Les candidats de Patrick Lebreton et de Jean-Gaël Anda à St-Pierre 1 et 2; David Sinimalé à St-Paul 3

11 min de lecture
1

Jean Gaël Anda, élu municipal de Saint-Pierre, conseiller régional sortant et co-listier de la liste “La Réunion des Territoires”, aux prochaines élections régionales, a présenté ce matin à sa permanence électorale de la Ligne des Bambous, les candidats soutenus par lui- même et par Patrick Lebreton sur les cantons 20 et 21 de Saint-Pierre, en présence de Monique Bénard.

Sur le canton 20 (Saint-Pierre 1), le binôme Christiane Bafinal et Jean-Marc Dijoux. Leurs remplaçants sont Marie-Andrée Jaubert et Ruddy Salem. (Photo ci-dessous).

Christiane Bafinal : mère de 2 enfants et mamie de 4 petits enfants, elle habite à Pierrefonds. Issue d’une famille pauvre, d’agriculteurs de 8 enfants; Très jeune, elle été obligée d’aller travailler pour soutenir sa famille. Elle travaille comme animatrice médicale dans les maternités. Elle est conseillère municipale avec Elie Hoarau sous son dernier mandat.

Ses valeurs : l’envie d’aider les autres, être à l’écoute, car trop de personnes dans des situations de détresse. Aider : cela donne un sens à sa vie.

Son engagement politique et associatif : bénévole dans les associations de quartiers, sur le Grand Raid, Odysséa,
Impliquée depuis la création de la Maison des jeunes de la Ravine des Cabris. “Il est important que le Conseil Départemental soit plus présent pour accompagner les personnes isolées, en précarité, leur offrir des solutions d’hébergement diversifiées. Les aides à l’amélioration de l’habitat, d’adaptation à la vieillesse doivent être plus rapides, car la dépendance évolue vite et il faut tout faire pour le maintien des seniors dans leur habitat, pour plus de solidarité envers les personnes fragiles ; En 2020, elle s’est engagée avec Jean Gaël ANDA pour les municipales sur Saint-Pierre

Elle s’engage pour ces départementales, pour : vouloir travailler pour les autres !

Jean-Marc Dijoux : agriculteur, père de 2 enfants, Né à la Ravine des cabris où il habite. Il produit du foin, sa femme est apicultrice. Il a pris la suite de mon père, agriculteur et travaille depuis l’âge de 13 ans.

Ses valeurs : ce qui le guide dans la vie : le travail, la famille, cela donne la force, le soutien. L’agriculture et le contact avec la nature c’est un métier Noble, avec un grand N.

 Son engagement politique : engagé aux dernières municipales en 2020, avec Jean Gaël Anda, Ces départementales sont la continuité de son engagement : vouloir travailler pour les autres ! ” L’agriculture est une compétence du Conseil Départemental. Il sera important de proposer une adaptation pour la Réunion pour permettre à chaque agriculteur d’habiter sur son exploitation, Il faut que le Conseil départemental soit « une institution de soutien aux agriculteurs en difficultés », avec plus de proximité pour les orienter et les soutenir.  Il faut remettre en valeur les produits longtemps, diversifier et aider l’installation des serres en prévision des effets du réchauffement climatique et pour aller vers une indépendance alimentaire et arrêter le tout-canne à sucre. Son engagement c’est pour les petits agriculteurs et les petits éleveurs qui ont une activité très fragile face aux situations de monopole pour l’alimentation et pour l’écoulement de la viande. Il faut être représentatif de ce monde agricole, et c’est le sens de son engagement”.
Dans le canton 21 (St-Pierre 2) : le binôme Thérèse Sarda-Pandion/Mourad Amadi

Thérèse Sarda-Pandion : mariée, issue d’une famille de 8 ans, d’une mère au foyer et d’un père chef cuisinier. Elle a quitté la Réunion pour faire des études, Agent Administratif de la DDAS à la retraite,

Elle habite Ravine Blanche, et a fondé une association d’entraide auprès des familles défavorisées, pour mettre en place une solidarité de voisinage et renforcer le lien social,

Ses valeurs : celles de la solidarité, de l’entraide et du partage, très impliquée dans une association d’entraide du quartier

Son engagement : nous avons tous un plus à donner à l’autre. Elle s’engage à être une élue de proximité proche des gens et de leurs problèmes, en lien avec els institutions pour améliorer la vie des gens. Il faut mettre en place des mesures d’accompagnement des jeunes pour l’insertion avant leur décrochage, mettre en place des lieux de co-parentalité pour soutenir les familles en difficulté.

Mourad Amadi : issu d’une famille nombreuse et riche de cultures différentes. Marié, père d’un adolescent de 16 ans; Cadre de la fonction publique territoriale.

Ses valeurs : fils d’un ancien combattant, il a appris les valeurs de la République, la garantie de notre vivre ensemble et de notre liberté au quotidien. Sa conviction est que le pluralisme des opinions et des croyances est une richesse pour la démocratie et une richesse pour la Réunion.

Il s’insurge contre toute forme d’inégalité et croit en notre capacité de fonder une société meilleure, plus juste et plus fraternelle. Cela paraît optimiste dans un monde en recul, en repli où le cynisme prime sur l’idéal : mais il ne faut pas renoncer à l’idéal d’une société plus juste ! Sa référence est Nelson Mandela, un homme d’une grande conviction et d’une tolérance extrême : « Son long chemin vers la liberté »

Son engagement : il croit en l’intelligence collective, à la rencontre, c’est pourquoi son engagement politique se fait avec une équipe où chacun peut exprimer une opinion utile au collectif… Il se présente aux élections départementales dans le canton 21 où il habite, où sa vie sociale s’organise car il nous faut un paysage politique qui ressemble de plus en plus au gens ordinaires.

Le soutien de Jean-Gaël ANDA et Patrick Lebreton dans cette première expérience politique le conforte dans ses convictions pour une île de la Réunion plus juste et plus égalitaire.

Il s’engage à :
– Défendre l’égalité des chances, en œuvrant pour la formation des jeunes réunionnais notamment à travers une action volontariste contre le décrochage scolaire des collégiens,

– Promouvoir des dispositifs pédagogiques qui s’adaptent à chaque catégorie de jeunes,

– Développer les parrainages pour que chaque jeune en décrochage, avec un adulte référent pour mieux encadrer son insertion professionnelle,

– Réparer les inégalités sociales en préservant la dignité des familles, les associer aux décisions d’accompagnement pour qu’elles restes actrices de leur destin,
– Promouvoir la fraternité et la solidarité avec nos gramouns (anciens) pour rompre l’isolement et améliorer leurs conditions de vie.

Le binôme David Sinimalé /Sonita Tiroumalé dans le canton 19 (St-Paul 3)

“Notre binôme se compose de David Sinimalé, engagé en politique depuis dix ans, chef d’entreprise et de Sonita Tiroumalé, agricultrice bio, membre du collectif Oasis Réunion pour l’agriculture biologique.(Photo ci-dessous).

Nous nous présentons sans étiquette, aux côtés de nos suppléants Claire Vidot, Professeur des Écoles et Alex Pota, directeur d’école. (Photo ci-dessous).

La Covid 19 a souligné la nécessité du changement de nos modes de vie. Notre programme politique s’appuie principalement sur ce constat. Notre projet pour notre canton s’articule autour de trois grandes priorités, redonner à la terre son identité nourricière, valoriser notre territoire au moyen de l’insertion, renforcer la solidarité dans notre département. Notre vœu est de représenter pleinement la population de notre canton, « la proximité c’est notre nature ».

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Christian Félicité à St-Paul 3, Claude Hoarau à St-Louis 1, Patrick Dorilas à St-Louis 2, Roland Lambert à la Possession

Article suivant

Marie-Line Réoute, conseillère de l’opposition, “main dans la main” avec Atchapa à Bras-Panon

Free Dom