Le Pérou envisage la castration chimique pour les violeurs de mineurs

1 min de lecture
12

Le gouvernement de Pérou veut imposer une castration chimique obligatoire pour les violeurs de mineurs  pour éradiquer ces crimes. Le président péruvien Pedro Castillo a déclaré samedi que « les crimes sexuels contre les enfants ne seront pas tolérés par ce gouvernement, ni ne resteront impunis ».

Cette déclaration fait suite à un cas de viol d’une petite fille de trois ans dans ce pays. Dans le pays, plus de 21 000 mineurs d’âge ont été victimes de viols au cours des quatre dernières années. Pour la seule année 2021, 6 929 cas ont été répertoriés.

La castration chimique consiste à administrer des médicaments inhibant le désir sexuel, de façon préventive ou pour empêcher toute récidive. Elle se pratique désormais dans des pays comme la Russie, la Pologne, la Corée du Sud, l’Indonésie et la Moldavie.

Mais l’application de cette proposition du président Pedro Castillo doit encore avoir l’aval du  parlement péruvien.

Au Pérou, les violeurs de mineurs âgés de moins de 14 ans risquent une condamnation à la prison à perpétuité.

12 Commentaires

  1. Ils risquent deja des peine 10 fois plus fortes que nous.. en france on ne punit pas a perpet
    Castration non il faut aider ces petsonnes. Ce sont des puksions incobtrolables… pas de leur faute
    La castration n empechera pas les viols … suffit de prendre un baton ou autre objet interessant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Pâques : des origines aux chocolats !

Article suivant

Bateau & voile : 11ème édition de la « Rose des Vents »

Free Dom