La chasse aux fraudeurs s’accentue à la Caf : partenariat avec les impôts

4 min de lecture
7

Une convention destinée à optimiser les moyens de lutte contre les fraudes fiscales et celles relatives aux prestations sociales et familiales et à favoriser l’accès aux droits a été signée aujourd’hui 8 septembre 2021, par le Directeur de la Caf de La Réunion Frédéric TURBLIN et le Directeur régional des Finances publiques de La Réunion Joaquin CESTER.

La prévention de l’utilisation abusive voire frauduleuse des ressources fiscales et de la Sécurité sociale nécessite une coordination des institutions en charge de la gestion des fonds publics.

  • La lutte contre la fraude revêt une importance capitale pour la branche famille du régime général et participe à la bonne utilisation des deniers publics. Elle vise à dissuader les allocataires et les tiers d’abuser du système de protection sociale et le cas échéant à sanctionner les fraudes constatées.
  • La lutte contre la fraude fiscale est un enjeu majeur de souveraineté et de redressement des comptes publics, et une condition essentielle pour faire respecter le principe d’égalité devant l’impôt. En effet, la fraude fiscale tout comme la fraude sociale, porte atteinte à la solidarité nationale.

La Caisse d’allocations familiales (CAF) et La Direction régionale des Finances publiques de La Réunion (DRFIP), conscientes de ces enjeux, ont choisi de s’associer dans le cadre de leurs missions et prérogatives respectives et cette convention pose les bases d’une coopération renforcée tant au niveau de la prévention que de la détection et de la répression de la fraude, mais aussi de l’accès aux droits des usagers.

Il s’agit de favoriser une politique efficace de signalement des faits susceptibles de caractériser des infractions pénales, tant dans le domaine des prestations familiales et sociales que dans celui du non- respect des obligations fiscales afin de permettre la meilleure mise en œuvre possible des textes régissant la lutte contre la fraude pour un remboursement intégral de l’indu et le paiement intégral de l’impôt.

Ce nouveau partenariat vient compléter les échanges de données informatiques d’ores et déjà existants entre les deux institutions et vise à :

  • organiser, harmoniser et faciliter les échanges entre la CAF et la DRFIP ;
  • favoriser les échanges dématérialisés entre les partenaires dans un cadre sécurisé ;
  • améliorer la qualité du service public à la fois dans un axe de développement de l’accès au droit et de renforcement de la lutte contre la fraude.

Cette convention repose notamment sur la désignation de correspondants privilégiés dans chaque institution chargés de l’instruction centralisée des demandes et sur l’organisation de formations réciproques des équipes.

7 Commentaires

    • Vous êtes de ceux qui chassent la fraude sociale de 100 millions d’euros et qui tourne volontairement le dos à la fraude fiscale et patronale de 100 milliards d’euros. Trouillard de collabo.

  1. Commence par mon quartier descend dessus les bas et la si t’est contrôle tout les allocataires plus 50 % y fraude. C’est du n’importe quoi très peu de font pincer. Perso quand je vois qu’on me réclame 40€ avant de me les rendre et rebis 3 mois plus tard je dirais que il y en a des milliers d’euros à récupérer chez d’autres alors que je m’affaire a déclaré avec minutie et c’est sur les honnêtes qu’on s’acharne. Minable. Faudrait controler plus les assistes qui ne cherche même pas de taf plutôt sur les travailleurs.

  2. Ça lé bien connu. Plus ou lé “gros” et moin ou lé visib’. Étrange paradoxe. Mais bon. Zot y fait travaille toute un nation alors na certains z’affaire zot paye pas. Mais là té trop chez certains du pays de l’oncle Sam. Nora un retour si sais pas cossa mais…va connait’ dans l’avnir. Y donne pas zot millions que zot la “amassé” comme ça zot…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Pass sanitaire en Outre-mer : le gouvernement n’est ni pour, ni contre… Bien au contraire !

Article suivant

Une maison close rue Bouvet à Saint Denis : enquête de Charles Luylier

Free Dom