Loi Lurel : encore trop de sucre dans les produits de La Réunion ?

1 min de lecture
4

Selon le Canard Enchaîné, le ministère de l’Économie retarde la publication une enquête de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur le taux de sucre dans les aliments transformés dans les Outre-mer.

Le journal révèle que, malgré la loi Lurel de 2013, la part de sucre ajouté dans certains produits est toujours plus élevée dans les DOM qu’en Métropole.

Les taux de sucre étaient dans les yaourts aux fruits de 27% à 50% plus élevés qu’en Métropole

Selon le journal, un rapport accablant, pour les industriels de l’agro-alimentaire, a été transmis au gouvernement au sujet de l’usage abusif de sucre dans les aliments transformés dans les Outre-mer. Toujours selon le Canard, le ministère de l’Économie a préféré reporter la publication du fameux rapport à la fin de l’année.

Une information qui a fait réagir l’ancien ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, sur les réseaux sociaux.

4 Commentaires

  1. Le soucis est qu’à la Réunion, les gens (en grande majorité) veulent des produits sucrés et non “plate”…
    C’est un triste constat.

  2. Trop de sucre à la Réunion … j’ai acheté un sachet de sucre roux … il était trop sucré ce sucre ! heureusement que je ne bois que du café sans sucre …

  3. Na un bon bout’ temps créole lé au courant de ce z’affaire là mais avant té fait croire que té un sorte de “complotisme”. Trouve pas drôle poukoué na un taux lé fort domoun diabétique après…faut arrête acheté plat transformé et continué apprendre cuisiner soi-même paraît lé meilleur pou nout santé. De temps à autre pou dépanner pk pas? Faut pas que le quotidien y devient un habitude.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

MétiTresse : début de la “tournée des communes” ce lundi

Article suivant

Normandie : le bateau des gendarmes disparaît et réapparaît un an plus tard, en vente sur Facebook

Free Dom