L’humour à caractère sexuel, en entreprise peut conduire au tribunal : un patron relaxé de… justesse.

1 min de lecture
7

Il comparaissait parce que ses salariées ne supportaient plus ses blagues, à caractère sexuelle, sa proximité et ses allusions, sous couvert d’avance. Un patron s’en est sorti de justesse à son procès, relaxé par le juge.

Que s’est il exactement passé ? Ce chef d’entreprise est basé à Saint Pierre. Et selon ses recrues féminines, incluant sa propre nièce de 26 ans qui a porté plainte contre lui, il serait « lourd » et « insistant », proposant aux jeunes femmes de le filmer sous sa douche, de l’accompagner au lit, et autres choses du même accabit.

L’homme à la barre, quinquagénaire bonhomme, dit avoir simplement de l’humour, peut être un peu « lourd » en effet, mais rien n’a été suivi d’effets. Il voulait juste mettre une ambiance potache… qui n’a pas du tout été appréciée.

Le tribunal l’a relaxé en lui demandant de stopper ses plaisanteries grivoises à l’avenir.

7 Commentaires

  1. A un certain âge , certains mecs deviennent « cochons » avec plein d’allusions au-dessous de la ceinture pour faire les intéressants auprès de la gent féminine ! c’est con !

  2. Humour grivoise que ou connais pas sous quel forme le prendre. Créole y dit : na un peu y appuie su la tête pou war si la queue y bouge. Exactement ça que li té pou fait ek lo bande fanme. Ou peut fait blague su la fesse mais pas de manière a être adressé directement à la personne. Comment li doit prendre ça ? Asteur bana la porte plainte, mesquin pou zot. Y a plus que le travail maintenant. Bonjour l’ambiance …

  3. Les plaignantes peuvent déjà commencer à chercher un nouvel empli, le gros porc lubrique va sûrement faire du nettoyage après ça !

  4. Vive metoo et toutes ces femmes soutenues par quelques hommes qui sous couvert de ce pseudo mouvement américain veulent se libérer. Laissez moi rire

  5. Fo arrêté relaxer le patron te y cherche autre chose
    Demandé à le filmé sous la douche zaffaire la y raidit pas li la bien berne la justice, l’avait un sous table
    J’en ai marre de cette société à deux tours

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Cour Criminelle : le meurtrier de Jean Max Cerveaux condamné

Article suivant

Défenestration à St-Clotilde : un homme aurait tenté de mettre fin à ses jours

Free Dom