Luc Lallemand “Lettre ouverte à Monsieur le Président d’ILEVA : Ayez conscience !”

4 min de lecture

A l’heure où le Monde s’accorde à lutter contre le réchauffement climatique, où la gestion des déchets est devenue un enjeu mondial décliné par une politique Européenne engagée qui impose la norme hiérarchique suivante : prévention, préparation pour le réemploi, recyclage qui se situe bien avant la valorisation et l’élimination, quelle fut notre surprise en ce mardi 06 mars 2018 d’apprendre dans un journal local que Michel FONTAINE, Maire de Saint-Pierre, Président de la CIVIS et président d’ILEVA fait fi totalement de cette logique. Sa décision politique d’acter contre vent et marée la construction d’une Unité de Valorisation Énergétique des déchets à plus de 250 millions d’euros met sous crédit les générations futures d’un point de vue financier et environnemental.
Effectivement, nous avons de quoi nous inquiéter face au discours du Président d’ILEVA qui propose de financer, n’ayons pas peur des mots, son INCINÉRATEUR par un emprunt sur 30 ans, lequel emprunt sera remboursé par la revente d’électricité à EDF pour un montant annuel de 14 Millions d’Euros. Avec cette logique de rentabilité financière, le président d’ILEVA s’est tout simplement trahi aux yeux des réunionnais. Inévitablement, dans son plan de financement il devra inciter les
ménages à produire toujours plus de déchets et diminuer la part du recyclage afin de garantir une production électrique minimale à la revente. Cela va totalement à l’encontre de la norme relative au traitement des déchets que veut l’Union Européenne mais surtout à l’encontre du civisme et de notre intérêt pour les générations futures. Ainsi, dans le cas où la conscience collective, l’évolution des techniques réduirait considérablement la production des déchets dans les années futures,
pourriez-vous nous dire qui paiera la facture de cette dette si Unité de Valorisation Énergétique ne serait plus économiquement rentable ?
Puis, Monsieur Le Président, au-delà de l’aspect financier, nous nous permettons de vous rappeler qu’à ce jour, le monde scientifique peut certifier unanimement que l’incinération des déchets est une activité polluante et qu’elle n’a un impact sur le réchauffement climatique. Il en va de même pour le corps médical qui peut certifier unanimement qu’il y a risque pour les populations  environnantes, en effet des études ont prouvées une augmentation du nombre cancers ou de malformations congénitales liée à la présence d’un incinérateur. Toutes ces certitudes nous obligent à recourir au principe de précaution c’est-à-dire à refuser implantation d’Unité de Valorisation Energétique sur notre territoire et c’est pour cela que nous nous opposons fermement à votre volonté.
Enfin pour ces raisons financières et environnementales, nous vous disons, Monsieur le président d’ILEVA, qu’en intégrant un incinérateur à votre projet d’économie circulaire, vous ne vous inscrivez pas dans le cercle vertueux de protection de notre environnement mais dans le cercle vicieux qui gage les générations futures. Y aurait-il à ce moment-là, Monsieur le Président, d’autres intérêts que celui de l’intérêt général qui guide ainsi votre obsession ?

Pour le Mouvement Écologiste Réunionnais,

Luc Lallemand


Poster un Commentaire

avatar
Free Dom
WordPress Video Lightbox