Loi Alimentation : Greenpeace Réunion appelle tous les maires à proposer plus de repas végétariens dans les cantines

dans Actualités/Infos Réunion

Depuis ce matin, des dizaines d’affiches et de graffs invitant les maires à s’engager en faveur d’une alimentation plus végétale colorent les murs de 10 grandes villes de La Réunion (St André, Ste Suzanne, Ste Marie, St Denis, La Possession, St Paul, St Leu, St Louis, St Pierre, Le Tampon). Pour lutter efficacement contre les changements climatiques, Greenpeace Réunion demande aux maires des communes de notre île d’augmenter l’offre de menus végétariens et de proposer une viande de meilleure qualité, produite localement.

« Mesdames et Messieurs les Maries / Chiche d’agir pour le climat ? / Réduisez la viande à la cantine ! » Greenpeace Réunion dévoile une campagne engageante qui rappelle le lien entre urgence climatique et surconsommation de viande.

« En plus d’être néfaste pour la planète, la surconsommation de viande et produits laitiers engendre des risques d’obésité, de diabète et de maladies cardio-vasculaires. Aujourd’hui, les enfants consomment entre 2 et 4 fois trop de protéines animales dans les cantines ! » explique Franck Gabarrot, coordinateur chez Greenpeace Réunion.

Cette campagne d’affichage nationale déclinée par une vingtaine de groupes locaux de Greenpeace France intervient dans le cadre de l’entrée en vigueur de la loi EGalim (États Généraux de l’alimentation), qui impose à toutes les cantines scolaires de proposer au moins un repas végétarien par semaine aux enfants depuis le 1er novembre 2019. Lille, Grenoble, Paris 2e, 19e et 11e, Mouans-Sartoux… de plus en plus de communes mettent en place deux repas sans viande ni poisson chaque semaine dans leurs cantines scolaires.

« Les enfants ne manquent pas de protéines, en revanche ils ne consomment pas assez de fibres. Les scientifiques et expert·es santé préconisent donc d’aller vers plus de légumes secs et de féculents complets. Ainsi, aller vers une alimentation plus végétale et une viande de meilleure qualité, achetée à des producteurs locaux, permet de répondre à des enjeux à la fois environnementaux, sanitaires et sociaux : c’est du gagnant-gagnant ! » insiste Franck Gabarrot.

Alors que les émissions de gaz à effet de serres liées à l’élevage représentent 14,5% des émissions mondiales, Greenpeace France appelle l’ensemble des collectivités territoriales à mettre en place deux menus sans viande ni poisson par semaine dans les cantines ainsi qu’une alternative végétarienne les autres jours, et invite les citoyennes et citoyens à rejoindre le mouvement Cantine verte.

7
Poster un Commentaire

avatar
7 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
JaseVeridikMartinenoeMwa Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Filiao Philippe
Invité
Filiao Philippe

De quoi Greenpeace se mêle,les enfants scolarisés ne sont pas les enfants de l’Etat,mais ces enfants ont des parents et c’est à eux de voir comment seront nourris leurs enfants.Les grands décideurs veulent substituer aux parents.

Peu probable
Invité
Peu probable

Cela part d’un bon sentiment de la part de greenpeace.

Mais peu probablenque cela soit réalisé.

Deja la CRC a préconisé a la Rehionnde gérer autant la collectivité et cette dernière qui n’a pas tenu compte est aujourd’hui endettée.

Mwa
Invité
Mwa

Repas végétariens ok mais pas de la merde en conserve type ratatouille aigre (ce sont les termes de mes enfants)…des légumes frais ok…

noe
Invité
noe

Quand arriverons-nous à ne plus manger de cadavres d’animaux ?

Martine
Invité
Martine

Zot toute i fatigue mange pas ça mange pas ça

Veridik
Invité
Veridik

C’est pour ça yavait pois massale aujourdhui a la cantine de st denis ‍♂️

Jase
Invité
Jase

C encore un moyen de faire des économies aux mairies ! Ouvrez les yeux les parents ! Vous qui payez très chère la cantine. Vos enfants en pleine croissance vont manger que des légumes alors que la plupart des d’entre eux n’aiment pas ça. Du coup votre enfants restera le ventre vide jusqu’à ce qu’il rentre à la maison.