/

Louise Simbaye, conseillère départementale : « nous avons marqué l’histoire de l’Etang-Salé et de La Réunion »

15 min de lecture
2

Louise Simbaye, 36 ans, mariée et maman d’un petit garçon de 10 ans, a été élue en juin dernier, dès le premier tour du scrutin, conseillère départementale avec son binôme, le maire des Avirons, Eric Ferrère. Dans notre série « Les Ti Nouveaux » que nous publions tous les mardis, nous vous invitons aujourd’hui à faire de plus amples connaissances avec cette élue du canton 1, originaire de l’Etang-Salé, fière représentante de « LVC » (La Voix des Citoyens) aux côtés de son leader Mathieu Hoarau « avec lequel, dit-elle, nous avons marqué l’histoire politique de l’Etang-Salé et de la Réunion, le 27 juin dernier, car le maire sortant, en place depuis 20 ans, n’a eu qu’une voix d’avance sur notre liste. Sans compter que ces élections municipales ne sont pas terminées. Le conseil d’Etat doit en effet rendre son jugement prochainement ». Rappelons que Louise Simbaye fait partie de la majorité au sein de la collectivité départementale présidée par Cyrille Melchior.

De gauche à droite : Eric Ferrère, Cyrille Melchior et Louise Simbaye. (Photo DR)

Son enfance, son adolescence : « mes parents et mes sœurs sont des piliers pour moi »

« Je suis originaire de l’Etang-Salé. Issue d’une famille de pêcheurs, de génération en génération, j’ai grandi dans le quartier de la Lagune  « un ti village pêcheurs » où mes trois grandes sœurs et moi-même avons appris à vivre dans l’entraide, l’amour et le respect.

Mes parents (photo ci-dessus) sont très aimants ! Mon père, un homme exemplaire et courageux, qui pêchait tous les jours dans sa petite barque et qui rentrait à la maison que « si té suffisant pour nourrir son famille », et ma mère, une femme au foyer positive et combattante, qui nous apprenait à nous élever davantage. Malgré les difficultés de tous les jours, ils ne se plaignaient jamais et on ne manquait de rien. Ils nous ont apporté tout ce dont nous avions besoin pour réussir dans la vie : une éducation où le travail était primordial, fallait bataille, être autonome, « chaque travail té mérite salaire »!!! Depuis l’âge de 15 ans j’enchainais les petits boulots (baby-sitting, caissière, serveuse, pêche…) pour pouvoir économiser et me payer mes sorties… Je remercie mes parents et mes sœurs d’avoir toujours été des exemples, des piliers pour moi ».

Son parcours scolaire, universitaire : « gestion des entreprises, commerce et… formation agricole »

« En maternelle et primaire, j’ai été scolarisée à l’Etang-Salé-Les-Bains entre la mer et la forêt. Au collèg,e j’étais à l’Etang-Salé-les-Hauts où j’ai rencontré des amis qui sont toujours présents dans ma vie actuelle, entre autres, Mathieu Hoarau. Après un Bac Economique et Social  (ES) au lycée des Avirons, qui regroupait des élèves issus des communes voisines (Saint Leu, Les Avirons et Etang-Salé), j’ai poursuivi mes études à l‘IUT de Saint-Pierre où j’ai eu mon Diplôme Universitaire Technologique (DUT) en Gestion des Entreprises et Administrations et une Licence professionnelle en Commerce Electronique à l’IUT de Saint-Pierre. Par curiosité et amour de la nature et des animaux, j’ai suivi une formation agricole au Lycée de Saint Joseph. Pour finir, je me suis retournée vers les métiers de l’administration qui était la base de mes études ».

Sa situation professionnelle : « adjointe administrative à la Région »

« J’ai travaillé à la Technopole au SUFP (Service Universitaire de la formation Permanente) en tant qu’assistante de communication. Puis, à l’Institut d’Illettrisme à l’Université de La Réunion et ,jusqu’à aujourd’hui, je travaille à la Région Réunion. Je suis adjointe administrative sous une direction très dynamique et enrichissante : la Direction du Patrimoine de l’Immobilier ».

Sa situation familiale : « mariée et maman d’un petit garçon de 10 ans »

« Je suis mariée à un officier de la marine marchande. Nous avons un fils unique de 10 ans qui adore aussi la pêche ; Il déborde d’énergie et de joie de vivre. Il a le caractère de sa mère », dixit son père !

Son parcours politique : « respect, éthique, probité et solidarité »

« Mathieu Hoarau a fréquenté le même collège et les même lycée que moi; Nous nous sommes perdus de vue par la suite. J’entends parler de lui pour les législatives de 2018. (les partielles dans la 7ème circonscription). L’année suivante, il reprend contact avec moi et me dresse un bilan pas très rose de notre ville de l’Etang-Salé, me fait part de sa vision et de la situation critique (avec une précarité croissante) de notre commune tout en mettant en évidence les atouts de notre micro-région. Il a réussi à me faire prendre conscience de l’urgence sur notre commune et à l’importance d’œuvrer dès à présent pour l’avenir de nos enfants, même si je n’avais pas encore d’expérience politique. Nous avons alors régulièrement échangé sur les différentes thématiques relatives à notre ville.

Avec Mathieu Hoarau, fondateur de « La Voix des Citoyens » (LVC).

Il m’a présenté d’autres citoyens qui souhaitaient changer de modèle sociétal en remettant l’humain et son environnement au centre d’une politique de proximité participative; Remettre l’humain et le respect de son environnement au cœur de l’action publique, des projets « pour de vrai ». Nous partageons les mêmes valeurs : Respect, Probité, Ethique, Solidarité. C’est ainsi que nous avons constitué au fur et à mesure une équipe dynamique, volontaire de Citoyens en action au sein de notre mouvement citoyen « La Voix du Citoyen (LVC) ».

J’ai donc participé avec toute l’équipe LVC à l’élaboration du programme des municipales  de 2020 et ai été chargée de certaines tâches en particulier : l’organisation et le management des équipes terrain. Face à une majorité municipalité au pouvoir depuis plus de 20 ans, la campagne s’avérait complexe mais très intéressante malgré tout, au vu des enjeux.On conaît tous les résultats du second tour du scrutin à l’Etang-Salé : 1 voix d’écart, 8 enveloppes de plus, 8 signatures de moins. Cela nous a amenés à saisir les juridictions administratives et pénales. Je considère que nous avons marqué l’histoire de l’Etang-Salé et de la Réunion d’une certaine façon sur ce scrutin ;

« La population nous a montrés clairement sa volonté de changement à l’Etang-Salé face au maire sortant »

. Nous sommes confiants pour l’audience du Conseil d’Etat à venir. J’aime le contact avec les gens et j’ai réalisé que, face aux difficultés que rencontrait la population, les élus manquaient de proximité pour évaluer et prioriser les urgences. D’où la décision prise par la LVC menée par Mathieu Hoarau de présenter ma candidature aux élections départementales en binôme avec le maire des Avirons. Mathieu Hoarau s’est clairement positionné contre le cumul des mandats. Je suis très motivée et très investie sur ce 1er mandat départemental. J’ai l’énergie nécessaire et je vais toujours au bout de mes convictions.

Echanger avec des personnes référentes dans leur domaine avant de décider et d’agir me semble indispensable. Personne n’ayant la science infuse, je peux m’appuyer au quotidien sur une équipe dynamique de citoyens en action compétents. Mr Mont-Rouge « mi fait manger devant la cuisine et non pas derrière cuisine (je rigole à chaque fois que vous dites cela !!!) », mais je comprends mieux depuis que je suis élue ».

Ses ambitions politiques : « faire bouger les choses en faveur de la population »

« J’ai comme ambition politique de faire bouger les choses en faveur de la population, des citoyens sur mon canton. J’ai beaucoup de travail avec ce mandat et je ne néglige aucun dossier qui m’est soumis en vue de la tenue des commissions dans lesquelles je siège. Je n’ai pas d’autres ambitions politiques à ce jour, à moyen ou long terme. Je souhaite simplement que la population prenne conscience que c’est nous citoyens qui votons et qui choisissons, C’est nous qui prendrons les responsabilités. Le gagnant dans chaque élection est l’abstentionniste, il faut renverser cette situation sinon c’est la médiocratie qui l’emporte. Nous retrouvons nout dignité, nout culture, nout solidarité…. lorsque le peuple se lèvera par les urnes et votera en masse ».

Ce qu’elle espère changer avec son mandat de conseillère départementale : « prioriser l’humain »

« J’espère sincèrement pouvoir me faire entendre et défendre les droits de notre population. Si j’arrive à renouer les liens entre la politique et la population, j’aurai le sentiment d’avoir réussi à apporter ma pierre à la politique au sens noble. Ce sera un grand pas. Mettre des priorités à nos actions, faire que chaque citoyen se sente en sécurité. Remettre l’Humain au cœur de nos projets futurs et le respect de notre environnement, de notre nature et Dieu sait que L’Etang-Salé est un joyau de verdure et de mer.

Ses passions, ses loisirs : « j’aimais beaucoup la pêche, les promenades, les footings… »

« Mes passions et mes loisirs je les pratiquais beaucoup plus avant mon engagement en politique : je pêchais en pleine mer, je faisais des promenades, des footings en forêt, je voyais souvent mes amis à la plage… Aujourd’hui, ma priorité est d’aller à la rencontre de la population, mais il est vrai que je devrais apprendre à me réserver quelques moments de ressourcement tels que la pêche. Actuellement, l’instabilité de cette période (crise sanitaire) et mon installation récente au Conseil départemental avec les premières  réunions de commissions, les représentations extérieures des organismes dans lesquels je siège et mon métier, font que je suis en phase d’adaptation et d’organisation. Je travaille les dossiers de conseillère départementale depuis chez moi, mais je devrais prochainement pouvoir recevoir les citoyens du canton 1 dans un bureau du Département à L’Etang-Salé tout en continuant à me rendre chez les citoyens ».

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

2 Commentaires

  1. Parcours professionnel et vie bien sympa ! apparemment des compétences et de l’envie on prend acte en espérant qu’elle tienne parole et que ce ne soit pas un feu de paille.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Désenclavement des quartiers, 2ème gymnase, centre commercial…, les projets d’Eric Ferrère aux Avirons (VIDÉO)

Article suivant

Cyrille Hamilcaro, l’ancien maire centriste de St-Louis, veut refaire La Relève

Free Dom