/

Lettre de Bachil Valy, référent LREM, à Jean-Luc Mélenchon : « bienvenue, bon retour… »

7 min de lecture
8

Bachil Valy est maire de l’Entre-Deux et référent de La République En Marche à La Réunion. Voici la lettre qu’il adresse au candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon (Union Populaire) dont la venue dans notre île est annoncée pour ce jeudi 24 février 2022.

« Cher M. Mélenchon, bienvenu à La Réunion, un pays accueillant et chaleureux, où l’on sait recevoir. Un modèle et un exemple à préserver en ce sens. Mais ne vous y trompez pas, que vous boudiez le Salon de l’Agriculture à Paris, ne veut pas dire que vos idées feront terreaux ici.

Vous voulez plus de « paysans » qui s’engagent dans le Bio pour alimenter les cantines de nos écoles. Bravo, vous êtes donc d’accord avec le Président de la République, Emmanuel Macron qui a validé par l’intermédiaire du Préfet de Région, notre « Plan Alimentaire Territorial » à l’Entre-Deux, à Saint-Denis et dans bien d’autres communes de l’île et qui prévoit déjà ce que vous annoncez comme un programme de campagne. Et vous n’êtes pas sans savoir que les lois EGALIM 1 et 2 ont largement contribué à redonner de la lisibilité et de la visibilité pour améliorer en toute transparence, la situation financière des agriculteurs et rétablir ainsi, plus de justice économique.

Mais vous a-t-on dit quelles difficultés traversent nos agriculteurs pour passer à la production Bio ? Vous a-t-on dit qu’ici nos exploitations agricoles sont pour une très grande majorité inférieure à 20 ha ? Dès lors comment pourraient-ils continuer à vivre s’ils devaient mettre en jachère sur plusieurs mois voire années l’essentiel de leurs terres ?

Pourtant, parce que le Président de la République, nous a fait confiance, nous avons, nous ici, mis en œuvre l’ingénierie et fait preuve d’intelligence collective pour trouver les solutions à un nouveau modèle agricole réunionnais. Vous voulez mettre fin aux pesticides. Très bien. Nous sommes d’accord. Mais vous êtes-vous renseigné sur les difficultés que nous avions nous ici, territoire insulaire à 10 000 km de l’hexagone pour créer nos propres applicatifs organiques ? Et pour quels coûts ? Encore une fois, la petitesse de nos exploitations agricoles ne peut pas encaisser des surcharges d’exploitations sans prendre le risque de disparaitre voire pire de « tuer » à petits feux nos agriculteurs et par voie de conséquence, nos terroirs.

Pourtant, encore une fois, ces sujets ont été traité sans faux semblants durant le quinquennat qui vient de s’écouler et nous travaillons avec les forces vives à imaginer des solutions qui sont adaptées et en cohérence avec nos réalités locales. Un seul exemple : à partir de nos pestes végétales qui étouffent nos domaines forestiers, joyaux de notre île, nous pourrions créer des applicatifs organiques.

Vous voulez faire en sorte que l’agriculture cesse d’être un enfer pour ceux qui la font. Encore bravo ! Une nouvelle fois vous êtes en accord avec l’action du gouvernement et du Président Emmanuel Macron. L’insupportable dans l’enfer, c’est de savoir qu’il nous attend. C’est la même chose pour un agriculteur qui a travaillé toute sa vie mais qui sait que ce qui l’attend : c’est une retraite de misère ! Pourtant, je vous invite à entendre et écouter nos agriculteurs durant votre visite. Vous entendrez leur reconnaissance à ce gouvernement qui a revalorisé leur retraite et leur a assuré de continuer à vivre dignement.

A La Réunion, ce sont plusieurs milliers de retraités agricoles qui sont désormais assurés de percevoir au moins 85% du SMIC et plusieurs milliers de conjoints d’exploitants agricoles qui ont perçu une revalorisation de 100€ supplémentaires par mois.

Vous voulez tout changer dans l’agriculture ? Mais personne ne vous a attendu M. Mélenchon. Des graines ont été semé et portent déjà leur fruit. Le bilan est clair. Le temps administratif ou d’une élection n’est pas le temps agricole. Nous avons agi. Le gouvernement a été attentif et réactif. Par exemple, ici, tout de suite après l’épisode cyclonique Batsiraï qui a touché de nombreux agriculteurs, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu a rapidement pris la mesure des dégâts et déclenché la procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle et de calamité agricole.

Mais aussi et surtout, le vote et la réforme de « l’assurance récolte » dont un fond de 100 millions d’euros pour que les agriculteurs s’équipent et qui devraient permettre de soulager la trésorerie des exploitants agricoles en cas d’incident climatique.

Alors oui bienvenue, M. le candidat Mélenchon, dans notre beau pays où l’on parle en « lu », où nos terroirs sont vivants, où le Président de la République a agi en confiance avec nous, forces vives de l’île.

Bienvenue, bon retour et bonne visite du Salon de l’Agriculture ».

 

 

 

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

8 Commentaires

  1. Bachil lecheur alé fé pouss zoignon dan tero ! Macron la tué les agriculteurs ki manifeste enkor aujoudui ! En europ li la pou tué la canne ! c ca zot politik depui 50ans. San konté la polution de l’environnement et de l’eau. Oui à la diversification, oui à la culture raisonnée…Arret ou démagogie et à en Avril, na voir ki ca i di o revoir !

  2. Mdr…un elu qui soutient la politique de macron qui a enrichi lé plus riche pendant son mandat et qui na rien a ciré des pauvres des travailleurs qui n’arrive pas a s’en sortir et qui traite lé gens de fainéants alors q’on bosse pour 1300e (pour ce qui on de la chance) ek in loyer a 10e ,in plein d’essence a 5e ,l’eau a 3e ,assurance a 1e ,oui a la fin du mois g peu vivre decement g meme prevu d’acheter une villa a st gilles…nos elu qui possede voit de fonction tel et ordi de fonction maison gratté a bas prix du personnel gratuit repas gratuit …et une bonne retraite après tout cela…ces élus qui veut nous expliqué que macron a fait du bien

  3. En 5 ans zot crédo la été que valider, condamner et détruire.. Et la la trouille au cul ou na l’audace de faire un courrier po faut l’eloge de ce que Macron la fé. Sort dan chemin demande la population ce qye zot y pense de la politique de out grand maître. En attendant retourne à la niche, ban agriculteur pa bann ti marmay sa zot y gagne fé azot zot prop idée zot minm su chacun des candidats. Arrete flipper et ronge ton os pendant que ou na encore le dent.

  4. boug la i met slip léopard sa non? ah non mieux encore en peau cuir vachette .après li journée fait main ek la paille vacoa..a quand ou remet à jour le nerf boeuf made in Vally.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Course poursuite au Port : le « chauffard-voleur-escroc » en prison. Jugement la semaine prochaine.

Article suivant

Présidentielle : Yvette Duchemann (présidente de SEPT) écrit aux candidats

Free Dom