Emmanuel Macron réélu : découvrez les réactions locales

41 min de lecture
13

C’est dans une explosion de joie que l’annonce à 22H de l’élection d’Emmanuel Macron s’est faite au QG de campagne LREM à l’Orangerie, au Chaudron. Nos caméras étaient sur place :

Le PCR (bureau Régional)

Le PCR prend acte de la victoire de Emmanuel Macron et constate la progression de Marine Le Pen. Le Président aura fort à faire pour boucler son 2e et dernier mandat. Pourra-t-il obtenir une majorité aux Législatives, suffisamment confortable, pour mener à bien sa politique ? C’est l’enjeu de la prochaine consultation. Pour l’heure, il devra tenir compte de sa défaite quasi unanime dans les pays d’outre-mer. Il devra d’urgence satisfaire les besoins d’émancipation des peuples d’outre-mer. Finies les postures, place au vrai changement.
Ce besoin de changement s’est exprimé, à La Réunion, par un résultat sans appel. Une large majorité de Citoyennes et Citoyens a utilisé le bulletin de Marine Le Pen pour l’exprimer et sanctionner la politique du sortant. Elle sort victorieuse dans toutes les Communes. C’est le signe d’une rupture profonde entre la population et ses représentants politiques. En effet, à de rares exceptions, aucun n’avait appelé à voter pour l’extrême droite.
Plus que jamais, le projet du PCR doit être appliqué. Nous appelons toutes les institutions et les forces vives à se rencontrer et discuter des solutions ensemble, une bonne fois pour toutes. Discutons de tous les problèmes : chômage, pauvreté, vie chère, mal-logement, entreprises, éducation, environnement, vie sociale, culturelle et associatives, etc. Un cadre de référence est nécessaire. Nous proposons la Conférence Territoriale Publique, élargie.

Maurice Gironcel

Malgré un taux de participation en hausse par rapport au 1er tour, le second tour de l’élection présidentielle a été marquée, une nouvelle fois, par un fort taux d’abstention.

Tout d’abord, je voudrais remercier tous les militantes et les militants qui ont tenu les bureaux de vote et les électrices et les électeurs qui se sont déplacés pour aller voter.
A Sainte-Suzanne, et sur toute La Réunion, les résultats expriment une rupture de confiance et le manque d’écoute des gouvernements successifs depuis des décennies.
La situation dans notre île, qualifiée « d’hors normes » par l’INSEE, ne cesse de s’aggraver avec un taux de pauvreté 3 fois plus importante qu’en France et un taux de chômage 2,5 à 3 fois plus élevé qu’au niveau national.

La question de l’urgence sociale, de la revalorisation des retraites et des bas salaires et de l’avenir de notre économie dont la filière canne-sucre-rhum-énergie se posent de manière plus forte à La Réunion.

Pour y répondre, j’ai remis à Monsieur CASTEX, pour le Président élu, lors de sa venue dans notre île, 10 propositions pour un nouveau « Contrat de confiance avec les Réunionnaises et Réunionnais ».

Cette co-construction d’un projet Réunionnais pour un développement durable et solidaire de notre Pays à travers la Conférence Territoriale Publique élargie à toutes les forces vives devient nécessaire et urgente.

Jean Luc Poudroux, soutien de Marine le Pen

Jean Luc Poudroux a soutenu Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle, mais a été le soutien très actif de Marine le Pen au second. Pour le député réunionnais , sa victoire réunionnaise et ce « plébisicite » est un rejet total de la politique d’Emmanuel Macron.

REECOUTEZ SA REACTION : 

 

Nassimah Dindar, soutien LREM

 

Bachil Vally, Maire de l’Entre Deux

Michel Dennemont, sénateur En Marche

« Nous nous félicitons de la victoire d’Emmanuel Macron.  Elle est historique à double titre. C’est la première fois qu’un président sortant , hors cohabitation, se fait réélire et deuxièmement cette réélection est historique au vu du contexte difficile dans lequel le Président a dû mener son quinquennat.  Ici à La Réunion,comme dans la majorité des Dom les résultats ne sont pas à  la hauteur des attentes. Nous en prenons acte et entendons le message des électeurs. Nous entendons leur colère, car ce n’est pas un vote d’adhésion au RN mais l’expression d’un mal être.  Nous allons travailler encore plus en concertation avec les acteurs locaux, les citoyens et le gouvernement ».

Patrick Lebreton, Maire de St Joseph

Les Français se sont exprimés et ont réélu Emmanuel Macron, Président de la République. Tout d’abord, je félicite une nouvelle fois les Saint-Joséphoises et Saint-Joséphois pour leur mobilisation lors de ce second tour, avec un taux proche des 66 % (encore une fois l’un des meilleurs de l’île).

À Saint-Joseph, comme dans la majorité des communes de la Réunion, la candidate du Rassemblement National arrive en tête. Au second tour de l’élection présidentielle de 2017, Emmanuel Macron avait recueilli 52,81 % des suffrages. Pendant 5 ans, la population réunionnaise n’a pas été écoutée et s’est sentie trahie, bafouée, abandonnée.

Au soir du 10 avril dernier, les électrices et électeurs de Saint-Joseph avaient adhéré au projet de de Jean-Luc Mélenchon avec 45,49 % et clairement exprimé leur opposition à un nouveau mandat pour le Président sortant avec 12,65 %.

Aujourd’hui, cette colère s’est à nouveau exprimée par un vote de contestation, un vote de révolte et de refus d’une politique qui n’a eu de cesse d’aggraver les inégalités sociales et de diviser les Français. Lors de mes nombreuses rencontres entre ces deux tours d’élection, la population Saint- Joséphoise et d’ailleurs m’ont clairement signifié leur désarroi et une certaine forme de frustration devant l’impasse qui leur était imposée ce dimanche. À ceux-là, je dis que nous avons encore la possibilité de faire le choix d’une gouvernance nouvelle. Il nous appartient d’engager dès maintenant le combat du 3ème tour, celui des élections législatives. Le vote de rejet de ce soir doit maintenant se traduire autrement dans les urnes les 12 et 19 juin prochain. J’invite donc les Réunionnaises et les Réunionnais à refuser la droite ultra-libérale d’Emmanuel Macron lors de l’élection des député.e.s et à s’engager pour une autre politique derrière les candidates et candidats progressistes de la nouvelle Union Populaire.

Huguette Bello, Présidente de la Région et présidente de PLR

Emmanuel Macron a été réélu Président de La République. Ce vote pour la République permet d’éviter à notre pays les dérives d’une Présidence d’extrême droite.

Pour autant, ce vote n’est en aucun cas un vote d’adhésion. C’est un vote d’alerte notamment pour les Outre-Mer et La Réunion. Il nous faut entendre la colère des Réunionnaises et Réunionnais qui s’est exprimée aujourd’hui. Le Président réélu aura la lourde responsabilité de conduire dans les 5 années qui viennent les affaires de la France, dans un contexte lourd d’incertitudes. Les résultats ont montré au plan national et local que notre pays ne va pas bien. L’abstention en hausse indique que les citoyens déçus se détournent des rendez-vous électoraux. L’extrême droite a augmenté son score par rapport au second tour de 2017. Ce qui est l’expression surtout de souffrances sociales qui se sont accrues ces dernières années.

Cette dégradation relève à la fois de causes profondes et de crises conjoncturelles. Elle est la conséquence de ce système productiviste néolibéral qui exploite les hommes, notre Planète et accroît sans cesse les inégalités. Elle est aussi accélérée par la crise sanitaire de la Covid 19, par la crise géopolitique et les guerres.

Au premier tour, nous avions soutenu un programme à fort contenu social et écologique qui s’attaquait aux causes structurelles de ce système que nous combattons. Ce soir, nous le disons avec force : le nouveau pouvoir doit impérativement s’en inspirer sous peine d’une aggravation de la situation.

Tout le monde s’attend à des lendemains difficiles. La situation est encore pire dans les Outre-mers et à La Réunion où la candidate d’extrême droite a rassemblé sur son nom la majorité des suffrages exprimés. Nous ne pouvons que le regretter.

Cela montre bien que le système réunionnais est à bout de souffle. Il laisse de côté une fraction de plus en plus large de la population.

Nous ne pouvons plus tolérer l’extension de la pauvreté, de la vie chère, des inégalités sociales plus accentuées qu’en France hexagonale. Et de ce fléau du chômage si prégnant au sein de notre population…. Dès le soir du premier tour, nous avons pris nos responsabilités, en appelant à faire échec à l’arrivée au pouvoir en France, du nationalisme, du populisme et de la xénophobie.

Ce soir, nous appelons le nouveau Président de la République à prendre, à son tour, ses responsabilités. Il doit prendre la mesure de la gravité de la situation à La Réunion. Il doit prendre en compte l’ensemble des attentes de la population réunionnaise. Il doit enfin écouter les aspirations du plus grand nombre.

Le dimanche 12 juin, c’est le troisième tour ! A l’occasion des législatives, nous appelons les Réunionnaises et Réunionnais à se rassembler autour des candidats progressistes qui portent le programme et les valeurs de l’Union populaire. Ce programme, les Réunionnais l’ont largement validé au premier tour en votant pour Jean Luc Mélenchon car il répond aux préoccupations et attentes des Réunionnais. C’est pourquoi, j’appelle, dès ce soir, au rassemblement le plus large autour des valeurs de justice sociale, de solidarité, d’égalité et de respect des droits.

Pour que les ambitions sociales, économiques culturelles, écologiques, portées par l’Union Populaire soient entendues par le plus grand nombre, plus que jamais, nous devons ouvrir de nouvelles perspectives pour les Réunionnais. Pour une Réunion plus juste et plus solidaire ! »

Cyrille Melchior, président du Département

Par ce vote de dimanche, les réunionnaises et les réunionnais nous interpellent.
Ce dimanche 24 avril, les Français ont réélu Emmanuel Macron à la présidence de la République. Je voudrais tout d’abord lui adresser toutes mes félicitations. Je tiens ensuite à remercier les électeurs réunionnais qui se sont rendus aux urnes et ont ainsi accompli leur devoir de citoyen. Je ne peux que regretter le score du Rassemblement National à La Réunion qui doit bien sûr nous alerter. Il résulte des difficultés économiques et sociales auxquelles la population de notre île est confrontée. Nous devons être à l’écoute de ce message de colère, que nos concitoyens ont voulu adresser à l’Etat.
En tant qu’élus de la République, nous devons nous rassembler, continuer à travailler ensemble pour une meilleure prise en compte des attentes des réunionnaises et des réunionnais. Car notre territoire est en souffrance. Il est miné par notre faible pouvoir d’achat, le chômage, le mal logement, l’échec scolaire, le coma circulatoire, l’insécurité, les violences, notamment intra-familiales, les difficultés d’aménagement liés à l’insularité, la dépendance encore trop importante aux produits extérieurs, les difficultés économiques, la précarité et la vulnérabilité.
Fort de cette volonté de renforcer la cohésion sociale sur notre territoire, de promouvoir le « bien-travailler ensemble », j’assumerai toutes mes responsabilités pour que les attentes des réunionnaises et des réunionnais soient entendues au plus haut sommet de l’Etat. »

Laurent Virapoullé, futur candidat aux législatives et soutien LREM

Nathalie Bassire, députée de la Réunion

Je prends acte des résultats locaux et nationaux du second tour de cette élection présidentielle 2022. Je remercie l’ensemble des électeurs qui se sont déplacés pour accomplir leur devoir et exercer le droit de vote, quelque soit son sens pour un des candidats, blanc ou nul. Je comprends également le choix des abstentionnistes et je le respecte.
Pendant 5 ans, j’ai été une députée d’opposition qui a consacré tout son temps et toute son énergie à combattre les mauvaises décisions d’Emmanuel Macron sur les plans social, écologique et économique tant pour la France que pour La Réunion.Il faudra continuer à se battre sans relâche pendant les 5 prochaines années pour défendre les Réunionnais(es). L’expérience acquise à l’Assemblée Nationale est un véritable atout pour protéger au mieux notre île et nos concitoyens »

André Thien Ah Koon (Maire du Tampon)

Pour cette élection importante, je tiens à féliciter les électeurs tamponnaises et tamponnais qui se sont déplacés pour désigner leur Président de la République.

A la Réunion, la candidature de Mme LE PEN est ressortie majoritaire comme les autres département d’Outre-mer.J’en prend acte et je la respecte. Comme je l’avais annoncé, ce vote exprime un cri de désespoir et de grande souffrance de notre population face aux difficultés quotidiennes liées au pouvoir d’achat, au mal logement, à la précarité des salaires, de toutes les allocations sociales et familiales et également les petites retraites. Cette détresse concerne aussi l’avenir de nos agriculteurs, des petites entreprises artisanales et commerciales.

C’est avec beaucoup de gravité qu’il faut prendre en considération la portée du message de notre peuple.

J’ai alerté personnellement les proches collaborateurs du Président MACRON sur la nécessité d’examiner et d’apporter des réponses concrètes et urgentes sur les problèmes à résoudre pour les Outre-mer : la pauvreté, logement de la population, l’avenir de l’agriculture et des petits commerçants et des artisans, l’insuffisance des formations de nos jeunes, l’avenir de la planète par la reconquête de la biodiversité et la place de La Réunion dans le Grand Sud de l’Océan Indien avec les TAAF.

A mon sens, ces questions vitales pour l’avenir de la population réunionnaise ont pris trop de retard pour ne pas les placer en premier plan de nos préoccupations et de nos actions. A toute notre population, qui s’est exprimée ou pas, je leur dis “nous allons nous battre pour que vos appels au secours soient entendus et pris en considération”.

Je félicite le Président Emmanuel MACRON qui a été élu aujourd’hui par le peuple de notre pays la France. Conscients de ses hautes compétences, je lui ai apporté dès le début de cette campagne mon parrainage et mon soutien afin de donner toutes les chances à la France et en particulier à notre population de La Réunion. J’entends marquer ce soutien avec lucidité, vigilance et responsabilité pour protéger nos retraités, nos enfants et nos familles.

Emmanuel SÉRAPHIN, Maire de Saint-Paul

Je remercie d’abord l’ensemble des électeurs Saint-Paulois qui se sont mobilisés au second tour de cette élection présidentielle. Je salue également toutes les personnes qui ont participé au bon déroulement de ce scrutin, faisant ainsi vivre la démocratie.
Les urnes ont tranché. Je prends acte de la réélection d’Emmanuel MACRON en tant que Président de la République. À La Réunion, compte tenu du score du Rassemblement national, ce résultat n’est pas un vote d’adhésion. Il correspond au rejet de la politique Outre-Mer menée pendant les cinq dernières années.
Localement, et à Saint-Paul, ce rejet se traduit notamment par plus de 10% des électeurs qui ont fait le choix du vote blanc ou nul.
Les élections législatives nous offrent donc une opportunité historique pour mettre en œuvre la politique qui correspond véritablement aux aspirations des Réunionnaises et des Réunionnaises.
J’en appelle donc au rassemblement des forces progressistes. Notre responsabilité est immense. Les 12 et 19 juin, nous aurons la possibilité d’ouvrir un autre chemin autour de l’Union populaire de Jean-Luc MÉLENCHON.

Farid Mangrolia / TOUS DIONYSIENS / Ex-Référent LREM

Avec Emmanuel Macron pour faire gagner La Réunion » Je remercie toutes les dionysiennes et les dionysiens qui ont fait le choix du vivre ensemble face au choix du repli sur soi. Beaucoup encore reste à faire et aujourd’hui avec cette victoire nous sommes en position de continuer le chemin, de continuer le combat, avec le plus grand rassemblement auprès d’Emmanuel Macron, pour faire gagner La Réunion !

Vincent Rivière, du mouvement citoyen « Demain, Ensemble ». 

En additionnant le poids des abstentionnistes, les votes blancs et les votes nuls, nous sommes dans une situation où davantage de citoyens n’ont pas fait de choix par rapport à ceux qui ont voté pour Marine Le Pen ou Emmanuel Macron. La première tâche du président sera donc de retrouver cette unité nationale, chose difficilement réalisable. L’une des erreurs des électeurs au 1er tour est d’avoir considéré que Marine Le Pen était en capacité de l’emporter face à Emmanuel Macron au second tour. Les enseignements des présidentielles de 2002 et de 2017 où le barrage républicain a fait réélire le président sortant, n’ont pas été retenus : voter Marine Le Pen au 1er tour c’est faire réélire Emmanuel Macron au second tour ! Dans les départements d’outre-mer, à deux reprises, au 1er tour et au second tour, les électeurs ont refusé Emmanuel Macron. L’un des enjeux est donc de réconcilier ces populations avec la politique gouvernementale, chose qui ne se fera pas sans un renouvellement de la classe politique locale qui a été désavouée dans leur appel à réélire Emmanuel Macron.

Yvette Ducheman, présidente du groupe « 7 » (solidarité écologiste populaire Pou Nout Tèr)

Ce vote du 24 avril est ce qu’il est, ce que le peuple a décidé par son vote. Une nouvelle mandature commence. Moins de dérives totalitaires ? Plus de solidarité ? Une vraie démocratie ? Et non pas
cette illusion de démocratie participative à laquelle on veut nous faire croire.

Que nous apportera cette mandature ? Au travers de ce vote, nous ne réclamons à juste titre, que la garantie d’un QUOTIDIEN en confiance avec ceux que la population a élus et qui ont pris l’engagement de mettre en œuvre leur programme. Il nous faudra certainement pendant cette nouvelle mandature encore et encore nous mobiliser pour développer, protéger, et garder nos acquis sociaux, notre liberté.

Et de rappeler W. CHURCHILL :

« Nous devons notre liberté à des hommes qui ne plient pas, ne s’agenouillent pas, ne se soumettent pas. »

Il est indéniable aujourd’hui plus que jamais que notre participation est nécessaire et que notre responsabilité est bien collective. Nous allons donc demeurer attentifs et mobilisés pour lutter contre toute décision discriminante, injuste, pour défendre nos libertés fondamentales déjà tellement menacées pendant des années.

Oui à la DESOBEISSANCE FERTILE.

À l’heure d’aujourd’hui, de quoi l’humanité a-t-elle besoin ? Toutes les femmes, tous les enfants, tous les hommes veulent vivre dans un monde en paix, un monde dans lequel chacun peut EXISTER dignement et satisfaire ses besoins vitaux.

À l’aube de ce troisième tour, LA REUNION et ses habitants doivent être associés aux décisions pour une continuité de notre participation et de nos actions et pour prendre les meilleures décisions. Parce que nos urgences sont toujours présentes :

– des logements (des vrais !),
– l’emploi (il nous faut un plan Emplois/Formations)
– une meilleure éducation adaptée à notre niche sociolinguistique
– le développement endogène de notre economie,
– l’accompagnement de la RECHERCHE SCIENTIFIQUE
– une alimentation bio la plus locale possible (oui nous sommes capables de produire mieux et suffisamment),
– une réelle prise en compte de notre identité plurielle, de notre histoire maillée, de tout ́ nout’ bann ti tournéviré quotidiens révélateurs de nos savoir-faire et de nos savoir-être, tous en passe d’être oubliés par nous-mêmes et par cette étouffante mondialisation dévoreuse d’humanité,
– des décisions gouvernementales adaptées à ce que nous sommes,
–et je ne cite pas les autres inégalités par exemple dans le domaine de la santé, de la justice, du service public,
-la sauvegarde la plus efficace de nos forêts, nous savons que leurs essences sont gravées dans nos veines puisque notre Histoire, nos luttes s’y sont déroulées, nous en avons impérativement besoin pour nous préparer au dérèglement climatique (exemple : les cycles de la Nature déjà en kaloubang, nos pluies diluviennes, des inondations de plus en plus fréquentes, etc.)

Nous avons encore beaucoup à faire et il est indispensable que nous soyons vigilants et engagés lors de ce troisième tour, LES LÉGISLATIVES en juin 2022.

Notre avenir ne dépend pas d’un seul homme, notre avenir dépend de nous : femmes et hommes écoresponsables.

Nou soubat!

Emmanuel DOULOUMA, délégué Saint-Pierre Plus Verte, Opposition citoyenne de Saint-Pierre

« Le Front Républicain : Un affront au peuple Saint-Pierrois.Alors qu’Emmanuel MACRON remporte ce soir cette élection présidentielle, à La Réunion et notamment à Saint-Pierre l’expression démocratique a largement rejeté le bilan et le projet politique du président réélu.

Le Front Républicain appelé de tous ses vœux par le maire de Saint-Pierre est devenu l’Affront au peuple Saint-Pierrois qui s’est fait ce soir entendre à travers les urnes en refusant et en rejetant ses consignes de vote !

Donc c’est un Saint-Pierre en colère et trahi, qui s’est prononcé par 2 votes de défiance contre l’acte d’allégeance des élus Saint-Pierrois à la « macronie ». Ainsi, au premier tour ils ont porté Jean Luc Mélenchon en tête des suffrages avec 40,93 % des votes exprimés, puis Marine LE PEN (56,21%) majoritairement devant le candidat Emmanuel Macron au second tour de ces élections présidentielles.

C’est un retournement de situation entre deux tours mais également par rapport à 2017 où Monsieur Macron arrivait largement en tête sur notre commune avec 64,45% face à Madame Le PEN avec 35,55 % des suffrages exprimés.

C’est une véritable sanction et un véritable camouflet pour le Maire Michel FONTAINE et son équipe qui avaient accueilli en grande pompe la semaine dernière Jean Castex le porte-parole du candidat Macron, faisant fi de l’opinion et de la sensibilité des Saint-Pierrois ! Face à cette arrogance, j’appelle à ce que le ras-le-bol devienne un raz-de-marée électoral lors du troisième tour de ces élections présidentielles qu’est l’élection législative au mois de juin prochain en s’opposant au candidat de la majorité municipale ».

Stéphane ALBORA, candidat Elections Législatives (4ème circonscription/La Réunion plus verte)

« 3ème Tour des présidentielles : pour un Troisième NON A MACRON  : Ce soir Emmanuel Macron a été réélu Président de la République.

Je tiens à rappeler que dès le premier tour de ces élections présidentielles, les réunionnais n’ont pas placé le candidat président en tête des suffrages traduisant ainsi le rejet de sa politique. Un premier NON A MACRON

Au second tour, ce rejet a été une nouvelle fois confirmé à La Réunion. Un deuxième NON A MACRON

Nous le peuple, nous n’avons pas oublié les conséquences de sa politique de ces cinq dernières années (crise des gilets jaunes, destruction de notre système de soins avec les hôpitaux mis à nu, mensonge sur l’action écologique…). Une politique également menée en faveur des riches et très riches creusant l’écart avec l’autre partie de la population qui s’est appauvrie.

Un tel bilan, nous n’en voulons plus dans 5 ans !

Alors dès ce soir, dès l’annonce de ce résultat, nous engageons le combat pour le troisième tour de cette élection présidentielle : pour un Troisième NON A MACRON.

J’invite donc l’ensemble des électeurs qui ne se reconnaissent pas dans le dénouement de la réélection d’Emmanuel Macron à lui faire barrage en élisant des députés à l’Assemblée Nationale qui constitueront une force majoritaire d’opposition au nouveau Président.

Alors que les masques sont tombés au soir du premier tour avec de nombreux élus locaux qui ont rejoint la macronie,

  • Je dis : aucune voix de celles et ceux qui ont rejeté la politique d’Emmanuel Macron, ne devra être accordée à un député macroniste ou macron compatible.
  • Je dis : aucun bulletin de vote de celles et ceux qui ont été dupés par la politique « en missouk » des Républicains…En Marche, ne doit être accordé à un candidat qui a appelé à voter ou à soutenir Emmanuel Macron au premier comme au second tour de ces élections présidentielles

A Saint Pierre, Petite Ile et Saint Joseph, c’est l’union des réunionnaises et des réunionnais qui devra triompher contre Macron au mois de juin prochain lors des élections législatives. La force d’un peuple uni et solidaire est l’arme la plus puissante face à n’importe quelle machine électoraliste. Ensemble, il nous est encore possible de tracer un avenir en commun ».

Jean-Gaël Anda, conseiller municipal de l’opposition à Saint-Pierre

Le 1ère gagnante de ces élections est l’abstention, l’effondrement de la mobilisation au fil des scrutins. Le désintérêt de la population et notamment des jeunes, démontre un décrochage de
a vie publique, sur lequel il faut s’interroger. La 2de leçon est que le Rassemblement National a été plébicisté, notamment dans le bassin Sud de Saint-Pierre à Saint-Joseph, ce qui démontre surtout le Rassemblement autour d’une Extrême colère et un rejet des politiques existantes, trop éloignées des préoccupations de chacun.

Les électeurs ont démontré qu’ils n’étaient plus des suiveurs, sans conscience, des consignes des maires et des élus de tous bords, qui ne sont plus les propriétaires de leurs voix. Quand il n’y a pas de fraudes et de pressions, les électeurs ne suivent pas les positions des Maires, même et surtout de ceux qui se prétendaient bien implantés dans leur baronnat. Les partis ne parviennent plus à véhiculer des idéologies. La disparition des clivages droite/gauche a participé à détourner le citoyen des partis traditionnels et à l’orienter vers des mouvements citoyens, plus actifs qui entendent enfin leur voix !

Les sondages donnent l’impression du “joué d’avance” et n’incitent pas à vouloir faire bouger les choses tout comme les débats dans lesquels chacun tape sur l’autre et cherche à plaire au plus grand nombre, sans conviction … Une autre offre politique est nécessaire pour repenser la citoyenneté, initier les enfants dès le primaire à l’exercice démocratique, privilégier l’éducation civique, … parler de nos spécificités comme une chance, et non comme un boulet !

Si nous n’entendons pas le peuple, il se fera entendre de façon extrême…

Le casier judiciaire vierge, la limitation des mandats dans le temps, ces promesses non tenues du Président sortant sur la moralisation de la vie politique, participeraient à la reconquête de l’exercice démocratique. Il est surtout venu le temps, de repenser l’action publique en associant davantage les citoyens aux prises de décisions, les responsabiliser entre les scrutins car ils ne peuvent continuer à n’être utiles qu’au moment de voter. Il faut ainsi recréer le lien entre les citoyens et les élus, lancer des ateliers de citoyenneté et d’échanges. La démocratie ne doit pas mourir à petit feu …

Les législatives seront l’occasion de rebattre les cartes et de faire émerger une nouvelle génération d’élus qui enfin, je l’espère, pensera à l’intérêt de tous et pourra se ré-unir sur des enjeux communs avec un objectif réel de développement de la Réunion, et non pas de carrière politique …

13 Commentaires

  1. Selly ou cause pas ou cachette ha ha avec out band pieds nicles ni attend le reste .
    Gino continuer voler soigne tjrs cochon avec les restes de la cantine.de l école abondance

  2. Madame « Dinedar » aura-telle son poste de ministre ? Pas sûr…Les Dionysiens qu’elle a bassinés pendant cette campagne présidentielle n’ont pas écouté sa mauvaise ritournelle.
    M. Melchior, clientéliste à souhait, a eu son « reste tranquille » sur se coup là !

    • Et alors le garçon vira la bien gagne un place en politique grace a son papa , c est pas le petit contrat de benjamin que ça ruine la collectivité ! Ah la creole comment y le y pleure meme sur un famille modeste et y nourri le vice des familles riches !

    • Un place sir ou bien tout l’ temps ou lé en ballottaze ? Un pé comme zot même… Un maléré sort pou lo pti c’est qui fait tout l’temps pou balotte aou même d’un endroit à l’aute. A en croire li lé né son ki dan un tente…. à Joé

  3. Regarde lo ta bezer paket ah zot le content la, ta d hypocrite va, band sans personnalité, zot kokement i vien la po législative la, zot toute le faux, zot c 1 ta merd pouri, 1 jour lo vent va tourner sa et pi na pa besoin a zot po gouverne a nou, nou le libre de faire sat nou veut dans la vie, bientôt la grève i ar commence po 5 ans, le vraiment désolant mi espère ke le RN va gagne législative kome sa MACRON va kite son poste président et kome sa MARINE va nettoye à zot, zot le band personne malsain

  4. Et voilà que LAREM et BRUNO LEMAIRE annoncent la possibilité de ressortir le 49.3 pour un passage en force de la retraite à 65 ans
    Macron à promis un référendum avant son élection mais ça c’était avant pour berner les électeurs . Les élections gagnées les électeurs essaieront leurs bouches . Fort heureusement à la RÉUNION et autres dom on savait à quoi s’en tenir ., d’où la fessée qu’il a pris lui et ses soutiens locaux . On connaît la liste de ses soutiens , c’est simple à revenir TOUS LES ÉLUS SAUF POUDROUX ET LE MAIRE DE LA PLAINE DES PALMISTES . On ne vous oubliera pas soyez-en rassurés . Zot pois lé au feu .

  5. La colère des réunionnais et réunionnaise c’est pas le vote pour LEPEN c’est le ras bol pour des politiciens à la réunion qui fout rien de leur mandat et s’en mettre plein les poches
    la REM fait la fête pour l’élection de Macron et ne se soucis pas le désarroi du peuple réunionnais.
    Créole tire maloïle dans zot yeux bani toute sa la marche pour Macron, zot i veut l’EURO

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Taux de participation en chute libre, jusqu’à 85% d’abstention à Ste Suzanne

Article suivant

St-Louis : « Mon ex-gendre a voulu étrangler ma fille, les voisins sont intervenus ! »

Free Dom