Le plus dur commence pour Huguette Bello et son équipe !

13 min de lecture
37

Après Mario Hoarau (1983-1986), Pierre Lagourgue (1986-1992), Camille Sudre (1992-1993), Margie Sudre (1993-1998), Paul Vergès (1998-2004 puis 2004-2010), Didier Robert (2010-2015 puis 2015-2021), c’est au tour d’Huguette Bello de s’asseoir sur le trône de la pyramide inversée. Etre président ou présidente de Région, c’est un peu être président ou présidente de la Réunion. Un véritable patron qui a entre ses mains l’avenir économique de l’île car le développement économique de la Réunion relève de la compétence principale de la Région, cette collectivité qui gère à elle seule, avec les fonds structurels européens, pas moins de 3 milliards d’euros.

Huguette Bello, 71 ans le 24 août prochain, n’a rien « d’un marmaille l’école ». L’ancienne institutrice, puis directrice d’école, qui a vu le jour du côté de Saint-Pierre, a fait du chemin : 40 ans de militantisme au sein du Parti communiste aux côtés de Paul Vergès qui a été son mentor de 1974 à 2012, date à laquelle, elle décide de lui claquer la porte au nez. Elle est d’abord élue conseillère générale d’un canton de Saint-Pierre de 1988 à 1994, conseillère régionale de 1992 à 1993 avant de migrer vers l’Ouest où elle deviendra députée de la deuxième circonscription et y restera pendant 23 ans (de 1997 à 2020). Huguette Bello crée son propre parti politique en 2012 : PLR (Pour La Réunion). En 2015, elle se retrouve à croiser le fer avec Didier Robert lors de la finale des régionales. Elle se contentera d’un poste au sein de l’opposition.

En 2008, aux municipales de Saint-Paul, elle bat le maire de droite en place Alain Bénard. Son élection sera annulée et, un an plus tard, en octobre 2009, elle en remet une couche. Elle perd la mairie au profit de Joseph Sinimalé en 2014 mais la lui reprend en juin 2020. Huguette Bello, une battante ! Une militante coriace qui a fait ses armes en défendant la cause des femmes à la tête de l’UFR (Union des femmes de la Réunion). Huguette Bello, une élue qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a un caractère bien trempé, est connue pour sa franchise, ne passe pas par quatre chemins pour se faire comprendre et dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Olivier Hoarau, maire du Port qu’elle a « fabriqué » en sait quelque chose.

Son élection à la tête de la Région, qui sera officiellement actée ce vendredi 2 juin en interne, après avoir été validée par le suffrage universel ce dimanche 27 juin, n’arrive donc pas comme un cheveu sur la soupe. Elle est l’aboutissement d’un long combat, d’un militantisme sans faille. Elle est aussi le couronnement d’une carrière politique déjà bien riche.

Au terme d’une campagne électorale particulière en raison de la crise sanitaire, mais qui n’aura pas été malgré tout de tout repos, Huguette Bello a eu raison de son adversaire Didier Robert car elle a su appuyer là où ça fait mal, en mettant notamment le doigt sur la probité, sur l’éthique, sur « un bilan en demi teinte » avec une route inachevée à plus de 2 milliards d’euros, sans compter une condamnation récente par le tribunal correctionnel dans l’affaire dite de la SPL Musées régionaux pour laquelle Didier Robert a fait appel.

Le combat n’était pas gagné d’avance. Didier Robert, qui n’est pas non plus né de la dernière pluie, a su galvaniser l’électorat en insistant sur ses deux atouts populaires : la continuité territoriale (l’aide au voyage financée plein pot par la Région, soit près de 70 millions d’euros par an) et le Plan ordinateur portable (POP). Mais sa politique trop souvent «électoraliste, clientéliste » et sa gestion hasardeuse avec une Région aujourd’hui financièrement endettée ne lui ont pas permis de réussir l’exploit de rentrer dans l’histoire politique de la Réunion en signant une troisième victoire consécutive aux régionales. Il y a crû pourtant jusqu’au dernier moment, d’autant que le premier tour l’avait placé en tête avec 10 points d’avance sur sa rivale.

La Demi Route du Littoral, un véritable galet (ou andain) dans la chaussure de Didier Robert

Mais force est de constater que ses erreurs de jeunesse, ses coups de colère envers ses pairs dans un passé récent – il avait traité ses compagnons de « dinosaures », expliquant qu’il n’allait « plus nourrir les traitres », il avait aussi déchiré publiquement sa carte « LR »… – ont incontestablement marqué les esprits. La conscience populaire retiendra surtout de sa gestion régionale des grands chantiers une demi NRL (Nouvelle Route du Littoral) qui aura coûté près de 2 milliards d’euros. Un véritable galet (ou andain) dans sa chaussure ! 11 ans pour un tel bilan… Pas de quoi se gargariser.

Avec un peu plus de 10 000 voix d’écart, Huguette Bello, alliée à la socialiste Ericka Bareigts et à Patrick Lebreton (Le Progrès) a ainsi fait souffler le vent du changement sur la pyramide. Une victoire très serrée. C’était prévisible. Moins de la moitié des 666 000 électeurs ont accompli leur devoir civique (55% d’abstention).

L’union de la gauche l’a emporté face à l’union des droites et des centres. Huguette Bello a terminé en tête dans 16 communes sur 24, y compris dans des communes de droite ou du centre (Saint-Louis, Saint-Pierre, Etang-Salé, Bras-Panon, Trois-Bassins, Les Avirons, l’Entre-Deux et Saint-Leu). L’union des droites et du centre, contrairement à la plateforme de la droite (2011-2017) n’a pas fonctionné. Les maires de droite, à l’instar de celui de Saint-Pierre, ne se sont pas totalement mobilisés. Il faut dire que dès le départ, Didier Robert n’était pas le candidat souhaité. La droite locale voulait un « Plan B », un autre capitaine. Et le président sortant de Région a été choisi par défaut. Pas sûr d’ailleurs que la droite, dans sa globalité, pleure aujourd’hui la défaite de son meneur.

Une page se tourne donc à la Région. Un cycle s’achève pour Didier Robert qui a déjà les yeux rivés sur Saint-Denis où il a devancé à deux reprises la maire en place (54,81% des voix). Sans oublier ses 40% des suffrages obtenus en mars 2020 aux municipales après seulement un mois de campagne à son retour des Etats-Unis. Didier Robert vise désormais la mairie de la plus grande commune de l’Outre-mer. Objectif 2026. « Une voie d’espérance s’ouvre ailleurs, à Saint-Denis », a-t-il dit dimanche soir, en constatant sa défaite aux régionales, un peu comme s’il avait été soulagé de ne plus avoir à gérer ce panier de crabes qu’est la NRL (89 recours, sans compter tous les contentieux avec les multinationales devant le tribunal administratif).

La partie ne sera pas facile pour Huguette Bello qui hérite en quelque sorte d’un cadeau empoisonné : une collectivité endettée avec des chantiers inachevés parmi lesquels, entre autres, le SAR (Schéma d’aménagement régional) qui n’a pas été révisé depuis longtemps. Il lui faudra mettre de l’ordre à tous les étages de la pyramide ; Il lui faudra aussi dégraisser le Mammouth en s’inspirant des recommandations de la Chambre régionale des comptes.

Passée l’euphorie légitime de la victoire, la nouvelle présidente et son équipe vont devoir, dans ce contexte difficile de crise sanitaire, économique et sociale, se mettre très rapidement au travail afin de « remettre la Région sur les rails », comme l’a martelé Huguette Bello durant la campagne électorale. Reste à savoir si en tant que soutien affiché de Jean-Luc Mélenchon à la prochaine présidentielle, elle aura l’appui du gouvernement et du Président Macron pour mener à bien sa politique régionale. Huguette Bello a 7 ans devant elle pour tourner définitivement la page Didier Robert et ouvrir cette ère nouvelle du changement qui s’est amorcée, depuis hier, avec son élection.

La Réunion attend beaucoup de celle qui a promis « d’être la présidente de toutes les Réunionnaises et de tous les Réunionnais ». Les défis à relever sont immenses. La tâche ne sera pas de tout repos. Mais Huguette Bello le savait avant même de se lancer dans cette aventure qui devrait la conduire jusqu’à la fin de sa foisonnante carrière politique.

Y.M.

([email protected])

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

37 Commentaires

    • Et aussi regarde un peu les agents de la region qui ont l habitude de faire des pauses cigarettes à papoter de plus de 30 minutes. Fait remettre de l ordre la dans aussi

      • L’agent de région Kan i fai sa poz cigarette l’essentiel c’est ke à la fin de la journée sa mission les accompli nan? Cet fo regardé c domoune comme ou i fai plus ladi lafé ke son travail, cet fo regardé c’est trop de pouvoir ke la done le proviseur ki est o rectorat et ke n’a tro de main mise su les agents de région, ke li lé au rectorat nous agent de région 2 administration ke i fonctionne pas de la même manière, i fo ke les agents de région les sou la tutel de la région et région seul, parce que l’agent i fai macrotage pou le proviseur et ke c pa li i fai le plus travail du tout lé favorisé, c sa i fo regarder,

  1. Adieu ramin aux oubliettes maintenant ta carrière est fini avec ton ti caniche de carron j ai attendu ce moment après les municipales je suis heureux ma vengeance est totale.

  2. Victoire de la honte , sans valeur , se mettre à 3 parties pour combattre un seul candidat , cette vieille femme a sa place dans une maison de retraite que derriere un bureau du conseil regional , sa defense pour les femmes de la Reunion n est que de l esbrouffe , l apparence ,elle ne bouge quand elle trouve son interet , elle est sans sans envergure , cette personne n est avide que du pouvoir , pauvre Reunion .
    Elle pourra maintenant se remplir encore plus les poches. PITOYABLE

  3. Elle s est mise à 3 avec la même tendance de son parti cad la gauche et mr Robert il a fait quoi lui ? Avoir 15 communes pour lui ma pauvre tu sais pas soit compter ou sinon tu sais pas lire et si c est le cas Mme Bello est une ancienne institut demande lui des cours de lecture

  4. La Réunion attend beaucoup de Marie Antoinette Huguette qui a promis .

    “Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent..

    “. A nous ne plus les écouter…

    Député , rien
    Maire de Saint Paul , rien
    A la Région , Crêpage de Chignon en vue !

  5. Bravo Mme BELLO

    On ne doit pas la traiter de vieille.
    On doit être fière d elle pour son charisme son franc parler….
    Vive nos aines..

  6. Bravo Mme BELLO

    On ne doit pas la traiter de vieille.
    On doit être fière d elle pour son charisme son franc parler….
    Vive nos aines..

  7. yves MontRouge, koi corine beaulieu Peyron i sa faire le matin? i sa pointer travailler ou suivre son mari pour veille à lu. haahhhaaaaaaaaaaaaasszaaaaqqqqqqqaaaaaaaaaaaaa

  8. Il faudrait pas oublier l’assassinat organisé pa les lagourgue famille and co, comment expliquer que le fils DE soit à st Pierre ce soir en compagnie de cousin Emmanuel Robert pour négocier l’élection de serge hoareau à la présidence du département.
    On dit merci qui merci papa

  9. Avec melanchon elle va couler notre île c’est un fort risque. C’est une véritable catastrophe. Melanchon à une vision très inaudible et dangereuse de notre économie et du développement de la société. Je vais voir si elle va être capable de pas trop l’écouter en métropole mais nos besoins et notre intérêt local

  10. madame Bello rode un bon PRETRE pour mette la region propre, enlève toute bebete siouplait – l’atmosphère y est pesante! j’y suis c’est mortel madame Bello. je vous emmènerai voir tout ce qu’il ne faut pas voir

  11. Hébreux 4 , 13
    Nulle créature n’est cachée devant Dieu , mais tout est à nu et à découvert au yeux de celui à qui nous devons rendre compte

  12. Cossa le plus dur y commence pou elle ??? elle la bien voulu ça non ? ben qu’elle y assume avec les peronnes qu’elle la fé alliance pou évincer Robert !

  13. Il faut accepter et respecter les régles démocratiques des institutions, le peuple est légitime, et il à voté.
    “Vox populi” c’est cela la démocratie, la voix du peuple.

  14. pose cigarettes, la causette pendant des heures, pointage et i rentre la case, pointage par zot camarades, emplois fictifs en quantité, coursiers reposeurs, chargé de mission i voit jamais, arrêt maladie 7 mois sur 12, grigri partout: si ces personnes travaillaient correctement et faisaient leurs heures pleines soit 7H45/ jour, 500 personnes pourraient être chez eux. trop d’embauches inutiles et par copinages . mettez les au travail madame BELLO

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Huguette Bello devient la nouvelle présidente de la Pyramide Inversée

Article suivant

Second tour des régionales 2021 : les résultats commune par commune

Free Dom