Lutte contre le braconnage de bichiques : les gendarmes récoltent 60 pièges à la Rivière des Galets

2 min de lecture
4
Ce vendredi 4 mars, les gendarmes de la Brigade Nautique Côtière, accompagnés de l’Unité Littorale des Affaires Maritimes (ULAM), ont effectué un contrôle dans l’estuaire de la Rivière des Galets, à Cambaie, St-Paul.
Sur 200m de rivière, ils ont pu appréhender une vouve ainsi que 60 pièges à poissons fabriqués à partir de bouteilles en plastique (goulots découpés et retournés dans la bouteille). Chaque piège contenait jusqu’à une centaine de bichiques environ, qui ont tous été immédiatement relâchés.
D’importantes quantités de plastique ont également été ramassées dans la rivière: elles servaient à étanchéifier les canaux et barrages à bichiques. Malgré une fermeture de la pêche depuis le 1er mars, certains pêcheurs continuent par tous les moyens de puiser dans la ressource…
Les plastiques utilisés pour les barrages, et les pièges à poissons fabriqués dans des bouteilles en plastique constituent une réelle pollution qui met également en danger la ressource de bichique et son écosystème. Tous ces plastiques finissent également dans la mer à la moindre montée des eaux et impactent directement la faune et la flore marine (tortues marines, dauphins, coraux…)
⚠️RAPPEL DE LA RÉGLEMENTATION⚠️
De Mars à Août inclus, il est interdit de pêcher, de transporter, de vendre ou d’acheter des bichiques. L’utilisation du plastique pour la conception de canaux est strictement interdite.
Ces mesures sont essentielles pour permettre aux bichiques de remonter les rivières et de se reproduire🐠. Le respect de la réglementation mis nouvellement en place permettra la pérennité de la ressource en bichiques et le retour de sa pêche traditionnelle.
En vue de faire respecter cette réglementation, d’autres contrôles sont déjà planifiés pour le mois à venir.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« Mon fils de 14 ans a reçu des coups de poing devant son collège »

Article suivant

Formation « effets miroir » : la mobilité au service de l’excellence

Free Dom