/

Les assises pour l’outremer : parmi les rapporteurs péi Yves Gruyer et Aziz Patel

8 min de lecture

Amaury de SAINT-QUENTIN, préfet de La Réunion, chapeaute les Assises de l’Outremer à la Réunion. Hier, les différents rapporteurs ont été présentés.

Benoît Herlemont, adjoint au secrétaire général pour les affaires régionales

Nathalie Infante, directrice régionale de la Caisse des Dépôts Réunion

Florence Bénéteau, consultante

Loïc Armand, secrétaire général pour les affaires régionales

Marcelino Burel, ancien président du conseil régional de l’ordre des experts-comptables

Pascal Thiaw Kine, président du groupe Excellence

 

Maurice Barate, secrétaire général de la préfecture de La Réunion

Bernadette Ardon, présidente de SREPEN Réunion Nature Environnement

Patrick Hervé, ancien président de l’Université de La Réunion

 

Gilles Traimond, sous-préfet chargé de la mission de la cohésion sociale et de la jeunesse

Mikaël Abelard, directeur du Centre Régional Information Jeunesse

Anne Foucault, déléguée territoriale handicap, caisse des dépôts Réunion

Jean-François Beaulieu, président du mouvement associatif

David Becsangèle, président de l’association Allons Jouer Mangue

 

Cédric Pèdre, directeur de l’IREPS

Cécile Ropéro, chargée de mission à la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne – Océan Indien

 

Fabienne de Masquard, directrice de l’agence immobilière à vocation sociale – Agence SOLEIL

Frédéric Coulama, président de la fédération des acteurs de la solidarité

 

Sébastien Audebert, directeur de cabinet du préfet de La Réunion

Yves Gruyer, journaliste

Aziz Patel, directeur de publication

Eric Sam-Vah, adjoint au chef de délégation /responsable gestion des risques de catastrophes,plate-forme d’intervention régionale de l’océanindien / croix rouge française

Christelle Parvedy, association Appei

Laurent Médéa, sociologue spécialisé sur les questions de délinquance

Loïc Armand, secrétaire général aux affaires régionales

Elodie Royer, directrice associée de Mydatasolution

Philippe Fabing, dirigeant fondateur d’Ipsos océan Indien

Les Assises sont un temps d’échanges conçu pour que chaque ultra-marin puisse faire entendre sa parole. C’est un exercice citoyen qui a pour objectif de faire participer le plus grand nombre d’ultra-marins afin d’obtenir des solutions qui proviennent des territoires. Chaque contribution servira à rédiger le livre bleu Outre-mer au premier semestre 2018. Ce document contiendra l’ensemble des projets élaborés au cours des Assises.

La méthode de travail des Assises vise ainsi à associer le plus largement possible l’ensemble des acteurs de la société réunionnaise dans un travail approfondi de consultation. En plus des contributions numériques, les réflexions sont menées dans le cadre d’ateliers thématiques animés par des rapporteurs tous issus de la société civile réunionnaise.

Les ateliers thématiques abordent de nombreux enjeux pour l’île : aménagement du territoire, économie et emploi, environnement et biodiversité, jeunesse, éducation, publics vulnérables, logement et mixité sociale, sécurité routière, risques naturels, coopération régionale, etc. Les travaux menés dans le cadre des ateliers ont commencés et continuent pour leur première phase jusque décembre 2017.

7 mois de travaux pour imaginer, penser, réinventer ensemble l’avenir de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, de Mayotte, de la Nouvelle-Calédonie, de la Polynésie, de La Réunion, de Saint-Pierre-et-Miquelon, de Wallis-et-Futuna*.
Ce rendez-vous avec les ultra-marins est ambitieux. Et en même temps, il est assez simple. Il consiste à redonner
la parole. Pourquoi ? Parce que beaucoup d’ultramarins pensent que leur voix ne compte plus. Les dernières
élections au printemps dernier l’ont cruellement montré, quand plus de la moitié des Français d’outre-mer ont
choisi de ne pas choisir en s’abstenant à l’élection présidentielle.
Malgré tout, la force des attentes des citoyens d’outre-mer et leur capacité à s’engager n’a pas diminué.
A travers des ateliers locaux, nationaux, des consultations citoyennes, et un concours d’innovation, les propo- sitions des outre-mer seront entendues et prises en compte dans les choix que le gouvernement aura à faire


Pourquoi participer aux Assises ?
Les Assises sont un temps d’échanges conçu pour que chaque ultra-marin puisse faire entendre sa parole. C’est un
exercice citoyen qui a pour objectif de faire participer le plus grand nombre d’ultra-marins afin obtenir des solu- tions qui proviennent des territoires.
Chaque contribution, chaque prise de parole, que ce soit par le biais de la consultation numérique, des ateliers
locaux ou du concours d’innovation des Assises, servira à rédiger le livre bleu Outre-mer au printemps 2018.
Ce document contiendra l’ensemble des projets élaborés au cours des Assises. Il constitue la feuille de route du
Gouvernement pour le quinquennat.
Le calendrier

Concrètement, comment vont se dérouler les Assises des Outre-mer ?
Les territoires ultra-marins sont au cœur du dispositif des Assises des Outre-mer : en plus des contributions
numériques, chaque territoire organise des ateliers locaux pour faire remonter les informations de la part
de l’ensemble de la société civile. Les contributions seront reçues d’octobre 2017 à mars 2018.

Tous les territoires ultra-marins sont-ils concernés par les Assises des Outre-mer ?
Tous les territoires ultra-marins sont concernés par les Assises sauf les territoires de Saint-Martin et de
Saint-Barthélemy qui, en raison du caractère exceptionnel des ouragans ayant frappé ces deux îles en sep- tembre 2017, vont bénéficier d’un effort spécifique de reconstruction.

Comment rester informé sur l’actualité des Assises ?
Des informations régulières seront postées sur le site du ministère des Outre-mer (http://www.outre- mer.gouv.fr/). Vous pouvez suivre l’actualité des Assises sur les comptes Facebook et Twitter du ministère des Outre-mer.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox