Un enseignant portois sanctionné par son inspecteur pour avoir parlé créole

L’affaire a été quelque peu étouffée en interne. L’enseignant ne souhaite pas faire du bruit autour de ce qui lui est arrivé car il a peur des représailles au niveau professionnel. Il tient à son poste qui lui permet de gagner son pain et de nourrir sa famille. Mais son entourage se dit “révolté” par cette affaire.

La Fédération pour les langues régionales dans l’enseignement public (FLAREP) a même lancé une pétition en ligne afin, non seulement de dénoncer ce qui s’est passé en décembre 2018 dans cette école primaire du Port, mais aussi pour soutenir l’enseignant en question au cas où des menaces sérieuses pourraient peser sur son boulot.

Voici ce qu’écrit la FLAREP : “le 11 décembre 2018 lors d’une réunion pour un incident en classe, un enseignant à Laurent Vergès sur l’Ile de la Réunion, intervient et s’exprime en créole, la langue maternelle de 80% des élèves de la région. L’enseignant est un professeur d’école habilité à enseigner dans la langue “régionale” et à titre personnel militant de l’égalité linguistique entre français et créole et pour un bilinguisme équilibré.

L’inspecteur présent interdit à l’enseignant de poursuivre en créole, lui intime de continuer en français et le menace de sanction s’il continue à s’exprimer dans sa langue. En avril dernier, l’enseignant est convoqué par l’inspection et se voit infliger un “avertissement solennel” pour refus d’obtempérer face à son supérieur hiérarchique qui lui intimait de s’exprimer en français et refusait de l’entendre dans sa langue maternelle et langue de la Réunion.

Devant cette situation inadmissible et devant une sanction basée sur un motif linguistique (l’Education Nationale retourne-t-elle à l’époque des hussards noirs de la République en sanctionnant les locuteurs de langues « régionales » ou ce régime est-il réservé aux TOM ?), la FLAREP dénonce cette attitude scandaleuse de l’administration éducative et demande :

  • la levée de l’avertissement contre le professeur créolophone ;
  • la diffusion d’une circulaire académique reconnaissant l’usage par les enseignants des deux langues de la région dans l’exercice de leurs fonctions”.
Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

14
Poster un Commentaire

avatar
11 Comment threads
3 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
13 Comment authors
MauricioRamalagasyFloMonikPaix Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
oté Misié l'inpéktér ( = 0/20 au dnb)
Invité
oté Misié l'inpéktér ( = 0/20 au dnb)

SI le supérieur parle français et que vous lui parlez une langue qu’il ne comprend pas, vous lui manquez de respect. C’est donc l’inspecteur qu’il faut changer, pas la règle de droit. Premièrement. Deuxièmement, il faut arrêter de causer créole avec ban marmailles i doit apprendre français : en cours d’anglais, on vous parle en anglais…. si vous voulez apprendre la langue. Qui va étudier après en créole ?

Un réunionnais
Invité
Un réunionnais

Ah oui la législation joli. Toujours dehors i viens apprend à nous comment faire. Mi espère le recteur que le creole en plus retirera cette sanction

Gérard Menvussat
Invité
Gérard Menvussat

Ou ça y lé les défenseurs de la préférence régional crefom et consorts? Y bouge pas ?

Boxeur
Invité
Boxeur

N importe koi, nou la réunion oui ,aret deconé don à cause li la cause kreol ,aret un peu

Jo27
Invité
Jo27

Pou koué nous pou allé travaux Deir, i fo nou apran l’Anglais ou le l’Allemand ou l’Espagnol et lu vien travail ici lu Koné pas le kréol.. et ‘e n’a tellement i sent a zot kréol, zot i soutien se bande do moune. Nou dénigre à nou, nou même !
Mi espère ke le.moderateur va poste mon commentaire parse ke lé en kréol! Cordialement!
Bonne journée aux Francisés !

verité
Invité
verité

Dessus la terre,
Sak moins le né
Un jour mi gain’n ra pu cozé
La caze mi cause créole,
L’école mi cause français
Dans chemin zoreol, mon langue temps en temps li mem la po
maillé
L’ecole mi cause francais
Un langue i appelle anglais
L’allemand, l’espagnol, mi connaît pu ousa mi lé…

ousanousava- ousamilé

Paix
Invité
Paix

Reponse =ou,nous lé la reunion =terre rempli racine creole qui se fait critiqué et rabaisser par des je tu quoi qui se prennent + que des je tu quoi…kwe l’inspecteur la i fé ici si li iaim pa la langue creole? Dit a li allé plante patate ds la neige.

dany
Invité
dany

Mr Montrouge, peut on avoir l’avis du rectorat de la Réunion sur ce sujet ?
Si cette inspecteur n’aime pas le créole, qu’il retourne la d’où il vient…

Samantha
Invité
Samantha

En 2019 empêcher quelqu un de parler dans une langue régionale c est inadmissible !!!

Monik
Invité
Monik

Il s’agit là d’une discrimination à prétexte linguistique. Cet inspecteur de l’Education Nationale ignore-t-il les textes de loi ? Ne sait-il pas que depuis le 18 novembre 2016, l’article 225 du Code Pénal a été modifié par la loi n°2016- 1547 qui dit, entre autres, ceci: “Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes – physiques sur le fondement de leur origine…de leurs opinions politiques….de leur appartenance ou de leur non-appartenance,vraie ou supposée, à une ethnie, une Nation, une prétendue race ou une religion déterminée” ? Ce qui est nouveau aussi c’est le fait de considérer ces différences de… Lire la suite »

Flo
Invité
Flo

Rien, il est trop occupé par ailleurs

Flo
Invité
Flo

Quand l’éducation nationale perd son temps à sanctionner des enseignants qui parlent créole ou des enseignants passionnés par les savoirs qu’ils transmettent (je parle notamment d’une école de St Leu… que l’inspecteur de circonscription ne soit pas surpris si aucun projet n’est abouti à Pointe des Châteaux sur l’année 2019/2020, école qui a la réputation d’être d’excellence, mais ce n’est que sa réputation), c’est qu’elle n’a plus aucun rapport avec les valeurs laïques et républicaines qui sont censées lui incombées. C’est une triste réalité pour les enfants, les enseignants consciencieux, les directeurs impliqués et le ministère concerné.

Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

@Flo: j’espère que vous n’êtes pas Professeur des écoles/de collège/de lycée parce que votre commentaire est truffé de fautes d’orthographe.

Mauricio
Invité
Mauricio

Sac lé pas d’accord avec not’ façon de vivre, de causer etc., aller vivre en île de france ou i cause bien français! Les créole vendus qui ose dire que i faut pas cause créole parce que zot cerveau lé complètement lavé, personne i empêche à zot de partir. Zot zancêtres sac la souffert du colonialisme, de l’esclavage etc.. i doit être fier de zot 😉 Ici nous lé à la Réunion c’est le pays des créoles, les étrangers (zoreils compris) que lé pas d’accord avec ça, aller vivre ailleurs! De quel droit zot i permet à zot de critique… Lire la suite »