Les protagonistes de “la Purge” d’Halloween devant le tribunal

3 min de lecture
2

Nous sommes le 31 octobre 2018, chemin boeuf mort à la Possession. Un groupe d’individus masqués et cagoulés arpente les rues, des majeurs et des mineurs… Ils sont venus faire “la Purge”.

Sur leur chemin, 5 jeunes seront volés et roués de coups. Parmi ces victimes, Lou*. Ce soir-là, le jeune homme de 14 ans a reçu des coups de poings, des coups de pied. Il finira par s’évanouir au sol.

C’est un traumatisme, il est très choqué. Il a eu plusieurs fractures. J’espère que justice sera faite, que ça les fera évoluer. Il y a un effort important à faire pour qu’ils retrouvent un peu de dignité“, s’exprime le père de Lou.

Vol avec violence de téléphones, enceintes, sacs, écouteurs…

Devant le tribunal correctionnel ce matin, les trois hommes à peine majeurs au moment des faits n’en mènent pas large.

M. et S. nient les faits de violences et de vols et ajoutent avoir “juste regardé“. Le troisième avoue “quelques claques“. Quand la Présidente du tribunal demande “Mais Pourquoi avez-vous fait ça ?”

Silence dans la salle.

Pour l’avocat d’une des victimes, ce dossier “de la purge” est particulier. “Il y a eu préméditation, on veut par plaisir de la violence, on arrive dans un phénomène de bande, taper pour taper, c’est grave, quelle lâcheté ! Il y a un phénomène de groupe. On a même trouvé peut-être du plaisir à cette violence…“, dit-il à la barre.

Il y a cette volonté d’intimider… de terroriser les personnes qu’on va croiser et de s’en prendre aux plus jeunes… on se déchaîne, il y a un débordement de violence extrême, gratuit et choquant. Une meute qui se jette sur les passants“, ajoute le procureur qui requiert 2 ans d’emprisonnement, dont 1 an avec sursis, ainsi que 200 h de travaux d’intérêt général.

Les trois jeunes hommes ont été condamnés à 2 ans de prison dont 1 an avec sursis, assorti d’un sursis probatoire de 2 ans. 

Les mineurs impliqués dans cette affaire seront jugés devant le tribunal pour enfants prochainement.

*prénom d’emprunt

 

2 Commentaires

  1. La justice devrait être plus sévère contre ces délinquants qui agressent par plaisir. L’état des victimes ne sont nullement pris en compte. Ces gens traumatiser à vie ils vont devoir vivre toute le restant de leur vie avec la peur et revivre ce trauma chaque année à la même époque. Pour les victimes c’est concéquence à vie tant dis que les agresseurs un ptit rappel à la loi et le tour est jouer. Désolant !!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

2 ans de prison avec sursis pour avoir donné un coup de sabre à son rival

Article suivant

Covid-19 : “la santé mentale, grande oubliée de cette crise sanitaire”

Free Dom