L’Opéra « La fille de Madame Angot » joué fin août au Théâtre des Sables

2 min de lecture

Il va y avoir de l’Opéra dans l’air à la Réunion avec la re-programmation d’un beau spectacle qui avait été annulé à plusieurs reprises l’année dernière, Covid oblige. Ce sera les soirées du 28 et du 29 août prochain (sous réserve de nouvelles restrictions et de couvre feu) et le tarif est unique à 18 euros.

L’histoire

Qui est donc Madame Angot ? Un personnage de fiction né sur les scènes française de la Révolution et utilisé dans de multiples pièces de théâtre de l’époque. Madame Angot offre le portrait de la fille du peuple parvenue, qui a su tirer parti des bouleversements socio politiques de son temps. L’opéra-comique met en scène l’enfant de Madame Angot, la dénommée Clairette, fille des Halles. Clairette, fille est promise en mariage au perruquier Pomponnet. Mais Clairette est éprise du chansonnier Ange Pitou dont les textes royalistes lui valent quelques séjours en prison. Or, celui-ci n’est pas insensible aux charmes de Mademoiselle Lang, qui, bien que maîtresse de Barras – premier chef du directoire – et de son financier Larivaudière partage finalement les convictions royalistes du chansonnier. Clairette, jalouse, manigance quelques manœuvres afin de perdre les deux amoureux.

La partition de Charles Lecocq reprise ici par l’Ensemble Instrumentale de Bourbon, fait preuve d’un grand raffinement mélodique et orchestral.

Côté distribution

Direction musicale : Michel AMADIEU

Cheffe de chœur : Valérie GALDIN

Mise en scène : Christian LUCOT

Solistes : Aurélie SUDUL, Laurence JANOT, Richard BOUSQUET, Philippe ERMELIER Avec Le Chœur Résonances et Les Voix de Bourbon

On réserve sur le site de https://www.monticket.re/spectacle/detail/5977?fbclid=IwAR3cxI1U7OA4u0BBA3RtruC5rUdFEld_dN-TOIYUxk8A_2EQWP6-IaGvTOs

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Isis Félicité, l’accordéoniste de Maximin Lacaille est décédé

Article suivant

Jacob Desvarieux, 65 ans, leader du groupe antillais Kassav’, est mort

Free Dom