Les “emplois familiaux” ? Un faux débat !

dans Actualités/Edito de Yves Montrouge/Infos Réunion/Politique

L’école est finie, les résultats du Bac sont tombés. Ça sent les vacances ! Toutes nos félicitations aux nouveaux bacheliers. Aux parents aussi dont certains, pour ne pas dire la majorité, étaient encore plus stressés que les jeunes. Courage à toutes celles et à tous ceux qui auront à subir les épreuves du second groupe. Une partie du cursus menant vers la vie d’adulte vient de s’achever. Une partie seulement. Une autre commence. Ce ne sera pas la plus simple. Il faudra bien choisir son orientation à l’université, dans les écoles de formation, bien fixer son cap afin d’atteindre l’objectif professionnel. La route n’est donc pas terminée. Elle sera encore parsemée d’embûches. Mais il ne faudra jamais baisser les bras. L’on a beaucoup parlé du Bac en fin de semaine dernière. Au détriment des autres diplômés les Bac+ 2+3+4 etc. Bravo à eux aussi. Nos enfants ont grandi, ils sont devenus de jeunes adultes qualifiés, formés, diplômés. Ils sont l’avenir de La Réunion ? Rien n’est moins sûr.

Reste à trouver du travail à présent. Ce ne sera pas chose aisée dans une île où la courbe du chômage est exponentielle depuis des lustres. Quelles que soient les politiques mise en place, l’économie n’arrive toujours pas à absorber la main d’œuvre formée. Nombreux sont nos jeunes qui sont contraints de plier bagage pour aller voir ailleurs. Ils iront se former de l’autre côté de la mer. Mais qui pourra leur garantir un emploi à l’issue de leur formation ? Bien des incertitudes règnent encore à ce niveau.

Ce qui est assez surprenant, et j’en fais l’expérience régulièrement, au moins une fois par semaine dans le cadre de l’édito, c’est qu’à chaque fois que je plaide en faveur de la préférence régionale en matière d’embauche en prenant soin de préciser « à qualifications égales, embauche locale », je me fais malgré tout taxer de « raciste ». Fort heureusement, les messages d’encouragement sont beaucoup plus nombreux, mais il existe encore des personnes qui ne voient pas l’embauche locale d’un bon œil. Ce qui est bizarre, en 2019, à La Réunion, c’est quand un journaliste métropolitain écrit qu’il faut donner la priorité à l’emploi local, il est vu comme « un grand défenseur de la population réunionnaise ». Et quand c’est un journaliste réunionnais qui l’écrit, il est aussitôt taxé de « raciste ». J’ai aussi remarqué que quand un journaliste métropolitain traite – c’est écrit noir sur blanc – son confrère réunionnais de « chien », de « canidé » et de tous les autres noms, il y en a qui considère cela comme étant normal. Mais quand le journaliste réunionnais répond et renvoie son confrère métropolitain dans ses 22 mètres, il se fait traiter de « haineux frustré ». J’ai reçu deux mails de cet acabit cette semaine. Bref, Paris ne s’est pas fait en un jour. Viendra, avec le temps, le jour où la régionalisation de l’emploi à l’île de La Réunion se banalisera et que priorité sera donnée aux locaux (y compris bien entendu les non-réunionnais qui y vivent depuis longtemps). « Locaux » étant un terme qui désigne, selon ma définition à moi, toutes celles et tous ceux qui habitent le département. Plus de 9 000 bacheliers vendredi dernier. Comment préparer l’économie pour les accueillir d’ici à quelques années. Sans compter que d’ici là, il y en aura d’autres déjà arrivés sur le marché.

Quand je vois ce qui fait les gros titres de la presse, je me dis que nous sommes vraiment « mal barrés ». Aussi, certains voudraient nous faire croire que le scandale du siècle serait les quelques « emplois de cabinet » à la mairie de Saint-Denis parmi lesquels des « emplois familiaux ». Je le dis haut et fort : les emplois familiaux, c’est un faux débat. Il en existe dans toutes les collectivités de France et de Navarre. Je l’ai déjà écrit, des cousines, cousins, neveux, nièces, fils, filles, femmes, tontons, « ma tante »… embauchés dans les mairies et dans d’autres collectivités (Département, Région, EPCI, SPL), c’est une réalité. Ici, dans les autres Dom ainsi qu’en métropole. Gilbert Annette n’est ni mon cousin, ni mon tonton, ni mon pote, mais il serait injuste de faire croire que « les emplois familiaux » n’existent qu’à la mairie de Saint-Denis. De la même façon, qu’il est proprement scandaleux de jeter des noms en pâture en faisant passer les personnes concernées pour des voleurs. J’en veux pour preuve, la fille d’Eric Delorme, une réunionnaise diplômée Bac+5 en gestion et qui a été embauchée à la mairie de Saint-Denis alors même que son père n’était pas encore adjoint de Gilbert Annette. C’est trop facile de salir la jeunesse locale, cette jeunesse qualifiée, formée.

Des emplois rattachés au cabinet ? Cela se fait aussi. Sauf que parfois, les magistrats de la Chambre régionale des comptes décident de recommander aux collectivités concernées de « détacher » si on puis dire les services du « Protocole » et de « la communication » du cabinet. Mais il peut arriver aussi que ces mêmes magistrats décident de faire un signalement au parquet. Tout dépend des collectivités ? Tout le monde a connu, localement et tout récemment encore, dans telle ou telle collectivité, que ça soit à Saint-Denis ou dans une mairie du Nord-Est, l’histoire de la « femme de » ou de la « fille de »… Elles occupaient un poste de directrice de cabinet avant que la loi sur la moralisation de la vie publique n’intervienne et que ces dernières redeviennent statutairement parlant « directrice de Com » directement rattachées au DGS. Alors qu’en réalité, elles continuent à faire le même job mais avec un autre titre sans être officiellement « rattachées » au cabinet. J’en connais même une qui voyage systématiquement en « classe business » à chacune de ses missions (ou aux côtés de son époux) effectuée à Paris, toujours sur la même compagnie (financée également avec l’argent de nos impôts), alors qu’aucun Dir-Com’ dans aucune autre collectivité locale, aucun élu de ladite collectivité, y compris même parmi les vice-présidents, ne peut prétendre à un tel privilège. Et qu’on ne vienne surtout pas me dire que est dû au nombre de ses miles ! Facile de collectionner les miles quand les billets d’avion sont payés par les contribuables !

“Emplois fictifs et gaspillage d’argent public”

Donc, je dis et je le répète : les « emplois familiaux », c’est un faux débat. Le plus grave, ce sont les emplois fictifs. Hélas, il en existe par dizaines dans les collectivités locales. Difficile en revanche de les traquer. C’est un peu comme le travail au noir. Il faudrait les prendre en flagrant délit. Mais cela supposerait que les magistrats de la Chambre n’auraient que ça à faire de leurs journées. Ce qui fait que les « employés fictifs » continuent à se la couler douce. Qui ne connaît pas un maire ou un président de collectivité qui se trimballe toujours avec une ribambelle de « gardes du corps » (ou les hommes de sécurité) lorsqu’ils se promènent dans leur commune ? C’est de notoriété publique. Il y en a même eu un à Paris, qui était rattaché à l’Elysée, et qui a défrayé la chronique plus médiatique que judiciaire d’ailleurs.

Autre problème grave : le gaspillage de l’argent public. Ces élus agents (pas n’importe lesquels) qui, bénéficiant de la protection juridictionnelle, intentent des procès à tout-va en recourant le plus souvent à des cabinets d’avocats parisiens. Le tout payé avec l’argent de nos impôts.

Je me rappelle avoir eu à traiter il y a un peu plus d’un an, un épais rapport de l’IGAS portant sur la gestion du CHU de La Réunion du temps de l’ancienne équipe, juste avant la nomination de Lionel Calenge. Les chiffres pointés du doigt par les inspecteurs de l’IGAS étaient terrifiants : des millions d’euros de déficit, des centaines de milliers d’euros attribués sans appel d’offres à une agence de com’ amie, sans que les prestations ne soient justifiées ou réalisées. Sans compter des voyages et des formations financées pour des secrétaires très dociles. C’est écrit noir sur blanc dans le rapport de l’IGAS. Il y a même des noms. Jamais il n’y a eu de signalement à la justice sur ce gaspillage d’argent public. Au contraire, les parlementaires locaux se sont ligués comme un seul homme pour aller quémander des millions auprès du ministère de la Santé afin de reboucher les trous laissés dans le budget du CHU par l’ancien directeur qui, lui, en tant que haut fonctionnaire, fut recasé à un bon poste à Paris. Sans sanction aucune. Cela va de soi. Parallèlement, une certaine presse et le parquet font tout un fromage sur trois « emplois familiaux » à la mairie de Saint-Denis. C’est le monde (j’aurai pu écrire aussi Le Monde) à l’envers ! Comprenne qui pourra ! Moralité de l’histoire, tous les maires, tous les présidents de collectivité ont le droit d’embaucher une armada de collaborateurs, y compris d’emplois fictifs, mais à condition de les qualifier en « conseillers techniques » ou « chargés de mission » rattachés à d’autres directions mais pas comme « collaborateurs de cabinet » rattachés au cabinet.

Autre incohérence qu’on peut régulièrement relever dans les rapports de la Chambre régionale des comptes : des maires qui se font taper sur les doigts par les magistrats pour avoir instaurer la gratuité de la cantine scolaire dans leur commune. C’est électoraliste paraît-il parce que la mesure est payée avec l’argent des contribuables ? Que dire alors du petit-déjeuner gratuit décidé par le gouvernement et le président de la République après la crise des Gilets Jaunes ? C’est payé par qui ? C’est pas électoraliste ça ?

En parlant du président de la République, en voilà une que les agriculteurs des Dom en général et ceux de La Réunion, en particulier, n’arrivent toujours pas à digérer : il s’agit de l’aide compensatoire à la filière canne ; Une aide de 38 millions d’euros pour les Outre-mer dont 28 millions d’euros pour notre île. Rappelez-vous de la campagne électorale de la présidentielle en 2017. Emmanuel Macron était venu dans notre île. Il s’était rendu dans un champ de cannes, flanqué de Thierry Robert, responsable de son fan club à l’époque. Emmanuel Macron avait alors retroussé les manches de sa belle chemise blanche, avait pris un sabre et avait coupé une canne, tout en promettant haut et fort aux planteurs : « vous pouvez compter sur moi pour les 28 millions ! ». Entretemps, il a été élu à la présidence de la République. Du coup, il semble avoir oublié sa promesse car les 28 millions d’euros de l’aide compensatoire à la filière ne sont toujours pas inscrits au Projet de loi des finances. Inutile de préciser que la profession a le moral au plus bas. La campagne sucrière a déjà démarré mais les industriels et les planteurs ne savent toujours pas à quelle sauce (ou plutôt à quel sirop) ils vont être dégustés par le gouvernement. L’accord de libre-échange signé fin juin entre la Commission européenne et le Mercosur (4 pays d’Amérique Latine : Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) n’est pas pour les rassurer.

La question de l’aide compensatoire sera peut-être abordée aujourd’hui à Paris ? Le chef de l’Etat et le chef du gouvernement réunissent ce lundi plusieurs collectivités locales des Outre-mer pour signer les « contrats de convergence et de transformation » qui visent à réduire les écarts de développement en matière économique et sociale prévus dans la loi Egalité réelle Outre-mer 2017. Une rencontre qui intervient après plusieurs rendez-vous ayant déjà eu lieu dans le cadre du Livre Bleu présenté en juin 2018 à l’Elysée suite aux Assises. Un budget de 2,1 milliard d’euros est prévu pour les Outre-mer via les « contrats de convergence ». Industriels et planteurs nourrissent beaucoup d’espoir en attendent beaucoup de cette réunion parisienne. La situation reste très préoccupante.

Mardi dernier, la direction de Tereos à Bois-Rouge a réuni une trentaine de transporteurs (cachalots) pour leur annoncer que le travail pourrait manquer si l’aide compensatoire n’était pas inscrite au PLF. Tereos a également fait passer un message quasi identique aux usiniers et aux planteurs.

Ce n’est pas non plus un hasard si Ibrahim Patel, président de la Chambre de commerce, a tiré à son tour la sonnette d’alarme, samedi, sur la situation économique de l’île au vu des incertitudes pesant sur la campagne sucrière 2020 et des inquiétudes légitimes portées par les transporteurs concernés.

Deux petites nouvelles avant de vous quitter : Je n’ai toujours pas eu de retour de la part de Gérald Maillot, président de la Cinor sur le dossier « constructions illégales » à la Bretagne, dans les champs de salades. Selon certains documents en notre possession, il semblerait que ce dernier aurait construit trois cases sur des terres classées en zone non constructibles. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles pour lui ? En tout cas, pour l’instant, c’est « z’oreilles cochon dan’ marmite pois ! ».

En revanche, du côté de la mairie du Port, les retours sont un peu tardifs certes, mais ils finissent par arriver. Vous êtes nombreux chaque semaine à m’envoyer des mails sur telle ou telle situation dans telle ou telle collectivité. Je précise d’emblée que je n’ai pas les moyens de tout vérifier. Concernant l’embauche de Yannick Djindjian, ancien collaborateur de Thierry Robert, à la mairie du Port par le maire Olivier Hoarau, il n’a pas été recruté comme «collaborateur de cabinet » mais comme « chargé de mission », me fait-on avoir, et il n’est pas parent avec le maire. Nous avons posé la question vendredi dernier, aux alentours de 11 heures, à la direction de la Com’ du Port, la réponse nous est parvenue vers 17 heures avec texto de rappel vers 22 heures pour voir si on avait bien reçu le message. Il nous a même été précisé que Yannick Djindjian été embauché « dans les règles ». Nous n’en demandions pas tant. Au Port, come dans d’autres communes de l’île, ça commence à bien bouger à quelques mois des prochaines municipales. Outre le maire sortant, d’autres candidats se positionnent d’ores et déjà sur la ligne de départ : Pierre Vergès, ancien maire (et fils de Paul), Firoze Gador, l’opposante Valérie Auber. Le nom de l’ancien premier magistrat Jean-Yves Langenier circule également. Quant à son ex adjoint Hyppolite Henri, « Loulou » pour les intimes, il aurait, dit-on, rencontré l’actuel maire du Port il n’y a pas très longtemps, en vue d’une alliance pour le second tour. Un autre candidat potentiel arpente le terrain. Il s’agit du conseiller départemental Sergio Erapa (ancien chauffeur des Vergès et salarié au TCO), adjoint d’Olivier Hoarau mais que ce dernier a « bordé » depuis jusqu’à le placer du côté de l’opposition aux séances du conseil municipal. Tout comme Ary Auber, Dalila Mahé et Karine Infante, Sergio Erapa n’est plus aujourd’hui en odeur de sainteté du côté du maire du Port « ancré dans l’avenir », qui habite à Saint-Gilles et dont les enfants sont scolarisés à la Possession. A en juger par sa page Facebook, Sergio Erapa, « marmaille la cour », élu très accessible, constamment sur le terrain auprès des plus démunis, semble être très sollicité par les forces vives du Port… A lundi prochain !

Y.M.

([email protected])

 

38
Poster un Commentaire

avatar
21 Comment threads
17 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
15 Comment authors
concours territoriauxMontagnardMadagascar colline de TananariveCe n'est pas un faux débat c'est une honteGars l’a kour Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Cimetière marin
Invité
Cimetière marin

Voyages gratis pour fé fotos, ça son travaye monsieur Montrouge. Un semblant de départ par la tite porte de part la loi de moralisation de la vie publique, retour par la tite porte osi . Lettre recommandé là fini envoyer Macron inquiet pu pou son viré tourner – ses voyages non justifiés pou bat karé. Lu fé un plat avec 3 ti postes la mairie a 1800 e , lu regarde pas que lu bese 10 emploi PEC – okup do moun sé bon mé okup ché soi cé mié

SINAMA
Invité
SINAMA

WOui vé, woui vé pa ANNETTE sa roul lo pé 1er toure. Lu fé terrain woui pas comme 2-3 i rod la place tou préparai – i demand journaux subventioné fé là pub pou son ben zennemi – ca i march pi sa- vien su terrain n’a montré à vous cé quoi sin dni !!!!!!!!!

Marie josée
Invité
Marie josée

ANNETTE ANNETTE MON MAIRE, NOT TAMPON BIS DANS LE CHEF LIEU

noe
Invité
noe

Pour les emplois , on préfère sa “famille” que les étrangers ! ça se comprend !

androge
Invité
androge

Ah oui et ça se voit, matantes- tonton- neveu- cousin- tatie- soeur- frere- à nou la peau patate et un salaire la misère

Maroneuse
Invité
Maroneuse

Et quid des emplois fictifs à sainte-Suzanne, une commune où tout semble être filtré et passé a travers le filet. Le peuple en a assez de toutes ces “magouilles et arrangement”s qui ne servent qu’une petite bande de copain”, une oligarchie qui oublie les vraies valeurs de la démocratie. Ne voyons nous pas que tout s’écroule sous nos yeux. Les familles ont du mal à terminer leurs mois, les jeunes sont délaissées et livrées à eux même , n’ayant plus confiance aux politiques qui passent leur temps à semer mensonges et promesses sans suite. Et en ce moment toutes les… Lire la suite »

Zoreiland
Invité
Zoreiland

Bonjour à tous, les reunionais (natifs) ne sont pas racistes mais deviennent anti zoreil . Ces blancs qui viennent à la réunion ont bien souvent des « biens » dans l’hexagone . Ils viennent s’installer dans l’ouest Et font venir petit à petit leur proches tandis que le cnarm, pôle emploi , région envoient nos jeunes la bas en disant qu ils n’y a pas de travail ici … le jour ou baisement i pete, ces blancs seront les premiers à partir . Ils ont déjà un pied à trrre en métropole . Ainsi soit il . Ils faut que les élus… Lire la suite »

Blard
Invité
Blard

Votez annette saint dénis i avance ti pas ti pas

Esclaves modernes
Invité
Esclaves modernes

Les petites mains de la Region qui font de la propagande pour Didier Robert sont des ” Esclaves modenes” et vont de retrouver sans emploi d’après la loi et la CRC. Ses mêmes petites attendent leur titularisation qui n’arrivera jamais. Réalité de la politique a la Reunion et a la pyramide inversée.

Je suis Montrouge
Invité
Je suis Montrouge

Moi aussi je suis Montrouge.

Je suis pour la préférence régionale.

Pour info : ma compagne est ” hexagonale”.

Me taxer de raciste ? Est un argument des personnes limitées intellectuellement.

clain
Invité
clain

Si les souvenirs sont encore exactes, n’y a t’il pas aussi embauches de toute une famille ou « presque » chez le chauffeur dont vous avez consacré un bon nombre d’édito?

Anti mafia
Invité
Anti mafia

Si si, c’est le cas !!! Et pas que… Aussi pas mal de la famille d’un champion de box garde du corps d’un pdt de collectivité !!! Allez fouiner de ce côté, vous ne serez pas déçu de ce que vous pourriez trouver Monsieur Mont-rouge.

Gérard
Invité
Gérard

Lé vré mêm

daredevil
Invité
daredevil

Garde du corps ? On le présente comme chef de cabinet l’ancien champion de boxe

Stéphane
Invité
Stéphane

Lu gagne pa écrit lu fé « tipié », lu lé prétentieux en plusse que ça , chef cabinet ça????????? Prépare lo sorti en 2021 alor

Gars l’a kour
Invité
Gars l’a kour

Pa lu néna l’association tampon? Un belle case ek piscine ???? Pas lu ça monsieur Monrouge ????? Lo madame travaye l’antenne la region ???? Pas lu ???? Pas lu ça ??????

NOËL
Invité
NOËL

Mi compren pourkoé lu fé son dentelle koma alor; pa bezoin fouiné toute sou la main ( madame- maîtresses – tonton- Lo famille koi….).

Réalité
Invité
Réalité

Et si on débarque en métropole à un poste de responsabilité et vous avez un niveau de vie plus élevé qu’eux. Je peux vous dire qu’il n’y aura pas seulement de la jalousie à votre égard.

On n’a pas de leçon à recevoir.

* histoire vécue

kitouni
Invité
kitouni

la question que je me pose c’est la véracité de l’auteur de l’article ,faut il croire ses écrits ,et surtout pour qui roule l’auteur car ce monsieur est une véritable girouette de la virgule ,alors à qui profite ses écrits ?

String dentelle
Invité
String dentelle

Quel édito ? Le summum de l’actualité sous les cocotiers ! Je love yves et freedom

sudoku
Invité
sudoku

M Monrouge, je suis d’accord avec vous pour la préférence régionale. Mais y a un truc qui me chipotaille!explique-moi, pourquoi on se croirait à Madagascar quand on rentre à la mairie de sindni? y a pas une incohérence?? y a pas assez de créoles à la Réunion pour être maire? y a pas de créoles à sindni , assez diplômé pou travaille à la mairie? Où sont les vendeurs créoles nès à la Réunion dans le marché? je développe un peu plus ou un domoun peut éclairer ma lanterne??

TATI
Invité
TATI

BELLE MENTALITE
Komm tout le monde fé comme sa …. ben c’est normal ! voila une belle mentalité M. Montrouge… Continuons kom sa et tan pi pour ceux qui on les qualifications mais qui n’on pas de tonton ou matante à la mairie et qui reste sur le carreau . Ben voyons c’est normal sa M. Montrouge ? ?
Un poste doi être attribuer a qulqun qui a les compétences et qui le prouve sur concour anonyme et pa sur un entretien composé de papa ou tonton déjà en place.

Ti guanes
Invité
Ti guanes

C la KC BON LO FRERE

noe
Invité
noe

Trop de salariés dans les collectivités …. beaucoup ne servent que de “décors” dans les bureaux ou sont payés mais ne sont jamais en poste … emplois fictifs !!!!!! Voilà où vont nos impôts …. dans les poches des “gratteurs de cul” . Combien sont payés mais n’ont jamais bossé ? leur salaire passe automatiquement sur leurs comptes bancaires … La justice (sous nos cocotiers) doit y jeter un coup d’œil vitement !

Moet et chandon impérial
Invité
Moet et chandon impérial

Foto néna bonpé , fini arriv si bureau procureur

Satellites regionaux
Invité
Satellites regionaux

Dans le quotidien de samedi, on parle de l’agence film réunion en difficulté (700000€ de subvention région), nexa outil controversé (2m€ de budget) , la crc avait épinglé la Spl maraina en 2017 concernant la rentabilité de cette structure … a leur tête des elu, famille, copains … récemment la Spl rmr s’est fait aussi épinglée par la crc .. beaucoup d’argent public distribué aux mêmes … et ça tourne entre eux bien évidement

BoYeR
Invité
BoYeR

Circul’ circul’ la monnaye

Un faux débat ! Alors ouvrons un VRAI DÉBAT
Invité
Un faux débat ! Alors ouvrons un VRAI DÉBAT

Quel candidat aux municipales et autres collectivités aura le courage d’ouvrir UN VRAI DÉBAT sur les embauchés publiques . Les bac +2 , +3 ,+4 et mieux encore devront – ils se contenter d’un verre de soda pour honorer leurs réussites et se contenter d’un petit contrat sans avenir . Alors que les élus recrutent les mêmes personnes des mêmes familles , femmes , épouses, maîtresses , neveux , nièces , des avocats pour se défendre contre le harcèlement , des militants pour assurer la réélection et faire campagne . Le tout payé par l’argent des contribuables . Qui aura… Lire la suite »

Payet
Invité
Payet

N’a des gens gagne pas coser / gagne pa écrit français / qui ont été titularisés dans une collectivité. Sans concours bien évidemment ! Où va t’on , seigneur marie Joseph . Et la liste de ces gens lé longues woui .

Ma puce bien aimée
Invité
Ma puce bien aimée

Ste Marie: le tonton élu maire, 2 mois après la niéce lé nommée DRH. Et là y présente un dossier CDG pou être nommée attaché. La passe 2 fois concours jamais gagné l écrit et là léDRH!!! Inquiètes pas ma puce bien aimée tonton y siégé CdG va fait nomme à ou!

N PÂTI G
Invité
N PÂTI G

Fé peter,lé pas foutu gaigné un concours , partout promotion famille même après lu fé communiqué menteur dan zournal ce Maire là. 2020 osi dehors , ANNETTE Lo Maire sainte marie

Anaïs
Invité
Anaïs

Voyages à tout va , c’est très bien dit . Voyages sur le dos des contribuables + frais de mission . Ah la Life is bat karé

Popol
Invité
Popol

Mr Monrouge j’aimerai que nous parliez un peu de Saint André, exemple : Les gamins et gamines fils de militants , qui sont devenus titulaire sans aucun concours, neveu ou nièce, maitresse etc … Concernant les Maires il y en a qui jouent au malade devant le tribunal pour imploré de la pitié, ceux qui sont plus malins choisi Maitre Dupont Moretti célèbre Avocat Parisien au frais du contribuable, malheureusement Monsieur et Madame Balkany n’ont pas eu cette chance, pourtant ils ont pris le même Avocat ” Proverbe Créole la chance le chien la pas la chance le chat”

Patouma
Invité
Patouma

Gratte ti bois et coupe zébu en quantité Madagascar, mette bracelet orange/ jaune/ rouge/ bleu- enterre les gens dans le cimetière- attendons le retour de la médaille c’est à dire la malédiction sur eux par la suite ( maladie- prison- hôpital…..). Tout se paye tôt ou tard ou cette malédiction se déverse sur votre génération !!!!!!

Montagnard
Invité
Montagnard

Parfois les enfants payent chers, très très très cher…. la connerie de leurs parents!!!!!!!! Des futures âmes qui vont traîner

Ce n'est pas un faux débat c'est une honte
Invité
Ce n'est pas un faux débat c'est une honte

Ce n’est pas un faux débat c’est une honte.

Madagascar colline de Tananarive
Invité
Madagascar colline de Tananarive

Expliquez nous , expliquer le peuple monsieur Montrouge pourquoi un membre qui n’est plus du cabinet, voyage toutes les semaines vers tous les pays du monde pour faire des photos? Tous les trajets sont en notre possession et nous souhaitons les transmettre à la presse

concours territoriaux
Invité
concours territoriaux

Quand on a bac+5, on passe des concours! On n’a pas besoin d’être pistonné, sinon, c’est que l’on a aussi été pistonné à la fac pour réussir! De plus, comment être adjoints ou autorité territoriale et être patron de son enfant, sans favoriser sa carrière? Seulement, en face il y a des agents qui triment pour un salaire de misère! Des personnes à qui l’on a promis un emploi pérenne et qui ne l’obtiendront jamais parce tonton, cousin, fille a pris la place, a perçu les primes et obtenu la titularisation. Enfin comment travailler sans avoir peur de ces membres… Lire la suite »