Politique, emploi, justice : le poids des « réseaux » !

On commence par les municipales ? Non, il y a plus grave : le coronavirus. Attention, l’Europe s’organise face à une éventuelle propagation de la maladie. « Mieux se coordonner pour mieux se protéger ». C’est le thème de la réunion qui a eu lieu, hier, à Bruxelles car les responsables politiques européens s’interrogent aujourd’hui sur la fiabilité des informations données par le gouvernement chinois. Lequel fait état d’un peu plus de 1000 morts. Mais est-ce la vérité ? Et nous, à La Réunion, sommes nous vraiment protégés ? L’ARS nous dit-elle tout ? Les personnes en provenance de la Chine, via Maurice, ont-elles été contrôlées comme il se doit ? Vous l’aurez compris, la vigilance est de mise.

On en arrive maintenant aux municipales. Quelles sont les nouvelles du front ? J’aurai pu commencer par Bras-Panon mais j’aurai l’occasion de vous en dire plus dans un prochain édito. Mon petit doigt me dit que les pandores grattent et grattent encore. Il serait même question de vente de foncier en deça du prix des Domaines, outre les autres dossiers en cours d’examen par les enquêteurs. Daniel Gonthier, le maire, ne comprend pas vraiment ce calendrier judiciaire qui, comme par hasard, vient se télescoper avec le calendrier politique et, plus particulièrement avec celui des municipales. Mais il fait confiance en la justice de son pays. Et d’après mes infos, ce n’est pas la première fois qu’il a eu à rendre des comptes aux gendarmes. Plus d’une fois, c’est lui qui est allé leur apporter des dossiers sur place.

Un petit « scoop » pour commencer. Il s’agit de la candidature de Rémy Massain (voir photo ci-dessous).

Jusqu’à tout récemment, avant de se mettre en congés, il était conseiller technique à la Région, recruté par Didier Robert en 2015. Il avait l’oreille du Président de la pyramide. L’ancien responsable du PRG (Parti Radical de Gauche), représentant du parti de Bernard Tapie à La Réunion dans les années 1980 s’était présenté aux cantonales de 1994 dans le canton des Camélias à Saint-Denis. Il avait totalisé 8% des suffrages.

Enseignant de profession, il s’était donc mis en détachement depuis bientôt 5 ans pour collaborer avec Didier Robert, qui avait fait appel à lui. Rémy Massain aura 55 ans le 24 mars prochain. Il est père de famille. Il annoncera officiellement sa candidature via un communiqué de presse qui devrait tomber dans la journée, avant de tenir une conférence de presse, la semaine prochaine, en même que l’inauguration de sa permanence électorale. Il conduira une liste sans étiquette qui sera composée de chefs d’entreprises, d’enseignants, d’avocats, de jeunes… Se disant toujours du « centre gauche », Rémy Massain sera à la tête d’une « liste d’ouverture ». Selon nos informations, Didier Robert, son employeur, ne serait pas au courant de sa candidature. Une des conditions pour figurer sur sa liste : avoir un casier judiciaire vierge. Le maître-mot sera « la probité ». Rappelons qu’aux régionales de 2015, au premier tour, Rémy Massain était sur la liste « Progrès/PRG/PCR » conduite par le maire de Saint-Joseph Patrick Lebreton. Risque-t-il des représailles par rapport à son travail ? De toutes les façons, il sera à la retraite après les élections de mars prochain. Donc, rien à craindre à ce niveau. A suivre car sa candidature pourrait relativement affaiblir celle de son actuel employeur ! Les relations se sont un peu brouillées entre les deux hommes depuis quelques temps. Rémy Massain ne manquera certainement de savonner la planche au candidat Robert sur le terrain.

Michel Tamaya, l’ancien maire de St-Denis, sur la liste de Didier Robert

Les autres nouvelles du front ? De plus en plus comiques. Vivement le premier tour ! Parce qu’à ce rythme, certains s’enfoncent dans le ridicule qui, fort heureusement, ne tue pas. Farid Mangrolia rejoint Cyrille Hamilcaro à Saint-Louis. L’ancien de l’association des commerçants de Saint-André, soutien de Ranjit Camalon dans la même commune, lui qui a longtemps tournoyé autour de Gilbert Annette dans le chef-lieu tout en multipliant les contacts avec Didier Robert, président de Région et d’Objectif Réunion, a fini par atterrir à Saint-Louis, avec Cyrille Hamilcaro, l’un des candidats de l’île, sans doute, le plus exposé judiciairement parlant en raison de toutes les « casseroles » qu’il traîne. Sur les réseaux sociaux, une vidéo circule actuellement faisant état d’une discussion entre l’ancien maire de Saint-Louis et des électeurs à qui il laisse entendre qu’il a toujours un pied dans la mairie et qu’il pourrait toujours leur « dégoter » deux petits contrats. J’ai l’original de la bande « audio » (arrivée dans ma boite à lettres) qui dure plus d’une heure et de laquelle a été extraite ce que l’on entend sur la vidéo ci-dessous.

Mais en attendant que justice passe, Cyrille Hamilcaro a tout à fait le droit de se présenter aux élections. Et c’est donc lui que le référent territorial d’En Marche, parti qui se veut exemplaire en matière de probité, a choisi pour faire équipe. En fait, en s’acoquinant avec le centriste Hamilcaro à Saint-Louis, le Républicain Sinimalé à Saint-Paul, le communiste Gironcel à Sainte-Suzanne, La République En Marche ! (LREM) via respectivement Farid Mangrolia, Sarah Bouaoune et Ramata Touré, cherche à se trouver une place « bordage » dans ces municipales afin « d’exister politiquement » à La Réunion. On imagine déjà ce qui va se passer au soir du 15 mars ou du 22 mars, quel que soit le gagnant, Emmanuel Macron (qui se réservera les maires des grandes communes) et son staff (cabinet) prendront leur téléphone, puis appelleront un par un les vainqueurs pour les féliciter et pour les inviter à l’Elysée, histoire de leur passer une bonne couche de pommade. Que ça soit Ericka Bareigts, Didier Robert ou Nassimah Dindar à Saint-Denis, Joseph Sinimalé à Saint-Paul, Michel Fontaine à Saint-Pierre… Tout le monde sera content. Aux maires vainqueurs, quelle que soit leur obédience politique, le Président de la République leur promettra une aide gouvernementale pour le développement de leur collectivité, en contrepartie d’un soutien au moment des présidentielles de 2022. Ainsi va la vie politique ! Les électrices et les électeurs, comme d’habitude, auront dans le « baba ».

Dans le chef-lieu, la liste de Didier Robert est en cours de constitution. Il lui manquerait encore une bonne quinzaine de colistiers. A la troisième position, on devrait retrouver l’ancien député-maire socialiste Michel Tamaya (1994-2001) que le président de Région va politiquement tenter de ressusciter. A Saint-Denis toujours, on vous l’a dit depuis au moins deux semaines, c’est Nassimah Dindar qui a obtenu l’investiture de l’UDI et le soutien d’En Marche. Aura-t-elle l’investiture ou le soutien de « LR » (Les Républicains), parti localement présidé par Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre ? Pas sûr du tout ! Nous avons posé la question en début de semaine à Michel Fontaine qui a botté en touche en disant : « pour les communes de plus de 30 000 habitants, c’est la commission nationale d’investiture qui doit se prononcer ». Mais pour la petite histoire, il faut savoir qu’à l’unanimité des votants, les délégués de circonscription du Nord (Saint-Denis) ont voté en faveur de Didier Robert. Avec la bénédiction de Michel Fontaine ? Notons que ce dernier siège également au sein de la commission nationale. Il se dit même qu’il pourrait tout faire pour que « LR » puisse investir Didier Robert dans le chef-lieu, à condition que ce dernier « blackboule » Jean-Gaël Anda, la bête noire du maire sortant de Saint-Pierre. Jean-Gaël Anda qui, faut-il le rappeler, se présente à Saint-Pierre, tout comme Emmanuel Doulouma et Imrhane Moullan (tous deux employés de Région) avec le soutien du président d’Objectif Réunion.

Toujours à propos d’investiture, lors de la venue de Jean-Christophe Lagarde (UDI) dans l’île, Nassimah Dindar, patronne locale du mouvement, avait proposé une liste de candidats à investir. De son côté, et sans doute à la demande de son pote Lagarde, Cyrille Hamilcaro avait lui aussi soumis une liste de noms au patron national de l’UDI. Sur cette liste, on retrouvait Fabrice Marouvin, élu de la majorité municipale saint-pauloise qui se présente, entre autres, contre Joseph Sinimalé, le maire sortant. Lequel Sinimalé est activement soutenu par Cyrille Melchior, président du Département, qui soutient aussi… Cyrille Hamilcaro à Saint-Louis, qui a demandé l’investiture UDI pour Marouvin. Nassimah Dindar a pu bloquer ladite investiture.

On reste à Saint-Paul où, c’était déjà dans les tuyaux, Ibrahim Patel a opté pour le maire sortant. Avec le président du Département, il a tenu une conférence de presse, samedi dernier, pour dire toute l’admiration (politique) qu’il a pour Sini. Il va sans dire que si Sinimalé est élu, Patel aura une confortable place, juste après celle de 1er adjoint qui devrait revenir à Melchior.

En parlant d’adjoint, le mercato politique va bon train également à Saint-André où Ketty Sarane, l’adjointe à la Culture de l’équipe à Jean-Paul Virapoullé (2014-2020), a rejoint récemment Joé Bédier, l’adversaire du candidat Jean-Marie Virapoullé, fils de Jean-Paul. Il faut dire que depuis quelques mois, le mari de l’adjointe, ne cachait pas sa préférence en « likant » régulièrement les posts de Bédier sur Facebook. Sans compter que deux des frères de l’adjointe ont également choisi le camp de Bédier. D’après nos informations, la proposition faite à Ketty Sarane de se positionner davantage sur le centre-ville où elle est enseignante, tout en laissant la culture à quelqu’un d’autre, ne lui a pas plu. Il lui est reproché également d’avoir un peu levé le pied durant ces deux dernières années. Alors qu’elle assistait, il y a à peine trois semaines au grand meeting de Jean-Marie Virapoullé à la salle « EOS » à Saint-André tout en applaudissant chaleureusement les prises de parole de son maire et du fils de ce dernier, Ketty Sarane a franchi le pas en passant chez l’adversaire des Virapoullé. Un choix qu’elle devra assumer.

A Saint-André toujours, la Fédération socialiste de La Réunion a préféré accorder son soutien au candidat (ex-communiste) Eric Fruteau, alors que le premier secrétaire de la section PS de Saint-André, Alain Didelot a décidé de faire équipe, au même titre que la section PCR, avec la candidate sans étiquette Léopoldine Settama-Vidon (ex En Marche) et conseillère régionale de « l’opposition constructive », c’est-à-dire votant tous les budgets de Didier Robert. Selon Didelot (à ne pas confondre avec Diderot), la décision de la Fédération est nulle et non avenue car pour une commune de plus de 20 000 habitants (et c’est le cas de Saint-André), ce n’est pas La Réunion qui décide mais Paris. Sans compter que le congrès du PS s’est réuni en octobre 2019 et que cette décision concernant les municipales à Saint-André a été prise le 8 février 2020. Fermez le ban !

Pour la petite histoire, il faut savoir que sur la liste d’Eric Fruteau figure un certain Souresh Assaby, fils de Maxime Assaby, lui-même élu de la majorité municipale sortante à Saint-Denis et grand fidèle de Gilbert Annette qui, qu’on le veuille ou non –même si le communiqué officiel de la fédération était signé d’Audrey Bellim – reste le véritable patron de la Fédération, avec comme prête-nom Philippe Naillet. Ceci explique donc cela ? Ce qui est assez comique, c’est qu’à la Région, Joé Bédier fait partie du Rassemblement avec Gilbert Annette et Huguette Bello ; Ils se donnent souvent le mot pour torpiller la gestion de Didier Robert, alors qu’à Saint-André, le PS d’Annette et consorts soutient Eric Fruteau, le frère ennemi de Bédier.

Vanessa Payet-Pignolet du Parti Croire et Oser (PCO), le “leurre” de la Région ?

A La Possession, le mercato va bon train aussi. L’adjointe à la culture de Vanessa Miranville et l’ancien adjoint Rolland Lallemand ont rejoint le candidat d’En Marche  Stéphane Randria.

Je voudrais revenir quelques instant sur Saint-Denis, pour vous parler d’une dame, une certaine Vanessa Payet-Pignolet qui a fait grande impression à l’issue du premier débat télévisé organisé par Antenne Réunion. Aussitôt après sa prestation remarquée, ce fut l’affolement dans le camp adverse, notamment à gauche. Du coup, des posts anonymes ont commencé à fuser sur les réseaux sociaux l’accusant d’être le « leurre » de Didier Robert, de la Région. Nous nous sommes renseignés. Il s’avère que Vanessa Payet (ou Pignolet) a bel et bien travaillé au service des Finances à la pyramide inversée mais Alexandre Lai Kane Cheong, le responsable du Parti Croire et Oser (PCO) auquel elle appartient tient à préciser qu’elle a démissionné de son poste à la Région depuis octobre 2019 et qu’elle ne bosse donc plus au sein de cette collectivité. Pour être complet, précisons que Vanessa Payet (Pignolet) était deuxième sur la liste conduite par Michel Lagourgue aux municipales de 2014 à Saint-Denis. Liste qui était soutenue par Didier Robert. Mais lors de la fusion de ladite liste avec celle de René-Paul Victoria au second tour, elle s’était retirée. Certains auraient remarqué, semble-t-il (moi je n’ai pas eu l’occasion de regarder) que dans les récents débats télévisés, elle s’attaque généralement à tous les élus mais lorsqu’il s’agit de les nommer, ce sont toujours Ericka Bareigts et Nassimah Dindar qui passent à la casserole, pas Didier Robert. Je le répète : je n’ai pas eu l’occasion de regarder les débats ! Trop de boulot à cause… des municipales !

Saint-Denis encore : les élections n’ont pas encore eu lieu que Richard Nirlo (Sainte-Marie) et Maurice Gironcel (Sainte-Suzanne) pensent déjà la présidence tournante de la Cinor (Communauté intercommunale du Nord) dont le président est Gérald Maillot. Ce qui, selon les maires de Sainte-Marie et de Sainte-Suzanne, « n’est pas normal » car, selon le règlement dont ils font état, « la présidence devrait tourner ». Nirlo et Gironcel ont d’ores et déjà laissé entendre qu’ils sont prêts à voter en faveur de Didier Robert (qu’il soit élu ou dans l’opposition à Saint-Denis), c’est-à-dire à lui donner leurs voix. Sauf que Nirlo et Gironcel n’ont pas été encore élus et qu’ils ne savent même pas à quelle sauce ils vont être mangés par les électeurs de leur municipalité respective les 15 et 22 mars prochains. Est-ce bien raisonnable de faire la boue avant la pluie ?

Par ailleurs, Gironcel, Nirlo et Didier Gopal, adjoint de Nirlo à Sainte-Marie, dénoncent aujourd’hui « la concentration des moyens financiers de la Cinor en faveur d’une seule commune, Saint-Denis ». Cela dit, Didier Gopal qui siège à la commission des finances à la Cinor – et qui est aussi beau-frère de Joël Perigaud, dirc-cab de Gérald Maillot président de la Cinor – n’est jamais monté au créneau lors des réunions plénières ni même lors des réunions de commission sectorielle. A croire qu’il se réveille seulement à un mois des élections municipales. Pourtant, d’autres élus n’ont pas hésité, plus d’une fois, à sonner le tocsin sur certains dossiers, à appeler les collègues à la rescousse pour dénoncer la gestion de Gérald Maillot. C’est le cas par exemple du socialiste Christian Annette. Mais jamais Gopal n’a levé le petit doigt. A un mois des municipales, comme pour se donner bonne conscience, Gopal ouvre un œil. Un peu tard !

Gérald Maillot, président de la Cinor, patron de la Cité des Dirigeants

Voilà qui m’amène à vous parler de la Cité des dirigeants de la Cinor. Je vous en avais touché deux mots dans un de mes éditos, l’année dernière, pour vous dire que ce machin n’était pas net et qu’il y avait sûrement anguille sous roche vu le manque de lisibilité relatif à cette société coopérative d’intérêt collectif créée en 2017 et ouverte, à l’initiative de Christophe Di Donato, aux cadres et entrepreneurs.

Sa mission ? « Accompagner les cadres et les entrepreneurs dans leur croissance sur le territoire et à l’international ». Mais encore ? « Accompagner le développement des acteurs économiques de l’île pour des actions propres à créer les conditions favorables à l’expression, la consolidation et l’implantation des entreprises sur le territoire et à l’international ». Ça tourne en rond dans l’explication, j’avoue. Je n’y comprends strictement rien, mais je ne suis pas une référence en matière économique, ni en aucune matière d’ailleurs.

Dans le JIR (Journal d’informations régionales) de samedi dernier, on a appris qu’une perquisition a eu lieu au sein de cette Cité des dirigeants créée sous l’impulsion de la Cinor présidée par Gérald Maillot. A en croire le JIR, il manquerait 3 millions d’euros dans les caisses de la Cité. Mais dans le journal-ami de Gérald Maillot abondamment financé par la Cinor, il est surtout question de Di Donato et d’Ibrahim Patel visibles d’ailleurs en photo. Quid de Gérald Maillot qui reste quand même la tête pensante de ce « machin » ? Raison pour laquelle, j’ai voulu restaurer la vérité en toute objectivité en publiant la photo authentique, qui a été volontairement coupée par le JIR pour « épargner » Maillot. Voici la vraie version.

Voici la photo authentique que le JIR a volontairement coupée dans le but de “protéger” Gérald Maillot

Je voulais aussi rappeler que la Cité des Dirigeants se compose d’un tas d’acteurs économiques et d’élus et non des moindres, dont de nombreux contributeurs. Et en général, quand on « contribue », ce n’est pas pour la peau patate. Alors, voyons voir !

Le président du comité exécutif de la Cité des Dirigeants s’appelle Joël Périgaud (dir-cab de Gérald Maillot à la Cinor). Les membres sont : Amir Meralli Ballou (Sogecore), Joël Personne (Semader), Chaheda Rivière (EFOI), Pascal Thiaw Kine et Ridha Tekaï (BFC-OI). Le Conseil de surveillance (collège des fondateurs et garants) est présidé par Gérald Maillot (président de la Cinor). Christophe Di Donato est membre. Le collège des collectivités est composé de Michel Fontaine (président de la Civis) et de Hassani Hamadi (gouverneur de Grande Comore). Font partie du collège des contributeurs : François Caillé, Alex How Choong, René Fontaine, Thomas Giraud-Castaing, Dany Leveneur, Vanessa Miranville, Jean-Claude Ratsimirony, Frédéric Narassiguin, Adam Ravate, Georges Guillaume Louapre, Eric Leung, Jacques tanguy, Eric Wuillai (CBO Territoria), la CCIR, AGEFOS, l’IAE.

Il serait intéressant de savoir à quoi auront servi les grosses sommes d’argent public (y compris public) investies dans cette structure et quel aura été le rôle des uns et des autres dans cette Cité des Dirigeants. Encore faudrait-il que la justice aille jusqu’au bout de ses investigations. Certains membres de cette structure, à commencer par Gérald Maillot, se vantent de faire partie des « réseaux inébranlables » localement.

Sur certains dossiers “politiques”, la justice péi ne semble pas être pressée

A ce propos, tout comme moi, vous avez sans doute appris que Nassimah Dindar, qui sera convoquée en Correctionnelle le 3 avril prochain pour s’expliquer sur « des embauches au Sdis » et des « travaux de ménage » chez elle, fait l’objet d’une enquête du PNF et d’une information ouverte par le Parquet de Saint-Denis suite à un signalement de la Haute autorité de la transparence de la vie publique (Hatvp) pour n’avoir pas écrêté une partie de ses revenus en tant que présidente du Département en 2016 et 2017. En fait, elle aurait tout déclaré, c’est-à-dire en totale transparence, mais sans écrêter la partie qui aurait dû l’être. Ce qui veut dire que la Haute autorité aurait pu lui dire qu’elle doit rembourser les quelques centaines ou milliers d’euros qu’elle n’a pas écrêté. La Hatvp, sans même la prévenir, a saisi le Parquet et le PNF aurait donc ouvert une enquête. Thierry Robert lui n’a pas tout déclaré au niveau de ses impôts et il a dérouillé en deux temps-trois mouvements, évincé de la scène politique car déclaré inéligible.

Contrairement à Nassimah Dindar qui, elle, a tout déclaré, Didier Robert, président de Région et, à l’époque Pdg de la Sem Muséo, et Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe (sans compter tous ses autres mandats rémunérateurs dont Nexa) ont omis de tout déclarer. Ils doivent eux aussi rendre des comptes à la justice. Pas au PNF, mais à la justice locale qui, les concernant, ne semble pas tout se presser. Bien au contraire ! Au fait, ç’en est où ces dossiers Monsieur le procureur de la République ? Et tous les autres dossiers concernant la NRL ? La Sem Muséo ? Les revenus oubliés du président de Région dans sa déclaration qui a fait l’objet d’un signalement par la Hatvp ? Les emplois de cabinet de la Région ? Toutes ces affaires sont aux mains de la justice locale, du parquet de Saint-Denis, depuis des mois, voire des années. Mais toujours rien ! Ça devient gros comme le nez sur le visage, ce sont toujours les mêmes élus qui « dérouillent », sans doute parce qu’ils ne bénéficient pas des fameux « réseaux ».

« Réseau », un mot qui revient souvent. Je l’ai vu encore dans « un édito du samedi » dans lequel l’éditorialiste, patron du JIR, écrivait, je cite : « …Le Creps et surtout son DG…, pistonné comme souvent via les réseaux métropolitains au détriment des locaux ». Précisons d’emblée que si c’est moi qui avais écrit ces deux lignes non seulement j’aurai été taxé de « raciste » et j’aurai pu risquer la Correctionnelle. Thierry Robert en sait quelque chose. Il a été poursuivi en justice par le même éditorialiste (celui là-même qui parle de « réseaux métropolitains ») pour avoir dit « gros blanc ». Mais revenons à ces deux lignes. Vous remarquerez au passage qu’à l’île de La Réunion, un non-réunionnais a le droit de stigmatiser publiquement « les métropolitains » mais, en revanche, lorsque c’est un Réunionnais qui le dit ou l’écrit, il est rangé dans la catégorie des « racistes anti-z’oreils » ! Pour la petite histoire, concernant le Creps, je voudrais préciser que le poste de DG a longtemps été « visé » par un membre du cabinet de la Région, très proche du président de la collectivité en question, lui-même « ami » de l’éditorialiste, patron du journal largement subventionné par la pyramide. Là au moins c’est complet, et vous comprendrez mieux la subite, surprenante et « intéressée » « réunionnité » manifestée par certains plumitifs.

Pôle Emploi : quand les chômeurs-cadres locaux dénoncent “la préférence nationale”

Pas plus tard qu’hier encore, j’ai entendu ce mot « réseau ». C’était à l’occasion d’une réunion à Pôle Emploi (volontairement, je ne vais pas dire dans quelle micro-région). Une réunion obligatoire réservée aux chômeurs-cadres (ils sont plus chômeurs que cadres). C’est ainsi que Pôle Emploi « catégorise » les chômeurs Bac+… qui ont, dans une vie antérieure, occupé des postes à responsabilité avant d’être « remerciés » par la hiérarchie ou d’avoir fait le choix de partir pour ne plus subir une hiérarchie prônant “la préférence nationale” .

Autour de la table : une huitaine de personnes dont certaines sont pères, mères de famille. Des gens de la trentaine, diplômés parfois même sur-diplômés (double Master) mais n’arrivant toujours pas à trouver du boulot à La Réunion même après avoir « traversé  la rue ». L’une d’elles a dû traverser carrément l’océan pour aller trouver du taf en Australie. Cette réunion-convocation (en cas d’absence, les allocations chômage sont coupées) avait pour but de demander aux chômeurs-cadres leurs besoins. Comme si, évidemment, Pôle Emploi ignorait leur besoin principal, eux qui y sont inscrits depuis deux ans, voire plus. Leur besoin principal ? Un job, pardi !

Mais non, faut pour cela organiser une réunion (surtout pour justifier l’emploi de la conseillère du Pôle éponyme) qui, soit dit en passant, était très sympathique et très accueillante. Elle s’était même réveillée plus tôt que d’habitude, était passée à la boulangerie pour acheter des gâteaux et autres petites douceurs ainsi que des jus de fruit et cafés spécialement pour cette réunion. Sauf que sur la « convocation », il n’a été nullement mentionné la durée de la réunion, ni même s’il s’agissait d’entretien individuel ou de réunion collective. Un petit raté ! Ça arrive. Mais là n’est pas le plus important. Quasiment à l’unanimité, toutes les personnes autour de la table, ont vidé leur sac en disant ce qu’ils avaient le cœur.

« Madame, je dis pas ça contre vous, mais savez-vous que j’ai un double Master que je me destinais à un boulot de prof, que mes notes étaient supérieures à l’autre personne qui postulait mais que c’est elle qui a été retenue alors qu’elle venait à peine d’arriver dans l’île ? ». Une autre dira : « moi j’ai travaillé dans une filiale locale d’une grosse boîte nationale, j’étais au service des Ressources humaines, et je peux vous dire que les CV tout ça, c’est du pipeau ! Les patrons ne regardent pas les CV, ils les mettent à la poubelle car ils ont déjà fait leur choix et, la plupart du temps, le choix effectué n’est pas local ».

Autre témoignage : « j’ai un double Master et Pôle Emploi m’a proposé un emploi de femme de ménage ». Ou encore : «dans toutes les entreprises où je me suis présentée, on m’a dit qu’il fallait au moins trois ans d’expérience. Mais comment voulez-vous que les jeunes puissent avoir de l’expérience si aucune entreprise ne leur donne une chance ? ». Entendu également lors de cette réunion : « est-ce que le rectorat travaille avec Pôle Emploi ? Est-ce que quand le Rectorat a besoin de recruter un professeur même contractuel, il passe par vous ? » Réponse de la conseillère : « je ne sais pas, je vais me renseigner ». Et l’interlocutrice de reprendre : « non, madame, le rectorat ne passe pas par vous car, à l’instar de nombreuses boîtes implantées localement et qui ont des patrons qui ne sont pas d’ici, on recrute via les réseaux ou par cooptation. Ça fonctionne comme dans une secte, en circuit fermé ».

Une autre dame dira : « un patron m’a dit qu’il préfère embaucher en métropole parce qu’il s’entend mieux avec les personnes de la même origine que lui ». Une autre ajoute : « moi je travaillais dans le tourisme ici, mon collègue qui n’est pas de La Réunion et qui avait les mêmes qualifications que moi, touchait plus que moi. Lorsque je suis allé voir le patron pour lui demander le pourquoi de cette discrimination, il m’a dit : je n’ai pas d’explication à vous donner ».

Une jeune maman réagira de façon très courtoise : « je ne dis pas ça contre vous, madame, vous êtes sûrement pétrie de bonnes intentions, mais Pôle Emploi fonctionne de façon obsolète et complètement déshumanisée où tout se fait pas scanner ou internet. Vous nous demandez quels sont nos besoins mais qu’est-ce que Pôle Emploi nous propose ? Etes-vous en mesure de nous trouver un emploi ? Là, on parle, on parle, mais tout ça, c’est flottant ! Ça n’aboutira à rien ! ».

Toute de noire vêtue, toujours très posée et un tantinet désemparée face à cette triste réalité que constitue le quotidien de nombreux jeunes diplômés en quête d’un emploi, la conseillère finira par reconnaître que «30% des offres d’emploi seulement sont gérées par Pôle Emploi ; 70% relèvent de ce que l’on appelle le réseau caché », confie-t-elle. Tiens, encore le mot « réseau » ! C’est-à-dire des offres qui ne passeront jamais par le circuit classique de Pôle Emploi. Des offres qui sont proposées à des « connaissances » y compris venues d’ailleurs via le « piston » et la solidarité « communautariste non réunionnaise » dénoncée par une jeune femme présente autour de la table.

Laquelle ajoutera  : « tout cela, c’est de la façade. Nos élus sont complices de cette situation. Il faut chambouler tout le système ».

Les échanges auront duré un peu plus d’une heure. La réunion qui, initialement se voulait « de travail » s’est transformée en « bureau des pleurs » pour reprendre l’expression d’une chômeuse-cadre qui a bien fait comprendre à la gentille et sans doute compétente conseillère que son administration était « quand même un peu déconnectée » pour ne pas dire « hors sol » par rapport à la vie quotidienne de cette catégorie de demandeurs d’emplois dont le seul salut ne passe que par « le sautage de la mer » pendant que d’autres effectueront le voyage inverse pour venir occuper les emplois disponibles relevant des 70% d’offres du « réseau caché ». Autre possibilité pour les diplômés réunionnais : une reconversion professionnelle en totale inadéquation avec leurs qualifications. En clair, occuper un poste de secrétaire avec un Bac + 6.

Retour en photos sur l’inauguration de la permanence de Didier Robert à Saint-Denis

Je pensais avoir fini avec la politique, eh bien non ! Et vous serez frustrés si je n’en fais pas écho, en raison de vos nombreux appels. Tout d’abord de ce candidat pas comme les autres, j’ai nommé Eric Beeharry de « Nouvelle Réunion ». Je ne connais pas ce Monsieur mais son Facebook très instructif. L’on apprend, et c’est lui qui l’écrit, que vous êtes, paraît-il, « de plus en plus nombreux » à vouloir le rencontrer « aux 4 coins de La Réunion » que ses « propositions innovantes sont impossibles à contredire et publiées dans une revue économique d’experts nationaux et internationaux », qu’il a « évolué dans les plus grandes entreprises de France », qu’il a « contribué, avec des ministres, à la fin des incendies géants au Maïdo », qu’il a créé « un média bénévole qui a buzzé davantage que les médias financés… », qu’il a « subi le harcèlement politique le plus intensif de l’histoire de La Réunion (AVC, violations de domicile durant 5 ans…) mais qu’il « s’en est remis » , qu’il a « participé, avec la ministre des Outre-mer, avec la préfecture et les bloqueurs pacifiques, à éviter l’explosion de notre île fin 2018 », qu’il ne « laisse jamais le Mal se répandre quitte à y « laisser » sa vie. Eric Beeharry, via son Facebook, vous invite à le contacter si vous êtes intéressé à en savoir plus sur lui. On connaissait jusqu’ici des candidats « En Marche », lui, manifestement, est « En vol plané ». C’est un candidat qui lévite. En espérant quand même qu’il atterrira avant le 15 mars !

Allez une toute dernière puisque vous avez été là encore nombreux à m’envoyer les photos (prises sûrement sur les réseaux sociaux) de l’inauguration en grandes pompes de la permanence électorale de Didier Robert, vendredi dernier, dans le chef-lieu où il sera candidat de « Saint-Denis, c’est le moment ». Outre le soutien de nombreux commerçants de la ville dont les plus puissants financièrement parlant – j’en veux pour preuve les Ravate -, outre la présence de son ami Amine Mogalia, le « Monsieur procès Pôle Océan », poil à gratter juridique d’Annette, outre encore la présence dans les parages de l’écologiste Yvette Duchemann dont on dit qu’elle chercherait une place sur la liste de Didier Robert, on note aussi une forte, très forte présence des agents de la pyramide, y compris ceux venus des autres communes de l’île comme l’Entre-Deux, Saint-Benoit, Sainte-Suzanne, Saint-André, Sainte-Marie… Des personnes qui ne votent pas spécialement à Saint-Denis mais qui portent à bout de bras leur président qu’ils souhaitent voir élu à la mairie de Saint-Denis. Voici quelques photos sur lesquelles on reconnaît en effet Corine, l’épouse du président de Région et son staff de la Com’ ainsi que d’autres employés de la pyramide, membres du cabinet, conseillers techniques, certains chefs d’entreprises… Notons évidemment que ces employés de la collectivité régionale sont venus sur leur temps libre et qu’ils n’étaient pas contraints par le cabinet à assister à cette inauguration et qu’ils l’ont fait de leur plein gré… Sur ce, en ce jour de la Saint-Valentin, je souhaite une bonne fête à tous les amoureux, en vous disant (c’est valable en politique et en campagne électorale) : faites l’amour, pas la guerre !

 

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

53
Poster un Commentaire

avatar
30 Comment threads
23 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
20 Comment authors
Jimy97440MascareignesJean Philippe D.Seteng Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Maduraï
Invité
Maduraï

Ce n’est plus de la politique, c’est de la “pourritik” tout ça.

Leurre du chef lieu
Invité
Leurre du chef lieu

Croire et oser roule pour didix. Un peu comme parnoumin et 100 défaut

DFP OSE
Invité
DFP OSE

Elle travaille à la region reunion depuis des années, elle se met en disponibilité quelques mois avant , et elle se fait passer pour une SAINTE, alors qu’elle était sur la liste de michel Lagourgue. Et ce michel Lagourgue sera sur la liste du président de region- cette dame OSE pour nous faire CROIRE, des bêtises . Mon quartier votera nassimah, et sûrement pas pour une femme comme elle, qui masque pour l’instant son positionnement mesquin. Je crois en ce que je vois Madame , et si ce n’est suffisant, un recommandé avec accusé de réception arrivera bientôt à freedom.

Seteng
Invité
Seteng

Non, non, relisez bien ce qu’écrit Yves MONTROUGE à propos de Vanessa PAYET, il n’affirme rien du tout en ce domaine. C’est vous qui affirmez. En tout cas, on ne peut pas lui accrocher une batterie de casseroles indignes comme celles que traine Nassimah DNDAR, qui remplit une bonne partie de son agenda de rendez vous en tous genres avec ses convocations à la Justice; et d’ailleurs, contrairement à ce que paraissent croire certains esprits simplistes, l’argent que cette dernière a si généreusement distribué ne provenait certainement pas de sa poche, mais de nos impôts. Alors vous savez quoi, en… Lire la suite »

Conviction mirage
Invité
Conviction mirage

Pour ce qui est des convictions politiques, il faudra repasser.

En connaissant le fonctionnement des uns et des autres, cela donne envie de.vomir.

Triste niveau politique.

MÉDIOCRATIE
Invité
MÉDIOCRATIE

En démocratie voter est un devoir . En MÉDIOCRATIE , se déplacer pour aller voter devient parfois une honte . Jamais le niveau et l’offre politique n’a été aussi bas . Tout n’est que combines ,magouilles , trahisons et chasse au pognon. On ne sait plus plus qui est avec qui , qui est contre qui , qui est dans un parti , qui ne l’est plus , qui est où, qui est revenu , qui est parti . Ce qui est sûr c’est que tous cherchent le bon filon ..Quelle salade russe ,

ULRICH
Invité
ULRICH

Si une inauguration se fait avec les agents ( Â voir les photos, rien ke agents la region), lu sa gagne zelection coma ! La com’ qui utilise son personnel, les moyens probablement qui vont avec, là point travaye pour faire ? Et la NRL ça n’avance plus? Ça devient tellement ridicule qu’il sait déjà qu’il va terminer loin derrière Ericka B et Nassimah D. C’est vraiment digne d’une com’ de bras cassés, des agents lècheS botteS à la recherche d’une titularisation – Zot i fé pitié passe la langue coma – le peuple dionysiens a répondu present : pas… Lire la suite »

Fin de règne
Invité
Fin de règne

Ca sent la fin de règne pour didix

Jeanemar
Invité
Jeanemar

Donc si travailles la région et ke ou habite st Denis ou la pas le droit de venir alors

Berezina annoncée
Invité
Berezina annoncée

Il va se payer une déculottée mémorable à tel point qu’au second tour , lui qu’on partout et nulle part , personne ne voudra plus de lui sur un podium . Il peut déjà compter ses voix en dénombrant le nombre d’électeurs qui l’accompagnent dans ses réunions . Un détail , lui qui est partout , ne trouve aucun candidat des autres communes pour le soutenir , préférant dire que les électeurs de st Denis sont assez grands pour choisir leur maire .

Le poids des réseaux ?
Invité
Le poids des réseaux ?

Le poids des réseaux ?

tout faire pour eviter la prison ?

Aretecsa
Invité
Aretecsa

Ce que mi comprend pas un journaliste doit etre neutre, quand ou voit cosement montrouge y met ou comprend quel parti li lé, pas bon sa, zot y doit cadre a li oté, aret ec sa, soit ou lé neutre soit ou sar touche rsa kom ban na

Question
Invité
Question

Vous parlez des médias subventionnés ?

MARIE ANGE
Invité
MARIE ANGE

Le JIR est neutre? Pouvez vous me donner des explications sur les subventions du JIR? Abdul cadjee au pique nique de la Trinité aux côtés de DR? Neutralité dites vous? Bravo yves met enkor’ la passé

franck
Invité
franck

neutralité tu dis ? la région qui subventionne le JIR ? Zinfos ? et sur ces médias jamais un mauvais sur Didier ?
MDR

maryse
Invité
maryse

Ben freedomm i Di vré, sé mé collegue ça. Lè payée en heures supplément pou vien crié dande somin , pou siflè ek defilé , pou tien pankarte , exkise à moin, i fé pa zoli pou Béné fem comport a zot, lé vilin Woui . Freedom ou lé doss otwoi – zoli publi cité por zagen la poin rien pou fé Zot kaz

Noé
Invité
Noé

14 février , parlons plutôt de la Saint-Valentin …
Ah l’Amour ! Ce moment unique où notre cœur s’emballe à la pensée de l’être aimé. Ce moment magique où notre corps tout entier frissonne lors du premier baiser. Qu’il s’agisse d’un amour naissant ou d’un amour immuable, d’un amour fougueux ou d’un amour platonique … Quelle joie de pouvoir, chaque 14 février, déclarer notre flamme à l’élu(e) de notre cœur !

Laurence
Invité
Laurence

Être la maîtresse de ….. que c’est bien mieux ……, que la femme qui reste au foyer, qui fait suivre son mari, qui est considérée comme une moins que rien, qui looke, qui existe que par le biais de quelques photos pour faire croire que tout va bien. Le rôle de maîtresse c’est l’Amour avec un grand A # amour# life is beautiful # mi amor# relation cachée # Champagne#

Mr grivois
Invité
Mr grivois

L’amour du pouvoir a tué le pouvoir de l’amour

Mary Lou
Invité
Mary Lou

Exactly Mr Grivois

Tout est dit
Invité
Tout est dit

Les revenus oubliés du président de Région dans sa déclaration qui a fait l’objet d’un signalement par la Hatvp ? Les emplois de cabinet de la Région ? Toutes ces affaires sont aux mains de la justice locale, du parquet de Saint-Denis, depuis des mois, voire des années. Mais toujours rien ! Ça devient gros comme le nez sur le visage, ce sont toujours les mêmes élus qui « dérouillent », sans doute parce qu’ils ne bénéficient pas des fameux « réseaux ».

vérité enfin ::
Invité
vérité enfin ::

Voilà la vérité CROIRE ET OSER roule pour Didier ROBERT, on comprend mieux le pourquoi de sa présence à la pyramide/ Question/ COMMENT vont réagir ces colistiers quand ils vont comprendre ces alliances “manzé coson” Didier Robert/ ALEX / et Gironcel ensemble pour conquérir la CINOR. Vous invitant àré-écouter l’émission radio où Alex a bcp parlé dans son langage trés technique et incompréhensible de la cinor de cette présidence, complices sont -ils . Quand la jeunesse opportuniste fait alliance avec deux élus qui ne pensent qu’au pouvoir..AHHHH , là c’est trapé koulé , aret roul à nou On va suivre… Lire la suite »

MILK
Invité
MILK

Une permanence électoral de DR à l’entrée de Saint-Denis sur la NLR aurait été préférable pour montrer aux dionysiens son incapacité a terminer tout ce qu’il entreprends en laissant des trous où il passe.

Pyramide fissurée
Invité
Pyramide fissurée

Et pas sur que la construction de la permanence soit terminée avant le 1er tour.

Koo2gle
Invité
Koo2gle

Merci pour cet Edito, nous avons ainsi une liste précise des noms pour qui ne pas voter !

Dionysiens
Invité
Dionysiens

On sait pour quel candidat il ne faut pas voter.

FRANC MAÇON
Invité
FRANC MAÇON

LE SEUL RÉSEAU QU’ILS N’ONT PAS C’EST LE RÉSEAU DE LA MALADIE QUI LEUR TOMBE DESSUS TÉL 1 COUPERET : LE RÉSEAU QUI LEUR ÉCHAPPE À TOUS, QUI LEUR REMET À LEUR JUSTE PLACE

Toulit
Invité
Toulit

La retraite à 55 ans?

MÉDIOCRATIE
Invité
MÉDIOCRATIE

Et alors . Le métier d’enseignant n’enrichit pas son homme . On crée un micro parti politique . On quitte l’éducation nationale comme beaucoup d’ailleurs . On se fait embaucher comme conseiller à la région , département ou mairie pour occuper une place grassement payée . C’est la retraite avant l’heure .

Bruce Lee
Invité
Bruce Lee

Enfin, Monsieur PROPRE est arrivé. #MassainRémy

Griveaux dans le petrin
Invité
Griveaux dans le petrin

La roue tourne même avec le réseau.

Berive
Invité
Berive

Amateurisme, incompétence et mauvais gestionnaire sans oublier les recrutements familiaux.

Bref c’est la Bérézina bientôt.

Cjm
Invité
Cjm

Mon commentaire n’a pas été publié dommage,je le partagerais de bouche à oreille.les politicien ici à la réunion pour la plupart ne pense qu’à eux et leur famille et vous dit qu’il travaille pour la population des connerie qu’on entend depuis des années.ici on a un président de région qui ne sais pas géré du moin l’argent qui lui appartient pas, qui fait coulé la réunion(un capitaine qui abandonne le bateau et qui est le premier à prendre un canot de sauvetage pour sauver sa peau) un boug molle pour faire cour. Faudrai change toute le peu menteur que les… Lire la suite »

Jeanemar
Invité
Jeanemar

C dommage ou la prend 1 semaine pou parle de l’inauguration panne d’inspiration ?

Clindoeil
Invité
Clindoeil

Ptdrrr Éric beeharry n’a longtemps li tourne sur les réseaux sociaux et pour planer lu plané sa oui !! Il lui arrive tout le temps des représailles depuis un bon moment… Comme vous le souligner sur les affaires judiciaires qui traînent, effectivement, on a l’impression que le proc n’est pas pressé !
Une petite question svp juste pour me remémorer l’histoire de l’ordi volé chez Robert D. Elle est devenue quoi l’affaire ?!!! Croire et oser m’ont extrêmement déçu, je croyais beaucoup en leur capacité de se démerder seul mais voilà que… Non !

Carton plein
Invité
Carton plein

SOFÈR i conné, SOFER dand’ caravane , pokoi lu la sauvé loin…. hi hi hi ha ha ha

Artiste russe
Invité
Artiste russe

En fait on a peur que le sofer se comporte comme l’artiste russe ?

Eudoxie Nonge
Invité
Eudoxie Nonge

J’aurai voulu que vous écriviez des éditos tous les jours. Certes, vous ne portez pas Didier Robert dans votre coeur mais on peut comprendre cela face à l’injustice flagrante qu’il impose aux autres candidats. Injustice parce qu’il utilise les fonds publics pour financer les médias locaux à tuer ses adversaires politiques. Aujourd’hui, le JIR et ZINFOS sont des armes de destruction massive des candidats qui ne roulent pas pour Didier. Et ça c’est injuste. Heureusement, les électeurs ne sont pas aveugles. Je dis aux électeurs de Saint-Denis, jugez les candidats sur leurs réalisations. Jugez les candidats sur ce qu’ils ont… Lire la suite »

Jean Philippe DESBY
Invité
Jean Philippe DESBY

En ce moment, certains se font passer pour ce qu’ils ne sont pas => des gens proches du “petit” peuple et qui arpentent les chemins et pénètrent dans les cages d’escaliers des immeubles à loyer modéré !

Voyages gratuits
Invité
Voyages gratuits

Et après y prend l’avion y voyage partout dans le monde et les projets pour la Reunion y avancent pas.

HERMÈS
Invité
HERMÈS

En classe premium, siege N1 siouplait, foie gras- Champagne – i fé 20 pays du monde dans l’année , i sillone le monde ek les sous des contribuables , en famille . Créoles rouvrent lo yié

100 000 chaussures
Invité
100 000 chaussures

100 000 chaussures pour creoles.

Et Louboutin pou zot.

Y mélange pas torchons avec serviettes ?

Publi reportage ?
Invité
Publi reportage ?

Quand un média subventionné par une collectivité fait la pub pour le parti “croire et oser “.

C’est bien un leurre de la Region.

Edito
Invité
Edito

Cet edito devait être lu par tous les électeurs. Comme cela on ne votera plus pour les incompétents, amateurs, grands voyageurs, pôle emploi familial etc ..

CATAN
Invité
CATAN

SOFÈR OKILE freedom? Â lu pé tétre va parlé a vous REZO – lo gro rezo pou bat karé

Et si ...
Invité
Et si ...

Et si le sofer se comporte comme l’artiste russe ?

Jean Philippe DESBY
Invité
Jean Philippe DESBY

Il reste tout juste un petit mois, du 15 au 15, pour essayer de comprendre ce qui est en train de se passer en France, dans ses régions (13 hexagonales et deux en outre-mer, plus les CTU : La Martinique & La Guyane : seconde partie continentale de la France !), dans les 99 départements (en comptant Mayotte), et dans les autres territoires (Polynésie, Wallis-et-Futuna), Saint-Pierre-et-Miquelon, etc. . On a certes voté en avril et mai 2017, puis en juin, et ensuite lors des sénatoriales (série A) en septembre 2017, 3 à 1 (et 4 sénateurs dans 4 groupes au… Lire la suite »

Patrick M
Invité
Patrick M

Pas sur qu’on sache un jour sur le président a la cinor et son directeur de cabinet. Un directeur de cabinet qui est aussi dans une cité de dirigeants ? C’est bizarre il est payé par qui? Et un président de la cinor président d’un conseil de surveillance d’une cité de dirigeants qui surveille quoi? Montrouge a raison de poser la question que les journalistes papiers ne veulent pas poser . On va savoir un jour? On n’accuse pas on veut savoir c’est notre argent

Sa mem mem
Invité
Sa mem mem

Qui a tué le Tram train de Verges ?

Jean Philippe D.
Invité
Jean Philippe D.

À son arrivée, grâce au jeu de la triangulaire au 2nd tour le 21 mars 2010 (merci à Michel le pharmacien de la commune verte-bleue avec quelques laves refroidies), le nouvel exécutif (dopé d’un poids électoral qui n’est pas le sien, il n’aura fait que 11,38% des inscrits : 62 349 suffrages d’adhésion à sa candidature de droite ici à la Réunion…/25% des sièges en plus (11 élus tout de même !!), ce n’est pas rien quand on ne pèse que 45% des suffrages au second tour…), une des premières choses qu’il fait (décisions prises par sa majorité en plénière/il… Lire la suite »

Mascareignes
Invité
Mascareignes

Exact.

Vous avez raison.
On a perdu 30 ans.

97440
Invité
97440

Qui a vidé les caisses des collectivités ?

Jimy
Invité
Jimy

Bonsoir M. Montrouge, pourquoi avez-vous retiré l’extrait de bande audio ou l’on entend les propos accablant pour lui même par M. Hamilcaro, concernant sa capacité à intervenir pour des recrutements en mairie…ou au CCAS !?