/

Législatives 2022 dans la 1ère circonscription : Vanessa Payet-Pignolet « la bonne pioche » de Philippe Naillet ? (VIDÉOS)

8 min de lecture
17

Après l’élection présidentielle des 10 et 24 avril prochains en France (y compris Outre-mer évidemment), les électrices et électeurs seront de nouveau appelés aux urnes les 12 et 19 juin pour élire cette fois leurs représentants à l’Assemblée nationale. Certains d’entre eux, à l’instar de Philippe Naillet, député sortant de la 1ère circonscription (Saint-Denis), préfère prendre les devants et annoncer, dès maintenant, la couleur. Le candidat Naillet, également premier fédéral du PS à la Réunion, a présenté sa suppléante ce lundi après-midi, aux environs de 15 heures, lors d’une conférence de presse tenue sous un kiosque au Barachois. Il s’agit de Vanessa Payet-Pignolet, mère de famille, enseignante de profession et ancienne militante du Mouvement « Croire et Oser » dont elle avait porté les couleurs aux municipales de 2020 en tant que tête de liste à… Saint-Denis. Alors, une « bonne pioche » politique Vanessa Payet-Pignolet ? Yves Mont-Rouge a posé la question à Philippe Naillet, qui n’aime pas cette expression. Ecoutez-le :

Vanessa Payet-Pignolet a été, non seulement candidate aux municipales de 2020 à Saint-Denis; Elle a aussi été colistière du centriste Michel Lagourgue aux municipales de 2014 à Saint-Denis et candidate aux départementales de juin 2021 dans le canton de la Bretagne toujours à Saint-Denis en binôme avec Laurent Grosset. En 2020, tant Didier Robert que Nassimah Dindar (deux têtes têtes de liste) lui avaient chacun de son côté proposé de conduire la liste au second tour. Elle a refusé. De même, en 2014, lorsque Michel Lagourgue décide de rejoindre la droite au second tour, Vanessa Payet-Pignolet se retire de la compétition. En 2021, après avoir longtemps milité aux côtés d’Alexandre Laï-Kane-Cheong et de Frédéric Maillot, les fondateurs de « Croire et Oser », Vanessa Payet-Pignolet quitte le mouvement, tout comme son dalon Frédéric Maillot.

De gauche à droite : Ericka Bareigts, Philippe Naillet, Vanessa Payet-Pignolet, Gilbert Annette et Audrey Rougemont. (Crédit Photos : Yves Mont-Rouge)

Mais pour autant, contrairement à Frédéric Maillot qui s’engage avec Huguette Bello aux régionales – il est devenu depuis juin 2021 vice-président de la Région – Vanessa Payet-Pignolet, elle, reste spectatrice de ce scrutin. Et se consacre aux départementales qu’elle perd. La voilà de retour sur l’échiquier électoral en choisissant d’être la suppléante du député socialiste Philippe Naillet ! Elle a  décidé de rejoindre la « grande famille » du PS dionysien avec les Ericka Bareigts et Gilbert Annette, sans compter l’équipe de fidèles conseillers départementaux de la majorité municipale.

Les conseillers départementaux de la majorité municipale dionysienne étaient présents à la conférence de presse de cet après-midi qui s’est déroulée sous un kiosque au Barachois.

Pourquoi ne s’est-elle pas présentée en tant que candidate titulaire directement ? Pourquoi faire équipe avec celles et ceux dont elle a combattu et même dénoncé la gestion à la mairie de Saint-Denis ? Que lui a promis le PS pour accepter de le rejoindre ? Nous lui avons posé la question. Ecoutez les réponses de Vanessa Payet-Pignolet au micro d’Yves Mont-Rouge :

En tout cas, son choix de devenir la suppléante de Philippe Naillet ravit visiblement aussi bien la maire PS  de Saint-Denis Ericka Bareigts que l’ancien maire et ancien patron du PS Gilbert Annette qui, tous deux, ont salué « la femme de conviction » que représente, selon eux, Vanessa Payet-Pignolet. Laquelle, à en croire Ericka Bareigts, fait du sortant Naillet « un député heureux ».

La maire et l’ancien maire n’ont pas tari d’éloges aussi bien sur le député-candidat que sur sa suppléante qui seront leurs petits « protégés » aux prochaines législatives. Il faut dire que par deux fois Philippe Naillet a été lui même suppléant de la députée Bareigts. Lorsque cette dernière devient secrétaire d’Etat, puis ministre en 2016, c’est Philippe Naillet qui occupe la fonction de parlementaire jusqu’en 2017. Pareil, lorsque Mme Bareigts, réélue députée en 2017, devient maire de Saint-Denis en 2020. Philippe Naillet, le fidèle parmi les fidèles, est toujours présent. Il aura fait un bout de mandat au sein de la majorité gouvernementale (2016-2017), puis 18 mois (fin 2020/2022) dans l’opposition.

Mais pour autant, il n’est pas peu fier de son bilan. C’est qu’il nous explique :

Enfin, pour terminer, si vous voulez en savoir plus sur Vanessa Payet-Pignolet, demandez  à son amie Audrey Rougemont, qui était présente à la conférence de presse, pour « parler »  de son amie. Le mot est un peu faible. On dira plutôt pour vanter les mérites de son « amie », la suppléante. Elles se connaissent depuis 27 ans, ont été dans les mêmes classes aux mêmes écoles . On retiendra notamment, outre toutes les qualités mises en avant par l’amie de longue date, que Vanessa Payet-Pignolet, qui a un Master en Finances/Audit, est aussi « très bavarde », « idéaliste », « utopiste », « persévérante », « très attachée à sa famille, ses enfants, frères et sœurs, à son île, à sa langue, à son histoire » et, puis surtout, qu’elle est quasi « imbattable au karaoké » et « u’il ne faut pas lui laisser un micro dans les mains ». Vous voilà prévenus Messieurs, dames Naillet, Annette et Bareigts… si vous ne voulez pas déchanter !

Y.M.

([email protected])

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

17 Commentaires

      • Pour un gars grillé devant les tribunaux, il réalise tout de même son plus gros score régionale dans la commune de St Denis. Personnellement, je ne peux pas voter pour elle, elle inspire pas confiance

      • Je suis désolé, mais de base Philippe naillet est critiquable. Posséde le statut de député, mais n’a jamais passé par la voie électorale. ( Merci à la copine Bareigts) . Tu choisi comme suppléante une femme qui d’emblée , les gens n’avaient pas forcément la cote à St Denis. A coté , Jean Jacques Morel il a eu l’honnêteté de passer par la voie électorale pour se faire élire. Ce n’est que mon avis personnel

  1. C’est une vraie opportunité de pouvoir se retrouver sur de belles valeurs pour défendre Saint -Denis et La Réunion. 2 personnalités qui face à la situation locale ont su dépasser leur différence pour agir avec plus d’efficacité pour leurs citoyens. Je félicite cette union.

  2. ce rassemblement prouve d’une part que le bon travail de Philippe Naillet au parlement, et d’autre part la visibilité sur l’orientation de St Denis, impulsée par la maire Mme Bareigt, ont donné des éléments de réflexion à MME Payet-pignolet,quand à choisir une orientation politique franche, celle de la co-construction pour la ville de St Denis !!!
    je félicite M.Naillet pour son activité de tous les instants, malgré toutes les crises que nous traversons, dont la dernière en date, la guerre en Ukraine !!

  3. Vanessa tu n’as aucune valeur en politique. Désormais on sait que tu es comme les autres, tu cherches le fric! Un coup à droite, un coup chez Croire et Oser, un coup au centre et maintenant à gauche. Tu t’étais présentée aux municipales sur StDenis contre cette équipe et aujourd’hui tu les rejoins… Quelle arnaque!

    • L’inverse aurait été plus heureux. Là une femme au second plan qui ne servira qu’à faire gagner, ça n’a aucun intérêt sinon de dévaloriser cette jeune femme.

Répondre à Fred Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Louis : pose de la première pierre du groupe scolaire de la ZAC Avenir

Article suivant

Etang-Salé : « Je me suis vue perdre les trois hommes de ma vie »

Free Dom