Les créations d’entreprises ont augmenté de 41% à La Réunion fin 2020

1 min de lecture
5

Chaque trimestre, le partenariat CEROM publie un tableau de bord de La Réunion, présentant les chiffres clés de la conjoncture du département.

● Indicateur de climat des affaires : -1,9 %
● Emploi privé : +2,2 %
● Créations d’entreprises : +41 %
● Importations de biens de consommation courante : +14,5 %

Le projet CEROM

Le projet Comptes économiques rapides pour l’Outre-mer (CEROM), né en 2003 et formalisé par un accord-cadre signé en 2004 sous l’impulsion de 7 partenaires institutionnels, consiste à mettre en place un cadre statistique permettant d’analyser les évolutions récentes de la situation économique des Outre-mer français.

Le projet CEROM vise plus particulièrement :
• au renforcement de la qualité du système d’information économique en rapprochant statisticiens et économistes,
• à l’amélioration des méthodes de production,
• à la promotion de l’analyse économique à travers des travaux inter-institutionnels,
• à la construction d’un réseau d’échanges de bonnes pratiques et de comparaisons de méthodes entre les parties.

Ce projet permet ainsi de contribuer au développement progressif d’une capacité d’analyse des évolutions économiques ultramarines. Il s’articule autour de trois volets :
• l’élaboration de comptes économiques rapides ;
• la confection d’indicateurs synthétiques de conjoncture ;
• la promotion de l’analyse économique à travers la réalisation régulière d’études d’ensemble.

5 Commentaires

  1. Nena 2 raisons.

    La premiere c’est que les entreprises endettés la fermé avec le covid et la réouvert aprés

    La seconde c’est que les chefs d’entreprises n’embauche plus, zot prefere la sous traitance. Par exemple dans l’entreprise ou je travaillé le patron nous a obligé a devenir indepedant si nous voulait garder notre travail pour economise les charges donc rien que chez nous na 30 entreprises de crée

  2. je confirme ce que dit Dany, mon employeur à fait la même chose avec l’ensemble de son personnel. Bien évidement c’est du salariat déguisé mais vu qu’il n’y a pas de contrôle…

  3. Et aussi beaucoup de structures unipersonnelles, où tout le monde rêve d’être son propre patron, ex coiffeur coiffeuse, esthéticienne : parfois voire même souvent avec beaucoup de talent et de gentillesse mais pas diplômé(e) et pas très réglos sur la fiscalité.

  4. C’est du vent, que des chiffres pour nous laisser croire que tout va bien. Des grattes papiers dans des bureaux avec aucune expérience sur la réalité des faits.

  5. Super cette nouvelle ! Beaucoup de réunionnais veulent bosser …. il faut les aider ! il manque des bars , des restos bon marché , des livreurs , des agriculteurs , des commerces …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Air Austral : 30 millions d’euros de prêt garanti par l’Etat

Article suivant

Le cri d’alarme des commerçants : “Ne nous confinez pas Monsieur le préfet !” (VIDÉO)

Free Dom