Les évêques de France déplorent le projet de loi de bioéthique

Dans un communiqué relayé par le Diocèse de La Réunion, Monseigneur Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et responsable du groupe de travail Bioéthique de la Conférence des évêques de France, déplorent le projet de loi de bioéthique :

“Le projet de loi relatif à la bioéthique a été voté au creux de cette nuit ! Il veut instituer un nouveau mode de filiation en effaçant totalement le père dès la conception. Au cours des débats, il a été plaidé que ce projet de loi concernait l’amour dans la famille. Mais les députés n’ont pas à s’immiscer dans cet intime et à légiférer sur l’amour ! Ils ont mission d’établir le droit à partir du respect de la dignité humaine et des valeurs éthiques qui en découlent, dont la protection du plus faible. Par leur vote, les députés ont cherché un « équilibre ».
• Peut-on parler d’« équilibre » quand ce projet interdit de fait à des enfants d’avoir un père, et suscite en pratique une discrimination injuste entre eux ?
• Peut-on parler d’« équilibre » quand ce projet établit un égalitarisme entre toutes les femmes au regard de la PMA alors qu’elles ne sont pas dans une situation égale vis-à-vis de la procréation ?
• Peut-on parler d’« équilibre » quand ce projet conduit au risque de contourner le principe de gratuité par la nécessité d’acheter des gamètes humains ? Ce principe exprime une haute idée de la dignité humaine selon laquelle tous les éléments et produits du corps humain sont par nature gratuits en raison de la dignité de l’être humain dont ils sont issus.
• Peut-on parler d’un « équilibre » quand, à cause du projet parental dont le rôle a été majoré, le pouvoir des plus forts – celui des adultes – impose des désirs aux plus faibles – les enfants qui pourtant sont des sujets de droits ?

Les députés ont voté après avoir réfléchi et débattu sur d’autres sujets complexes concernant pour la plupart des situations douloureuses et parfois complexes en raison d’intérêts contradictoires. Ces réflexions vont se poursuivre avec les sénateurs. Les législateurs ont mission de réguler au plus juste les techniques biomédicales.
Les députés sont-ils allés dans le sens de l’histoire ? Leur vote n’est-il pas guidé par une certaine myopie ? Notre planète si malmenée nous impose d’urgence un virage écologique. L’usage excessif de techniques sur l’être humain ne nous obligera-t-il pas de prendre un virage, celui de l’écologie humaine ? « Tout est lié » dans le respect du vivant, qu’il appartienne à la nature ou qu’il soit humain. Ne ratons pas le sens de l’histoire !

Nous aussi, citoyens croyant en Dieu ou non, nous pouvons continuer à nourrir nos réflexions à partir des valeurs éthiques de dignité, de solidarité et de fraternité. Il s’agit de réfléchir sur la bioéthique en pensant qu’il est question d’une loi civile chargée du « bien commun » pour tous et non de situations particulières.

Nous connaissons tous l’une ou l’autre de ces situations. Elles sont dues à des accidents de la vie ou à des décisions individuelles. Même si elles sont parfois difficiles, elles ne sont pas exemptes d’amour, nul n’en doute. L’Église catholique continuera à les accompagner avec respect et sollicitude.”

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

5
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Gence yvesCensureGusDeGusPopoloté Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
oté
Invité
oté

je ne pratique aucune religion, toutefois je leur donne raison. Une fois de plus, la majorité des français est contre ce projet de loi…Mais le gouvernement va le voter pour une minorité et surtout par appât du gain…
Il nous faut plus d’intellectuels en France, l’avantage de ces personnes c’est qu’elles savent mettre des mots sur ce que nous ressentons de manière instinctive.

Censure
Invité
Censure

A “Ôté” : les intellectuels qui osent dénoncer en ne prenant pas le parti de la voix majoritaire sont censurés en France, les portes leur sont fermées.
Le plan est la destruction de la famille. Le schéma traditionnel, celui de la Nature, est combattu afin d’introduire à terme une rébellion contre l’image du père. Rapporté à l’imagerie chrétienne, nous sommes bien en face d’une rébellion contre Dieu: l’homme prend sa place en décidant seul, sans l’Amour.
Vous pouvez aisément imaginer le résultat.

Popol
Invité
Popol

Zot lé comique y manifeste quand la loi lé voté

GusDeGus
Invité
GusDeGus

Comme ” oté “, je suis d’accord, peu importe qu’on soit croyant ou pas.
On va bientôt critiquer ces hommes d’Eglise et les traiter d’arriérés, d’un autre temps.
L’avenir c’est faire n’importe quoi ( Car c’est la ” Liberté ), et c’est beau car on met le mot ” tolérance ” dessus, que ce soit la PMA ou autre chose.

Gence yves
Invité
Gence yves

Heu non comme c est partie en 2040, écoutez bien les hommes devront porter et accoucher comme les femmes! Bé la quoué là….