Le Rassemblement national, endetté va licencier des salariés et effectuer des départs à la retraite anticipée

1 min de lecture
2

Le parti de Marine Le Pen(Rassemblement national) s’élevait à 24 millions d’euros en 2018, se qui va conduire à des licenciements économique et des départs à la retraite anticipée au sein de son personnel.

La commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a confirmé ce montant.

Le parti en quête d’un siège plus petit au centre de Paris, par souci d’économies, va aussi externaliser certains de ces services en faisant appel des prestataires de service.

Acculé, plusieurs emprunts auprès de ses militants vont être lancés. Il faut trouver 30 millions d’euros pour ses prochaines campagnes électorales (départementales, régionales, présidentielle, législatives), selon son trésorier Wallerand de Saint-Just, qui déplore que les banques refusent de lui prêter de l’argent, selon le Figaro.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



2 Commentaires



  1. Qui a recopié cet article, pourquoi des fôtes ont été rajoutées.
    Merci de relire et faire lire avant de publier.
    Tous les ordinateurs et portables ont un correcteur automatique, sinon, voyez avec bon patron

Free Dom
WordPress Video Lightbox