/

Le Président de l’association “SOS Gramounes isolés” interpelle la Ministre des Outre-Mer et le délégué à la pauvreté

6 min de lecture
6

UNE « ALLOCATION DE GARDE DE NUIT » offerte à des « DAMES de COMPAGNIE » pour SECURISER LES GRAMOUNES ISOLES

Personne n’ignore le vieillissement des personnes âgées qui s’accélère à la Réunion comme en Métropole. Si certaines restent en bonne santé jusqu’à la fin de leurs jours, d’autres beaucoup moins, générant un accompagnement très compliqué ici faute de moyens des familles dès qu’elles entrent en dépendance…et se retrouvent bien vite à la charge de la collectivité …ce qui génère pour celle-ci une charge exponentielle.

LA SITUATION à la REUNION
Il y a moins d’un an, l’Agence Régionale de Santé (A.R.S) a commandé une étude auprès de 800 patients réunionnais intitulée « Gramounes care » : les résultats sont édifiants : 46 % d’entre eux amorcent ou sont en cours de dépression mais surtout la Réunion n’a plus les moyens de financer la dépendance, à savoir les familles d’accueil d’un coût de 1400€ en moyenne et de nouvelles maisons de retraite d’un coût de 2000 à 7000€.

Par ailleurs, Compte tenu de la situation précaire des ayants-droits et de leurs familles, le Conseil Départemental finance actuellement 9 gramounes sur 10 hébergés dans ces structures (au lieu de 2 en Métropole) Faisant ce constat, l’A.R.S tire la sonnette d’alarme : les familles tout comme l’Etat n’ayant plus les moyens de financer des solutions collectives, nos personnes âgées devraient rester chez elles et tant pis s’il leur arrive quelque chose !

LE CONSTAT AU QUOTIDIEN
Si en journée, elles ont le plus souvent la visite d’une auxiliaire de vie pour leur ménage et d’une infirmière pour leurs soins, le soir, elles vivent une réelle et pénible solitude (46% des plus de 65 ans selon « Gramoune Care » amorcent une dépression) et auraient besoin d’être accompagnées. Mais c’est la nuit, qu’elles sont non seulement angoissées mais risquent aussi à tout moment de faire une chute générant souvent une fracture du col du fémur et l’impossibilité de se relever seule.
Cette absence de tout lien social, facteur de dépression et de toute stimulation physique générant un affaiblissement général et la perte de l’équilibre, accélèrent incontestablement la rapidité d’entrée en dépendance avec la nécessité de recourir aux institutions de santé et de retraite (familles d’accueil et maisons de retraite) dont le coût social devient prohibitif pour l’Etat.
Par ailleurs, se développent à la Réunion de plus en plus de « familles d’accueil « marrons » moins coûteuses pour les familles (car au noir) mais ne présentant aucunement les qualités d’accompagnement sanitaires et humaines essentielles…

LE CONCEPT DE « CO-HABITATION SOLIDAIRE » généré par SOS GRAMOUNES ISOLES depuis 3 ans
Constatant ces faîts, l’association réunionnaise « S.O.S Gramounes isolés » qui se consacre à sortir de la solitude les personnes âgées isolées a mis en place sur l’île de la Réunion, le concept de « co-habitation solidaire » : celui-ci est simple : toute personne âgée isolée disposant chez elle d’une chambre libre, en dehors de la sienne peut l’offrir à titre gratuit (avec accès à la cuisine et la salle de bains) à une « dame de compagnie » contre 2 heures en moyenne de conversation en soirée et sa présence de nuit en semaine.
Si les personnes âgées sont faute de moyens de plus en plus nombreuses à solliciter l’aide de l’association « S.O.S gramounes isolés » il est plus difficile de trouver des « dames de compagnie » motivées car dans cette proposition, elles n’ont aucune aide financière.
Pour cette raison, l’Association « SOS Gramounes isolés » sollicite de l’Etat-via l’Assemblée Nationale- la mise en place d’une « allocation de garde de nuit » à hauteur de 400 à 600€/mois afin de leur permettre de palier à leurs dépenses essentielles.

UN CONTRAT GAGNANT-GAGNANT permettant :
– aux personnes âgées isolées d’être accompagnées en soirée et de nuit,
– à des dames seules et sans ressources de bénéficier d’un hébergement gratuit et d’une allocation de garde de nuit
– mais aussi à l’Etat de faire de réelles économies en matière de santé et de financement de la dépendance en retardant considérablement l’entrée en familles d’accueil et maisons de retraite

Patrice LOUAISEL
Président de l’association « SOS Gramounes isolés »


0 0 vote
Article Rating
guest
6 Comments
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Free Dom
WordPress Video Lightbox
6
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x