/

Législatives : Eric Magamootoo et Valérie Yen Pon promettent « d’éradiquer la pauvreté »

19 min de lecture
30

Eric Magamootoo a été directeur de cabinet du socialiste Jean-Claude Fruteau (ancien maire de Saint-Benoit); Il a été également président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Réunion (CCIR), avocat et, aujourd’hui, producteur d’huile d’olives, avec son épouse en Grèce. Sa suppléante Valérie Yen Pon est une jeune avocate, associée au même cabinet que celui du fils d’Eric Magamootoo à Saint-Denis. La jeune mère de famille est originaire de la Plaine-des-Palmistes. Tous deux ont décidé de faire équipe au prochaines élections législatives des 12 et 19 juin dans la 1ère circonscription (Saint-Denis).

De gauche à droite : Dimitri Smith, Eric Magamootoo et Valérie Yen Pon.

Voici ci-dessous le communiqué de presse qui a nous été envoyé par l’agence de communication payée par les deux candidats :

« Les dimanches 10 et 24 avril 2022, le grand gagnant des élections a été l’abstention (presque un électeur sur deux).
Pourquoi ? Parce que les Réunionnais éprouvent du dégoût et de la lassitude face à un système qui se perpétue et qui, selon eux, ne fait rien pour eux. Le deuxième grand gagnant est le vote des extrêmes : un tiers des électeurs a voté dans ce sens, que ce soit à gauche ou à droite. Pourquoi ? Parce que les Réunionnais ont envie que le système change. Ils pensent qu’en votant un candidat d’extrême gauche ou d’extrême droite, cela apportera un changement. Ils ont pu exprimer leur colère. Un signal fort.

Le grand perdant est l’ensemble des partis traditionnels, de gauche comme de droite. Pourquoi ? Parce que les dirigeants politiques à la tête de ces partis ont mis en place un système extrêmement bien rodé qui achète cette paix sociale grâce au clientélisme. Grâce aux contrats aidés, les mêmes responsables se maintiennent au pouvoir depuis des décennies. Il n’y a plus d’opposition, plus de débats, plus d’idées. A chaque nouvelle élection présidentielle, le système s’adapte et se maintient avec efficacité. Cela, au prix de la précarité, de la pauvreté, d’un chômage qui reste une constante dans notre île.

Le vote de dimanche exprime un ras-le-bol de ce système, une révolte contre une caste qui contrôle et gère la misère afin de perpétuer des situations de rente politique et économique. Acteur de la société civile, je veux dénoncer ce système. Je m’adresse à tous les abstentionnistes et à ceux qui ont voté pour les extrêmes.

Je leur dis : on peut mettre fin à ce système. Il existe une autre alternative. Faire de la lutte contre la pauvreté une priorité

Le constat : La Réunion détient le record de France

La Réunion est la région de France la plus touchée par la pauvreté. 37% de la population vit sous le seuil de pauvreté, contre 15% en Métropole.
Plus de 320 000 Réunionnais touchent moins de 1 100 euros mensuellement.
La pauvreté affecte principalement :

  • –  Les ménages avec enfant
  • –  Les familles nombreuses
  • –  Les mères seules qui ont la tâche d’élever un ou plusieurs enfants
  • –  Les personnes âgées

    Concernant les privations matérielles, 75% des Réunionnais rencontrent des difficultés financières, une vulnérabilité deux fois plus élevée que dans l’Hexagone. Près de six fois plus

Comment nous allons éradiquer la pauvreté

de personnes ne peuvent pas maintenir leur logement à la bonne température dans l’île, soit à cause de la chaleur, soit à cause du froid dans les Hauts.
Au sein de cette pauvreté, 200 000 personnes, soit un quart de la population, sont en situation de privation matérielle et sociale sévère. C’est 3,4 fois plus qu’en Métropole. Ils vivent avec moins de 900 euros nets par mois, par personne.

La cause principale, c’est le chômage.

Certes le chômage au sens du BIT a diminué depuis 2014 pour passer du pic de 27,4% à 18,9% au dernier trimestre 2021, en frôlant un minimum de 13,5% au deuxième trimestre 2020, juste avant la pandémie de Covid-19. Mais, si l’on prend en compte les chiffres globaux du chômage (les catégories A, B, C), nous sommes passés de 152 000 à 159 000 chômeurs au cours de la même période !

Pourquoi cette évolution du chômage ?

Beaucoup d’entre nous ne veulent plus travailler, ont abandonné les recherches, n’y croient plus, ou encore sortent du système.
Conséquence : le taux d’actifs à La Réunion ne cesse de baisser depuis 2015, passant de 63% à 59% ! Il y a clairement une régression de l’emploi dans l’île, puisque l’on s’éloigne du taux métropolitain, nettement supérieur : 72% !

Ces inactifs sont :

  • –  des personnes qui ont une personne à charge, soit un enfant, soit une personne

    dépendante

  • –  les quelque 62 000 mères célibataires à La Réunion, qui sont prises dans un cercle

    vicieux. Ayant souvent un faible niveau d’études, elles ont toutes les difficultés du monde à se former ou à trouver un emploi, car se pose un problème : la garde d’enfants !

  • –  des personnes ayant des problèmes de santé
  • –  des découragés
  • –  des personnes en âge d’être à la retraite

    Nous voulons aujourd’hui éradiquer la grande pauvreté. Nos propositions sont les suivantes :

I. Lutter contre la pauvreté à travers le développement de l’économie marchande et solidaire

L’avenir de La Réunion ne passe pas par la création de contrats aidés, mais par la création de vrais emplois, ceux que les sociétés et les associations créent.

Pour cela, il faut lancer un vaste plan d’investissement pour La Réunion afin de développer les secteurs marchands qui restent insuffisants dans l’île : le tourisme, les services, l’industrie, l’agriculture, les nouvelles technologies, la recherche et le développement, la pharmacopée, l’aide à la personne, la santé, la pêche, la mobilité, le logement et l’exportation sont des

Comment nous allons éradiquer la pauvreté

secteurs clés qui peuvent apporter des dizaines de milliers d’emplois à condition d’investir et de se donner les moyens.

D’autre part, pour encourager la création d’emplois, il faut que ceux qui entreprennent soient encouragés à créer de l’activité à La Réunion. Pour compenser le handicap structurel lié à notre insularité, notre territoire a besoin d’être doté d’un statut social et fiscal attractif et compétitif. La Réunion doit être une plateforme d’investissement dans l’océan Indien. Et pour créer de l’emploi, il faut alléger considérablement le coût des cotisations sociales et salariales. Il faut faire le pari de l’emploi en libérant son coût au maximum.

La combinaison d’un plan d’investissement massif dans des secteurs clés et la mise en place d’un statut fiscal et social spécifique à La Réunion sera la clé de voûte pour la libération de notre économie et la fin du chômage de masse.

D’une terre de handicap, La Réunion pourra devenir une terre d’opportunité.

II. Lutter contre la pauvreté à travers des mesures d’accompagnement et de justice sociale

Je veux être le député de la fin de la pauvreté.
Et cela passe par prévenir les Réunionnais de l’exclusion sociale.

Car si l’emploi passe par la création de postes, la fin du chômage passe par la restauration d’une culture de l’ambition, du goût du travail, du retour à une île qui travaille.

Et pour cela, il est nécessaire de permettre aux Réunionnais qui souffrent le plus de retrouver des perspectives, une dignité, une motivation, une confiance en soi.

Or, la pauvreté limite les perspectives. On n’a plus le temps de penser à autre chose que la galère du quotidien.

Je veux donc déboucher l’horizon afin que le Réunionnais puisse respirer et trouver le soutien moral et financier nécessaire pour se remettre à l’ouvrage et faire que notre île se libère de ce qui pèse tant.

Je veux être le député du pouvoir d’achat des Réunionnais, afin que nous tous, nous puissions retrouver la joie de vivre et la confiance dans le futur.

Pour redonner un horizon, nous proposons les mesures suivantes :

1. Garantir la garde d’enfants en crèche et autre établissement périscolaire pour tous les parents qui veulent se former ou travailler. Cela implique de développer les garderies dans tous les quartiers de l’île, mais aussi des écoles élémentaires.

Comment nous allons éradiquer la pauvreté

  1. Aligner le montant de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) sur SMIC net (1269,45 euros), augmenté d’une prime de vie chère pour prendre en compte l’écart de prix avec la Métropole.
  2. Assurer la prise en charge de 100% par la Sécu pour les personnes atteintes d’une maladie chronique ou en mauvaise santé ou ayant des problèmes oculaires, dentaires ou de dépendance.
  3. Aligner le montant de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH), sur le SMIC net (1269,45 euros), augmenté d’une prime de vie chère pour prendre en compte l’écart de prix avec la Métropole.
  4. Lancer un programme d’investissement pour assurer l’exigence « zéro sans abri » pour les personnes sans domicile fixe et les femmes victimes de violence.
  5. Favoriser l’accession à la propriété pour les locataires, par la mise en place d’une feuille de route avec les bailleurs sociaux et les banques.
  6. Renforcer le programme de construction et de rénovation de logements pour ceux qui vivent dans des habitats insalubres ou dans la promiscuité.
  7. Fixer un nombre maximum de 15 élèves par classe. La Réunion, particulièrement concernée par le décrochage scolaire, doit devenir un modèle en recrutant plus de personnel et en ouvrant plus de classes.
  8. Supprimer la taxe foncière sur la résidence principale pour les propriétaires les plus modestes, sur le modèle de la taxe d’habitation.

Pour tous,

10. Supprimer la taxe audiovisuelle, qui est le dernier impôt forfaitaire en France. 11. Renforcer l’économie sociale et solidaire,

  1. en consolidant les équipes de travailleurs sociaux
  2. en soutenant les associations qui œuvrent dans ce domaine
  3. en proposant un service d’ingénierie pour les associations afin qu’elles puissent

    obtenir des fonds pour leur appel à projet

  4. en supprimant les cotisations sociales et salariales pour les salariés de cette

    économie, car ils travaillent pour l’intérêt général

12. Renforcer les dispositifs de formation d’expérimentation, basés sur les réalités du

terrain et des besoins de la population. La solution doit venir de l’individu, non d’idées

conceptuelles.

13. Faciliter le déplacement des Réunionnais, en triplant l’offre de transport en commun

mais aussi en renforçant le rôle des taxis, du covoiturage et des voies piétonnes et

cyclables
14. Supprimer le droit de succession sur la résidence principale. Le Réunionnais reste

majoritairement propriétaire, et léguer un bien aux enfants est culturellement ancré dans les mentalités et dépasse le souci de vivre décemment sa propre vieillesse (selon le CESER). Certaines personnes à faibles revenus, notamment les personnes âgées, refusent le recours à l’ASPA car elles craignent de mettre en danger leur héritage, qui reste la terre, le seul patrimoine qu’elles entendent léguer à leurs proches.

15. Supprimer la TVA sur les fruits et légumes pour favoriser une alimentation de qualité La cohésion sociale passe par le rétablissement d’une plus grande justice sociale.

Comment nous allons éradiquer la pauvreté

Et les Réunionnais, par leur choix le 10 avril dernier, par la vigueur avec laquelle ils ont porté le gilet jaune en 2018, ont exprimé que ce système ne pouvait plus durer.

Bien sûr, ces réformes doivent se faire dans la concertation avec les acteurs concernés. Les solutions doivent venir du terrain et non pas être imposés par un technocrate.

La prévention de la désinsertion doit passer par une individualisation des parcours. Chacun a un talent. L’enjeu est que chacun puisse exprimer le sien, dans notre île et à l’international.

Remettre l’ambition et l’innovation au cœur de nos priorités. Chacun est un créateur en puissance. Chacun mérite de trouver un métier qu’il aime, qui lui convient. Pour cela, nous avons besoin de tester, de tenter, de se tromper aussi ».

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

30 Commentaires

    • Hahaha…mdr ils veulent éradiquer la pauvreté…hahaha…pas mal la pauvreté a progressé 2 fois plus a la réunion en 10ans…on a pas encor le résultats aprés covid et l’inflation….et sé comédien veulent éradiquer la pauvreté…ah oui g sait comment. En ne touchant pas vos 7000e par mois d’indemnités en embauchant pas vos conseillers en renonçant a votre voit de fonction a vos téléphones a vos frais de bouches…et cé pas fini ça fait bocou commencé par là et on va vous croire…

  1. C’est qui le beau gosse Smith ? C’est lui qui aurait dû se présenter pour plaire à Macron. Pas cette miss copine du fiston et ce vieux producteur grec d’huile d’olive qui a trahit l’âme réunionnaise.

    • Hum… l’âme réunionnaise… pousse pas trop le bouchon souplé. Na un tas y fait coma. Y prends la Run et y sar exploiter ailleurs. La pas assez même. Mette encore… pou li. Le pire c’est que pou zot « avancé » y serve de la crédulité des malheureux comme na beaucoup la fait avant eux sauf que té dans le temps nout grand-père té gaigne ni lire ni écrire contrairement à nos jeunes qui ont fait « z’étude ». Et sup encore. Au lieu d’aller plante z’olive c’est pas ki côté ; crée z’emploi la Run !

  2. Barrage à tous les élus qui sont hypocrite ceux qui a dit voté macron parce que vous savez pas ce que on subit alors ferme. Le peuple reunionais reunionaise nous met le parti Marine Le Pen zote i prend à nous pour zote couillon

  3. Eric Magamootoo et Valérie Yen Pon promettent « d’éradiquer la pauvreté »
    Rien que pour ça je ne voterais pas pour eux, personne dans le monde n’a même pas la plus petite solution contre la pauvreté .
    Personne, non magamootoo et Yon Pen oui, à moins qu’on a pas compris qu’ils parlaient de leurs pauvretés

  4. bande politique la y fait rire,zot y promet rien que du vent, tt parti politique confondu zot y mange dans le même marmite bande serpents que zot y représente et hypocrite avec la population, comme gramoune longtemps y di arrêté roule à nous carry su de feu

  5. bande politique la y fait rire,zot y promet rien que du vent, tt parti politique confondu zot y mange dans le même marmite bande serpents que zot y représente et hypocrite avec la population, comme gramoune longtemps y di arrêté roule à nous carry su de feu

  6. Ha ha ha ha ha ha…un vendeur de luile ek un pangolin ,i veut éradiquer la pauvreté !!! Lol , on devrait les enfermer pour utilisation de substances illicites…
    Mais ils prennent quoi ? Pour faire des annonces pareils ???

  7. Éradiquer la pauvreté?? Vous vous foutez de nous? N’allez pas promettre des choses que vous ne pourrez pas faire. Comme si vous allez la solution pour le peuple réunionnais. On ne veut pas de vous, je ne voterai pas pour vous. Point barre. Vous n’êtes pas faites pour la politique, donc restez à votre place.

  8. « promettent « d’éradiquer la pauvreté » »
    Les promesses, on sait tous que c’est juste pour vous permettre de vous mettre en place afin de vous enrichir !
    Pensez vous que les pauvres sont encore assez bêtes pour vous croire en 2022 ?

  9. Pourquoi toujours critiquer? Au lieu de critiquer leurs donner une chance c’est pas non plus impossible. Les gens plus les élu nous rend plus pauvre et plus vous voté pour ses gens la faut arrêter. Marine le Pen était le bon choix et vous avez choisi quelqu’un qui nous méprise a croire que vous aimez ça.

  10. barrage aux législatives pour tous ceux qui ont prit les Réunionnais pour des cons et qui ont donnés des consignes de vote pour Macron , afin de préserver leurs intérêts… la pauvreté et la souffrance du peuples ils ne savent pas ce que c’est . Le peuple ils en ont rien à foutre.
    Votés pour eux C’est donner le plein pouvoir à Macron pour nous baisers une fois de plus pendant 5 ans.
    ces élus déguisés , se cachent derrière des étiquettes pour mieux soutenir Macron et son gouvernement et votés OUI Oui à toutes les lois contre le peuple pour les 5 années à venir.

  11. il compte partager tout le fric engrangé avec son exploitation d’huile. Il prend les électeurs de la première circonscription pour des ânes bâtés. Pas très originale cette promesse… En 5 ans, du boulot.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-André : une mère de famille agressée par une adolescente avec une pierre

Article suivant

St-Benoit : violent accident entre un fourgon et une tractopelle

Free Dom