/

L’Université, la CRESS et la mairie de Bras-Panon s’allient pour l’innovation et la création d’un Living Lab

3 min de lecture

Ce 19 octobre 2021, la Commune de Bras-Panon, l’Université de La Réunion à travers sa Direction de l’Entrepreneuriat Étudiant de La Réunion (D2ER) et la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire de La Réunion (CRESS) ont décidé de s’allier.  

MM. Frédéric MIRANVILLE, Président de l’Université de La Réunion, Jeannick ATCHAPA, Marie de Bras-Panon et Frédéric ANNETTE, Président de la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidiare de La Réunion ont ainsi signé une convention de partenariat en faveur du développement de l’innovation sociale et solidaire.

L’objectif de ce projet est d’initier de nouvelles modalités ascendantes d’émergence, d’accompagnement et de structuration de projets.

Il s’agit plus précisément, à partir de l’identification des besoin sociaux, sociétaux et environnementaux du territoire du Bras-Panon, d’initier des dynamiques collectives et collaboratives intégrant une large diversité d’acteurs (citoyens, institutions, entreprises, associations…) dans le but de faire émerger des idées de projet d’entreprises.

C’est dans ce contexte que la commune de Bras-Panon, appuyée par l’ingénierie scientifique de l’Université de La Réunion et l’expertise de la CRESS se propose d’être un territoire d’expérimentation pour l’implantation d’un Living Lab. 

Le Living Lab est un outil d’innovations sociales maximisant la force du collectif, en vue de co-créer et tester de nouveaux produits et services répondant aux besoins des citoyens.

 Ce projet a des objectifs :

·       Économiques : Transformer les besoins d’un territoire en opportunités de marché afin d’en apprécier les retombées économiques à un niveau local.

·       Sociaux et solidaires : Favoriser l’émergence de projets associatifs et d’entreprises relevant de l’utilité sociale – Intégrer une dynamique d’innovation sociale et solidaire à chaque étape du projet, de la détection des besoins à la validation des projets associatifs et d’entreprises – Mettre en œuvre une gouvernance partagée permettant un engagement égalitaire de l’ensemble des partenaires du projet.

·       Territoriaux : Ancrer des projets à un niveau local et impliquer l’ensemble des acteurs du territoire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le gouvernement confirme à Cyrille Melchior la revalorisation de l’allocation logement foyer (ALF) :

Article suivant

Une nouvelle passerelle pour les Mafatais et les coureurs du Grand Raid

Free Dom