Le secteur médico-social et sanitaire réclame plus de moyens pour les personnes vulnérables

1 min de lecture

Le secteur médico-social et sanitaire s’est réuni devant le Créolia. EN cause : la dégradation de leurs conditions de travail qui se répercute sur la qualité de l’accompagnement des personnes âgées et/ou en situation de handicap.

Des associations comme Saint-François d’Assises, Père Favron ou encore l’Alefpa étaient présentes pour évoquer la prise en charge des personnes au sein des ehpad ou l’accompagnement des personnes en situation de handicap.

Des changements sont attendus avec la refonte des conventions collectives locales. En effet, le projet est de faire un seul et unique texte à portée national. Ce secteur non-lucratif emploie près de 22 000 personnes sur l’île.

Les conséquences ? Les Réunionnais travaillant de ces milieux risqueraient de perdre la majoration salariale équivalente à 20% du salaire. Le rassemblement avait pour objectif de se faire entendre de l’assemblée générale de la FEHAP (Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés solidaires).

A cela s’ajoutent la dégradation des conditions de travail, les sous-effectifs, l’absence de locaux, l’absence d’infrastructures adaptées pour accueillir les patients…

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

L’île Maurice retirée de la liste noire de la Commission Européenne

Article suivant

Huguette Bello : « l’aménagement de la zone arrière portuaire est lancé »

Free Dom