Le mariage de Michel Fontaine fait jaser… « les malokis »

4 min de lecture
3

J’en reviens au mariage de Michel Fontaine et de Lolita Vigne, qui aura fait beaucoup jaser. Sur notre radio, les jugements allaient encore bon train. Je ne vous parle même pas des commentaires qui ont fleuri un peu comme des champignons sur du fumier, sur les réseaux sociaux. Beaucoup d’interprétations, de jugements tronqués le plus souvent, découlant de grands délires. Incroyable mais vrai !

Que n’a-t-on pas lu ? Des commentaires dont certains (une minorité fort heureusement) complètement abjects dans le sens où ils s’attaquent aux personnes, à leur physique. N’en déplaise aux « malokis », oui, j’y étais à ce mariage parce que j’y étais invité comme je l’ai été à l’époque à celui de Thierry Robert et de bien d’autres élus. Je l’assume ! Est-ce commettre un crime que d’honorer une invitation à un mariage ? Que l’on soit journaliste, policier, gendarme, magistrat, avocat, agriculteur, pompier, ouvrier, infirmier, médecin, éboueur ou même curé ou évêque (qui relève certes du sacerdoce)… il y a une vie après le boulot. Je vais là où je suis invité, en fonction de ma disponibilité.

Par ailleurs, au nom de quoi Michel Fontaine, parce qu’il est élu, n’aurait-il pas droit à l’Amour, au bonheur ? Pourquoi n’aurait-il pas le droit d’aimer et d’être aimé ?

Contrairement à tout ce que j’ai pu lire et entendre, les gestes barrières ont bel et bien été respectés lors de cette soirée organisée, rappelons-le, non pas dans une salle de réception, mais dans un restaurant avec 6 personnes par table et port du masque obligatoire pour tout déplacement à l’intérieur de l’établissement.

Les invités n’avaient pas besoin de se lever pour le service qui se faisait directement à table. Personne n’a dansé, pas même les mariés ! Le seul moment où on a pu les voir presque côte-à-côte, c’était pour couper le gâteau, mais toutes les autres personnes debout autour du couple, comme on peut d’ailleurs l’observer sur la vidéo que j’ai postée, portaient un masque. Je n’invente rien, je vous dis ce que j’ai vu, ce que j’ai vécu moi-même pour avoir été présent du début à la fin à l’hôtel « Villa Delisle » où s’est déroulée cette soirée. Tout le reste relève du mensonge, de la calomnie !

Mais bon, c’est bien connu : quoi que vous fassiez dans votre vie, que ça soit du mal, du bien ou même rien du tout, les « malokis » ou autres jaloux trouveront toujours à redire. A partir de là, comme le dit si bien le proverbe, «cause toujours, tu m’intéresses… ». Après tout, qui sait, causer pour ne rien dire, relève peut-être de la thérapie pour certains ! On se soulage comme on peut !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




3 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox