi qu’une interdiction de venir dans le quartier durant 3 ans (2 ans + 1 an avec sursis). Le voisinage retrouve enfin sa tranquillité.

Jusqu’à la semaine dernière.

Le sursis de François se terminant en octobre de cette année, il s’était tenu à carreaux jusque là, faisant de brèves apparitions dans le quartier, sans pour autant chercher des embrouilles avec ses voisins.

Jusqu’à mardi soir.

Alors que la fille de Gilberte se rendait chez son oncle dans la soirée, elle aperçoit François deux armes à la main : un sabre et un couteau de cuisine. Elle a alors tenté de faire demi-tour mais François l’a fixée, passant le sabre sous son cou : “C’était comme s’il voulait me montrer ce qui m’attendait.” Il a ensuite frotté son sabre par terre avant de lui dire : “Out tour i arrive !”
Paniquée, elle a appelé la police, qui lui a conseillé de se tenir à l’écart car ils ne pouvaient pas intervenir sur le moment, faute de patrouille. Au bout de longues heures, les policiers se sont rendus sur place et ont constaté la présence des armes abandonnées au sol. Questionné par les policiers, François a admis que les armes lui appartenaient, mais qu’il s’en était servi pour tailler “un peu les herbes”… A 22h00… Les policiers lui ont alors demandé de ramasser son sabre et son couteau, avant de repartir.

Le lendemain matin, Gilberte appelait notre radio car elle n’arrivait pas à joindre les secours : François venait de lui courir après, un sabre à la main, en menaçant de violer sa petite fille de 2 ans.

Grâce à cet appel, les force de l’ordre ont été dépêchées sur place et François a été interpellé et placé en garde à vue. Il aurait passé deux nuits en hôpital psychiatrique.

Durant ces deux jours, Gilberte et sa famille ont tenté de se remettre de ce nouveau traumatisme. La petite de 2 ans ne dormait plus. Elle répétait sans cesse “Le monsieur i court derrière moi !”. Gilberte a alors adressé un courrier à la Procureure de la République, afin de trouver une solution permanente à cette situation : une mesure de protection et d’éloignement, ajoutant les nombreuses mains courantes et plaintes contre François au dossier, afin d’appuyer sa demande. Sa famille était en danger…

Et Gilberte avait raison de s’inquiéter de la sécurité de sa famille.

A peine sorti de l’hôpital, François a retrouvé la famille de Gilberte et les a passés à tabac sur le front de mer de Saint-Pierre. Bien que d’abord choqués d’être agressés de la sorte, les trois victimes ont réussi à se défendre et ont retourné les coups de leur agresseur contre lui. Se retrouvant alors dépassé par la situation, François a pris la fuite et s’est rendu directement… Au commissariat ! Pour déposer une plainte pour agression… Il faut dire qu’il avait été bien amoché, car il a été conduit à l’hôpital suite à sa déposition.

A leur tour, les trois victimes se sont rendues au commissariat, certificats médicaux en main.

Ce dimanche, à l’heure où nous rencontrions Gilberte, sa famille et ses voisins, ils nous ont tous raconté le sentiment de peur qui les habitait depuis mardi dernier : personne n’osait plus sortir seul, ils s’enfermaient chez eux, ils dormaient les uns avec les autres, les jeunes du quartier faisaient des rondes autour de leurs habitations en prévention du retour de François qui, depuis sa sortie de l’hôpital vendredi, n’avait plus été aperçu… A l’heure actuelle, nous n’avons toujours aucune information sur l’endroit où il se trouve.

Les trois plaintes ci-dessus sont les dernières pièces ajoutées au dossier qui a été déposé ce matin au JAF de Saint-Pierre, dossier pour lequel Gilberte et sa famille vont se constituer partie civile. Ils remettent aujourd’hui, de nouveau, leur avenir aux mains de la justice et espèrent que celle-ci saura faire le nécessaire, cette fois-ci, pour empêcher François d’agir à leur encontre.

 

*prénom d’emprunt

7
Poster un Commentaire

avatar
7 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
LoloRhumeoNathalieEt behMala Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
justice ????
Invité
justice ????

« La justice humaine est pour moi ce qu’il y a de plus bouffon au monde ; un homme en jugeant un autre est un spectacle qui me ferait crever de rire s’il ne me faisait pitié, et si je n’étais forcé d’étudier maintenant la série d’absurdités en vertu de quoi il le juge. » (Gustave Flaubert). Tout est résumé dans cette citation de Flaubert ! Un jour un drame risque de se produire … St Louis rendait “justice” sous un arbre …. ici on s’amuse sous les cocotiers et plages ; on s’en fiche des réunionnais et réunionnaises ;… Lire la suite »

Consciencedomoun
Invité
Consciencedomoun

Incroyable!! , il faut l’enfermer, l’interner au plus vite, les forces de l’ordre attendent quoi ? Un drame? Agissez !! Ou est l’état de droit? La sécurité de nos citoyens doit être claire, nette et sans hésitation. De plus des enfants sont menacés.
Courage aux personnes harcelées par ce fou
Qui n’a pas le droit d’être libre Dans nos quartiers.

Mala
Invité
Mala

Et la loi attend quoi pour faire quelque chose que ce tarè viole une gamine ou tue un de ses voisins???
Cette histoire edt inquietante je plaint les voisins courage a eux

Et beh
Invité
Et beh

Comprend pas pourquoi il est dehors cet homme! Il devrait interné à vie… en même temps ayant quelqu’un souffrant de troubles mentaux dans ma famille, c’est la croix et la manière pour le faire interner quand il a des crises de ” folies” qui peuvent être violentes et dangereuses pour lui même et son entourage. Et on ne peut pas le forcer à se soigner sans son consentement (refuse les médicaments), c’est très difficile à vivre…on ne peut rien faire. Bon courage à ces personnes.

Nathalie
Invité
Nathalie

Hé bin sacré ce mr François. Vient dans mon quartier à saint Denis. Nous va voir si ton tete les pas bon

Rhumeo
Invité
Rhumeo

Si François était un gilet jaune et avait un 103 non homologué bana té fine trappe a li avec comparution immédiate

Lolo
Invité
Lolo

Devrai être enfermer a vie ce malade mental dangereux en plus il maltraité les chiens c est un desiquilibrer .c est sur faut pas laisser faire .c’est un vrai danger