/

Le Grand Prado : théâtre de deux journées d’animation et de sensibilisation à destination du public scolaire

6 min de lecture

Dans le cadre des journées nationales des abeilles, la CINOR, en partenariat avec l’UNAF, le Syndicat d’apiculteur Réunionnais, RUNEO et l’Association Sciences Réunion, relaie cet évènement sur son territoire à travers l’organisation sur le site du Grand Prado de deux journées d’animations et de sensibilisation dont le coup d’envoi a été donné ce jeudi matin.
L’inauguration de cet événement s’est déroulée en présence de Maurice GIRONCEL, le président de la CINOR, Yves RAVELOMANANTSOA, Pascal FAUSTIN, respectivement, trésorier et Référent du Grand PRADO et Vice-Président du Syndicat Apiculteurs Réunion (SAR), ainsi que de représentants de RUNéO et de l’Association Sciences Réunion.
Deux classes d’élèves de Sainte-Suzanne, ont été accueillis et invités à participer à une projection de film ainsi qu’aux trois ateliers mis en place à leur destination, à savoir :
-Atelier de confection de bougies
-Atelier d’extraction de miel
-Visite du rucher.
Les visites se sont poursuivies au cours de l’après-midi et s’achèveront demain vendredi par l’accueil de nouvelles classes issues du territoire intercommunal de la CINOR.

La réédition, au plan local de cet événement national lancé l’année dernière, traduit la volonté de la CINOR et de ses partenaires de poursuivre la communication sur l’importance et le rôle majeur des abeilles dans la nature. Car, ainsi que l’a souligné, son président, Maurice GIRONCEL :
« Il est important de sensibiliser les enfants à cette notion car la préservation de l’environnement passe inévitablement par la protection et la valorisation des abeilles et de leur “travail” essentiel pour la nature. ».
Dans le cadre de son Plan Climat Air Energie Territorial, la CINOR a, en effet, pris l’engagement d’apporter sa pierre à l’édifice en ce qui concerne la préservation de la biodiversité, aussi bien pour les espèces animales que végétales, ceci à travers à l’axe 5 du PCAET « Préserver les milieux naturels et les ressources ». Consciente de la mortalité croissante des abeilles et de la fragilité des écosystèmes, la collectivité poursuit don son engagement dans une démarche écologique concrète et en cohérence avec son projet politique.

Une convention, passée entre l’UNAF et la CINOR pour une durée de 3 ans, dans le cadre d’un engagement dans le programme par l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), « Abeille, sentinelle de l’environnement » a débouché sur la mise en place en 2019, à titre expérimental, des ruchers sur le site de la STEP du Grand Prado.

La présence de colonies d’abeilles sur ce lieu ouvert au public constitue un vecteur de communication majeur, tant pour les apiculteurs que pour la collectivité qui souhaite s’inscrire dans cette démarche de préservation des pollinisateurs nécessaires à la survie de notre écosystème et de notre agriculture.

Par ailleurs, ce projet expérimental vise également à favoriser la végétalisation et à sauvegarder la biodiversité sur le territoire. De plus, cela permettrait une forme de compensation des Gaz à Effet de Serre (GES) produits sur les communes de la CINOR.

Aujourd’hui, plus de 80% de l’environnement végétal est fécondé par les abeilles, qui jouent un rôle prépondérant de pollinisateurs.
Près de 20 000 espèces végétales menacées sont encore sauvegardées grâce à l’action pollinisatrice des abeilles et près de 40% de notre alimentation dépend exclusivement de leur action fécondatrice.

L’abeille existe sur notre planète depuis plus de 80 millions d’années, pourtant aujourd’hui, après avoir survécu à tous les changements climatiques, les abeilles et les pollinisateurs sauvages sont menacés en raison de mutations profondes de l’environnement.
Depuis 1995, près de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année en France. La première cause de la mortalité des abeilles sont les pesticides, véritable fléau pour ces insectes.

Plus que jamais, la CINOR entend se conforter dans sa démarche partenariale et de plus en plus élargie afin de renforcer et d’amplifier la mobilisation pour la protection de la biodiversité ».

« Il est important de sensibiliser les enfants à cette notion car la préservation de l’environnement passe inévitablement par la protection et la valorisation des abeilles et de leur “travail” essentiel pour la nature. » souligne Maurice GIRONCEL, le président de la CINOR

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

APIdays 2022 : les écoliers en visite à la pépinière municipale.

Article suivant

St-Paul : Journée Locale de l’Accès au Droit ce samedi

Free Dom